Critiques

Seriesaddict.fr  par | 9

Fringe - 5x11 : The Boy Must Live

Résumé

Alors que la Fringe Team tente de retrouver Donald, Windmark essaie lui de comprendre quel peut être le rôle de Michael.

5x11 : The Boy Must Live © 2013 - FOX

Je dois avouer que j’ai du mal à me dire que c’est l’avant dernière fois que j’écris une critique de Fringe, que d’ici une semaine je serais à nouveau devant ma feuille blanche, le curseur clignotant, à trouver les mots pour parler de la fin de la série. Chaque année depuis le final de la saison 3 nous avons eu droit à un sauvetage in extremis de la série par la FOX, ce dont je remercie la chaine ! Mais là, nous arrivons à la fin, et clairement, cet épisode est là pour apporter les premières réponses à nos questions, et installer correctement les éléments avant le feu d’artifice final.

Cet épisode est (et je pense que le final le sera aussi) comme un retour au source. J’ai toujours vu la saison 4 et a fortiori la saison 5 comme des cadeaux inespérés pour les fans. Elles vont ensemble et se comprennent ensemble. La saison 4 nous offrait un retour sur les premières saisons de la série aevc le reboot de l’histoire et la saison 5, bien qu’en apparence très éloignée, tend à s’en rapprocher de plus en plus alors que la fin arrive. Un peu comme la dernière saison de Lost, les créateurs des deux séries nous ont offert à la fois un développement de l’un des pans de la mythologie de leur show (Jacob pour Lost, les Observeurs pour Fringe) mais aussi nous offrent des clins d’œil récurrent aux premières saisons. Il faudra du temps, pour digérer et analyser correctement le final et même cette cinquième saison, mais un parallèle entre la construction de ces deux séries serait très intéressant. Mais je m’égare (si je m’égare autant pour l’avant dernier épisode, imaginez ce que ce sera pour le Series Final !!).

L’épisode nous entraine à la rencontre de Donald. C’est en passant dans la cuve (clin d’œil à la saison 1) que Walter parvient à retrouver la trace de Donald/September. Et les réponses arrivent enfin, sur lui, et sur le plan. Lors de l’invasion des Observeurs, September a été fait prisonnier pour son aide apportée à Walter. La puce lui a été retirée et il est simplement devenu Donald. Mais son aide ne s’est pas arrêtée là puisqu’il a conçu le plan avec Walter. Le plan justement venons en. Michael en est la pièce centrale. Michael (en plus, ou plutôt car il est issu des gènes de September) est une anomalie : il possède l’intelligence, la précognition des Observeurs, mais il possède également une empathie que les chauves à chapeau ont perdu. Car on apprend que les Obseveurs ont été crée et que, comme Frankenstein, la créature a échappé à son créateur. Leurs capacités intellectuelles se sont accrues et ont phagocyté les sens tels que la peur, la joie, l’amour…

Tout cela, nous l’apprenons de la bouche de Donald/September, mais aussi par le retour temporaire de Windmark à son époque. J’ai beaucoup apprécié cette partie, car elle met à jour une autre anomalie qui aura son importance dans le final soyons en sur. Windmark commence à ressentir, il ressent de la haine envers Walter, Peter, Olivia, chose qui devrait lui être totalement inconnue. Comme il dit il « brule à l’idée de les détruire ». Cela en fait un personnage intéressant car contrairement au Commandeur qui semble ne pas comprendre de quoi il parle, Windmark introduit en lui cette variable, cet infime détail qui entraine l’incertitude. Il n’est pas prévisible comme les autres Observeurs, car il commence à ressentir et à comprendre les sentiments que les humains peuvent ressentir. En revanche, cela peut aussi lui jouer de mauvais tours, car ressentir, c’est aussi être plus faible, ne pas se contrôler aussi bien qu’il le faudrait.

L’épisode met en place les ultimes pièces du puzzle pour la Fin. Deux éléments auront été centraux dans cette saison. Les Observeurs tout d’abord, ce sont les méchants de cette cinquième saison et c’est d’ailleurs étonnant que l’on ne se soit pas plus penché sur leur cas. Les Observeurs sont (et seront) aussi au centre de ce final. Michael, Donald/September, Windmark sont trois variables dont nous ne savons pas quelle direction elles vont prendre. Walter est le second élément central de cette saison. Je trouve d’ailleurs très dommage qu’une nouvelle fois, comme avec l’intrigue Peter/Observeur, les scénaristes fassent marche arrière. Walter avait peur de redevenir l’homme qu’il était, il souffrait mais ne pouvait faire autrement car seul cet homme là, en pleine possession de ses capacités intellectuelles, pouvait mettre à mal la domination des Observeurs. Le fait que Michael l’ait touché semble avoir remis tout en place, et une nouvelle fois on se dit : « tout ça pour ça ? » Alors certes, cela donne une scène absolument superbe entre le père et le fils, dans laquelle les deux acteurs montrent qu’ils sont à leur sommet, en pleine connaissance et possession de leur personnage. Mais je trouve une nouvelle fois dommage qu’une idée intéressante ait été lancée puis abandonnée.

Je me suis toujours plaint que les saisons de Fringe étaient trop longues, que certains épisodes relevaient du bouche-trou. J’aurais pour cette cinquième saison la critique inverse. Il aurait fallu qu’elle soit soit très courte soit d’une vingtaine d’épisodes. Soit elle laissait certaines intrigues de coté et ne se concentrait que sur une seule, en six épisodes intenses (terminant par exemple avant le final sur la mort d’Hetta), soit elle prenait le temps de développer et de creuser ses intrigues sur sept-huit épisodes chacune. Cette cinquième saison est bâtarde car elle lance plusieurs pistes mais n’en explore réellement aucune. C’est dommage, mais avec le temps nous sommes devenus gourmands. Avant le dernier épisode, je tiens tout de même à dire que malgré les défauts de cette saison, elle nous a offert des moments magnifiques et nous a permis de revoir pendant un peu plus longtemps ces personnages auxquels nous nous sommes tant attachés.

En route pour le Final maintenant !

8/10

Bilan

Un épisode qui offre enfin des révélations et qui explicite le plan de Walter et Donald. Avec la fuite de Michael à la fin, les deux dernières heures de Fringe s’annoncent comme un moment télévisuel à ne pas rater.

9 Commentaires

  • julien
    Le 16/01/2013 à 19h00

    putain de critiques pour une putain de série...c'est la 1ère fois que j'aimerais une pétition pour la non diffusion du dernier épisode...pas de diffusion, pas de fin...1+1=2

  • julien
    Le 16/01/2013 à 19h01

    enfin dans Fringe 1+1=4

  • Rooney
    Le 16/01/2013 à 19h43

    Encore un bon épisode et c'est dur de se dire qu'on arrive à la fin...

    Bon critique mais je suis en désaccord sur 2 points :

    - je ne pense pas que Windmark ressente de la haine ou autre. Je pense d'avantage qu'il est confronté à quelque chose qu'il ne connait pas (l'amour, l'espoir avec le suicide de Nina), et qu'il essaie de comprendre comme tout scientifique.
    Moment très marrant quand l'Observeur tape des pieds au rythme de la musique chez Donald.

    - Ensuite concernant Walter. Durant les 5 saisons, on a vu un Walter paniqué, déboussolé, perturbé par son passé. Après que Michael l'ait touché, on a un Walter serein qui pense trouver la rédemption dans l'accomplissement du plan. Je trouve que le fait que Walter soit en paix avec lui même est une chose positive.

  • RahXephon
    Le 16/01/2013 à 19h45

    Très bonne critique, excellente analyse. Je voudrais juste dire merci à vous, vous nous offrez chaque semaine d'amazing élocution, et j'adore venir les lire, juste après la fin de l'épisode. Merci d'être là pour nous.
    Pour en revenir à Fringe, énorme série, du début à la fin. Et de ce dire que ça va être enfin la fin tant attendu, et ben ca fait mal. On se dit : non pas encore, svp !!! Mais si elle arrive, elle est proche et franchement, je vais en être autant satisfait que déçu. De la laissée partir comme ça, cela va être un manque, comme le fut Lost pour ma part!! Les comparaisons entre les 2 séries sont au final très forte, comme Fabien le disait.
    Le seul hic de l'épisode pour ma part est lorsque Walter demande à Donald si il allait être obligé de se sacrifier pour le plan. "Nooooooon pas Walter" ne le faite pas mourir, please. A part, si les scénaristes nous concocte un petit retournement de situation de derniere minute, comme se fut le cas pour "l'annonce de la mort d'Olivia" dans la précédente saison.
    Enfin mes amis, Wait and See.

  • Kate
    Le 16/01/2013 à 19h57

    Excellente critique! La scène père/fils m'a fait chialer: quelle intensité...On a enfin droit à des moment de grâce comme ceux-là et c'est encore une fois révélateur de la fin qui approche, je trouve.
    Intéressante, l'idée que Windmark puisse commencer à RESSENTIR. C'est aussi l'impression que j'ai eue: une graine qui aurait été semée.
    La prochaine critique sera la dernière...et j'espère qu'elle reflètera un final qui sera juste énorme :-) !

  • Kl()é
    Le 16/01/2013 à 23h42

    Fringe va térriblement me manquer !!! Je suis à la fois partagée par l'excitation d'un final serie qui s'annonce comme le meilleur de l'année et par la tristesse de se dire et de prendre conscience réellement que l'on ne verra plus jamais un seul épisode inédit de fringe de toute notre vie, c'est belle et bien terminé!
    Une page se tourne dans l'unnivers de la syfy!

  • Bougrea
    Le 17/01/2013 à 12h49

    J'ai beaucoup aimé cet épisode.
    Par contre je trouve un peu facile qu'on puisse enlever sa puce à september et qu'il devienne "normal" alors que si on avait pas réussi à enlever celle de Peter à temps c'était foutu pour toujours....

  • PingouinBishop
    Le 17/01/2013 à 13h43

    @Bougrea les observers sont crées en tube donc je pense que la puce qui est là pour booster leur performance n'impacte pas leurs connaissances etc c'est pour celui qu'il a encore le savoir des observers et que son absence entraîne une régression physique normale. Mais Peter à un corps humain à l'ancienne et on ne connaît pas les effets de la puce à long terme dans ce sens là. Je pense qu'ils ont joué sur l'ambiguïté pour éviter la totale incohérence scénaristique (j'imagine bien les scénaristiques débattre de ça en réunion à la manière des débats sur les comics par nos amis de The big bang theory)
    @Fabien, je suis d'accord avec toi mais je trouve la note un peu sévère j'ai trouvé cet épisode absolument captivant et je trouve que la manière dont les observers jump à travers le temps est une des inventions les plus cools à la tv de ces dernières années. Il me semble que une critique précédente de cette saison (peut-être l'épisode pocket univers) on avait déjà évoqué le fait que les scénaristes jetteraient pêle-mêle toutes les idées qu'ils auraient pu développer s'ils avaient eu plus de temps. Donc il faut prendre chaque intrigue parallèle mono ou bi épisodes comme une intrigue qui aurait pu servir de file rouge sur presque une saison. Et puis franchement après tout ce qu'a traversé Walter il a bien mérité un peu de répit surtout qu'il apprend dans la foulée qu'il va peut-être mourir!!!
    Bref je trouve la saison excellente même si je suis d'accord avec toi que tout fan de fringe est un fan exigeant et que parfois on reste sur notre faim.
    Un grand 9 pour moi

  • melina
    Le 26/01/2013 à 16h16

    J'ai vu le dernier episode et je dois avouer que quand peter a ouvert la lettre j'ai pas compris sont regard a la fin.. :s une explication?

Ajouter un commentaire


 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

32 votes

Contenu relatif


Dernières Critiques

Plus de critiques

Dernières critiques de la série

Plus de critiques de la série