Critiques

Seriesaddict.fr  par | 10

Homeland - 3x4 : Game On

Résumé

Après plusieurs semaines enfermée en institution psychiatrique, Carrie est apte à sortir de l’hôpital. Mais c’est sans compter sur la CIA qui veut la garder enfermée, estimant que c’est une menace pour l’agence.

3x4 : Game On © 2013 - Showtime

Voilà enfin un épisode de Homeland comme je les aime. Rythmé, dynamique, sous tension, on ne s’ennuie pas, et les scénaristes arrivent à nous surprendre à la fin. On retrouve avec « Game On » l’essence même de la série.

L’histoire principale de cet épisode est centrée sur Carrie, tout d’abord sur le fait qu’elle va quitter ou non l’hôpital, puis comment elle va réussir à s’en sortir une fois à l’extérieur. Les histoires secondaires, la fugue de Dana et l’enquête en parallèle de Saul et Fara, soyons honnête ne nous passionnent pas autant que les aventures de Carrie.

On note à nouveau l’absence de Brody dans cet épisode, mais autant dans les premiers épisodes on pouvait ressentir son absence, là au contraire elle ne nous dérange pas du tout. Par contre, le bémol depuis le début de la saison, c’est de savoir où en est de la traque de Brody ? Car après la fin de la saison 2, on pouvait s’attendre à une chasse à l’homme dans cette troisième saison, mais finalement personne ne le recherche.

La grosse surprise de l’épisode, c’est bien le twist de fin. Alors qu’on commençait à détester Saul, on comprend que tous les événements survenus depuis ce début de saison étaient un leurre, et que finalement Carrie est un agent double. Je sais, certains diront que la réaction de Carrie devant sa télévision pendant que Saul la trahissait au tribunal n’était donc pas légitime, mais je trouve que ce n’est pas grave car ça amène d’autant plus la surprise de cette fin d’épisode. Les scénaristes savent où ils vont et ils nous le prouvent ici. On va donc retrouver le duo Carrie/Saul qui vont sûrement mener l’enquête pour rechercher les coupables de l’attaque contre Langley et innocenter Brody. Mais c’est Carrie qui va prendre tous les risques et là on la sent complètement à bout. Pourra-t-elle aller au bout de sa mission ? D’un autre côté, on sent Saul tiraillé entre son devoir de directeur de la CIA et son affection pour Carrie.

Concernant le reste des intrigues, je ne sais pas trop quoi penser de la relation Dana/Léo. On apprend que finalement le garçon est bien plus perturbé que ce qu’il paraît et donc pourrait faire du mal à Dana. J’étais contente d’apprendre dans cet épisode le retour de Mike, mais finalement déçue du résultat car il faut bien avouer qu’il ne sert à rien. Dans les premières saisons, je trouvais son personnage intéressant car il couchait avec la femme de son meilleur ami dont il était tombé amoureux finalement. On avait envie que Jessica le choisisse plutôt que Brody, mais maintenant que Brody n’est plus dans les parages il n’est toujours pas avec Jessica, donc a-t-il vraiment un rôle intéressant à jouer dans la série ?

8/10

Bilan

Un épisode qui relance la saison et qui va amener une nouvelle dynamique à la série.

10 Commentaires

  • NeilS
    Le 24/10/2013, 00h23

    Je pense que la machination Carrie-Saul ne date pas du tout début mais seulement depuis que Carrie est enfermé dans l’hôpital où elle aurait trouvé un moyen de parler à Saul depuis que Frenklin a pris contact avec elle. Sinon en effet, toute ses réactions ne tiennent pas debout le moins du monde si tout était orchestrés.

    Sinon autant la storyline Fara/Saul me plait bien, autant Dana/Léo m'insupporte et est carrément un point noir dans cette saison.

  • icepoon
    Le 24/10/2013, 10h30

    ouais ouais ouais... OK pour être trimballé et surpris mais peut être pas de façon aussi roublarde, parce qu'a posteriori y'a quand même des attitudes/expresions qui ne s'expliquent pas très bien, surtout lorsque l'on voit carrie seule...je n'irai pas jusqu'à dire qu'il s'agit d'une facilité pour ne pas entacher cette série que je considère de qualité, t que j'apprécie beaucoup mais ce n'est quand même pas la première fois (dans les saisons précédentes : brody retourné comme une crêpe en cinq minutes, brody à peine surveillé au regard de ses antécédents qui va et vient comme il veut : pour moi c'était pas crédible une seule seconde vu la sensibilité des américains en matière de terrorisme)

  • Zhurong
    Le 24/10/2013, 10h32

    Alors figurez vous que j'en étais sûr qu'il y avait anguille sous roche, car Saul nous a toujours été présenté comme le deuxième père, tout du moins spirituel, de Carrie et il ne lui aurait jamais fait de mal comme il l'a fait sans un but précis derrière la tête, et surtout sans le consentement de l'intéressée elle-même.

    Ses réactions tiennent tout à fait debout ; Il fallait jouer le rôle jusqu'au bout, et même seule devant sa télé, j'imagine que ce ne doit être évident pour personne de voir quelqu'un de proche vous trahir publiquement, même si c'est orchestré. Carrie dit bien à Saul d'ailleurs, en fin d'épisode, que tout cela est très dur pour elle.

    Bref du grand Homeland! Il ne faut pas être pressé avec cette série, elle vous tiens sous pression jusqu'à l'explosion de la cocotte minute et c'est ma foi bien jouissif ^^

  • PingouinBishop
    Le 24/10/2013, 11h17

    Cet épisode montre que Carrie était sous constante surveillance depuis ses premières audiences devant la commission (cf sa one night stand où dès qu'elle sort une voiture l'attend).
    Donc sa réaction devant la télé peut s'expliquer par une paranoïa de Saul et Carrie (justifiée). Elle doit jouer son rôle à fond sans se relâcher un seul instant car elle ne sait jamais qui l'observe (cf: en saison 1 la surveillance sur Brody) Elle ne pouvait pas être sûre qu'elle n'était pas surveillée à ce moment là (d'autant plus que ces mystérieux avocats/banquiers ont leur entré PARTOUT).
    De ce point de vu je trouve la série assez constante (Carrie, le personnage j'entends est une très bonne actrice depuis le début).

    Pareil pour le Brody retourné comme une crêpe en cinq minutes, mais le trait de caractère principal de Brody c'est la faiblesse, il est brisé par sa captivité il se retourne facilement plusieurs fois car lui-même n'a pas retrouvé de force intérieure; Je pense que c'est le sens de la scène avec Dana (loin d'être inutile) à la base militaire du départ de son père, car elle dit bien qu'à cette époque son père est confiant, sûr de lui, fort dans sa tête et heureux de partir (peut-être que ça revenir à Caracas).

  • icepoon
    Le 24/10/2013, 11h26

    Moui...je me trompe peut être mais il n'y pas de camera dans la chambre de carrie il me semble, dans l'hôpital...par roublardise j'entends aussi le fait de montrer très inquiète de subir le même sort que la blonde qui fait une crise au premier tiers de l'épisode..il y a aussi ses réactions à la sorti de l'hôpital, là encore lorsqu'elle est seule.

    Ok pour la fragilité de Carrie et la faiblesse de Brody, mais alors ç'est la porte-ouverte à tous les revirements scénaristiques possibles...tant mieux, peut être, alors, pour moi (nous) spectateur(s) !

  • PingouinBishop
    Le 24/10/2013, 12h07

    Je suis d'accord avec toi. Ce que je veux dire par là, c'est la paranoïa + la fragilité des personnages est là pour nous perdre, à dessein je pense. Carrie a des réactions qui je pense sont feintes et à la fois authentiques. Je m'explique : il faut jouer le jeu, et celui-ci est supportable quand on a un soutien fort de l'institution (ici la CIA). Sauf qu'ici le plan est de faire paraître que la CIA est contre Carrie (elle ne peut donc pas la sortir de là en cas de pépin comme pour une mission sur en terrain étranger). De plus le plan est de jouer sur les faiblesses de Carrie (risqué puisque celle-ci est "authentiquement" malade psychologiquement. Il y a donc forcément des scènes où elle se perd et où elle nous perd. Où la situation qui est voulue comme une fiction par le plan devient une réalité dans l'esprit de Carrie et nous est montré tel quel.
    Après plein de choses ne nous sont pas montrées et dites. Oui il n'y pas de caméras MONTREES chez Carrie ça ne veut pas dire qu'elle n'est pas sous surveillance. Après les fuites dans la presse ont elles été orchestrées par la CIA où cette dernière l'a t-elle exploitée?
    La force de Homeland est de jouer sur les ambiguïté pour nous perdre : terroriste/pas terroriste Fou/non fou parano/méfiant à juste titre etc etc, et de nous montrer que la vérité est souvent entre les deux.
    Je pense donc que c'est réducteur de chercher les failles scénaristiques à chaque fois

  • Mairon
    Le 24/10/2013, 15h46

    Il y a pas mal de monde qui trouve que ce renversement fait "trop"...
    Bon. Homeland est une série plutôt réaliste, mais qui évidemment ne va pas laisser trop de réalisme atténuer la force des bouleversements et le déroulement de l'histoire.
    Concernant Carrie et le plan de Saul : il faut bien voir la situation, quand même. On a beau prévoir et espérer que le plan fonctionne, s'y être préparé, cela n'a rien d'une promenade de santé, et les risques sont énormes, notamment en raison des particularités de Carrie, elle le sait et en fait l'expérience. Elle ne se sent plus vraiment la force et elle a peur de sombrer, on le voit dans cet épisode. Concernant la déclaration de Saul devant la commission du Congrès, il faut se mettre à la place de Carrie : même si elle sait, cela reste quand même quelque chose de très éprouvant, dans l'absolu et sur le moment.
    Il y a une part de "je fais semblant", mais aussi bien sûr elle est profondément secouée je suppose par ce qui lui arrive. La scène finale avec Saul, un grand moment, montre bien la complexité de l'affaire et ses risques. C'est avec joie que l'on voit que Saul n'a pas changé, et que s'il tire les ficelles, c'est avec la plus grande humanité. Et Carrie, qui a accepté ce plan sacrificiel et si risqué pour elle, en ressort grandie comme personnage, qui a fait preuve d'un si grand courage et va continuer, pour "avoir" les responsables de l'attentat et essayer ensuite de résoudre le problème Brody.

  • nico
    Le 26/10/2013, 11h11

    Carrie est au courant que Saul avait un plan, mais pas forcement au courant du plan en lui même. On peut imaginer Saul lui disant :
    "Il faut que tu me fasse confiance, je ne peux pas t'en dire plus mais j'ai un plan pour te faire rentrer en contact avec le chef terroriste.".
    Cela explique ces réactions devant la télé, dans la rue etc, le fait qu'elle lui dise "Fuck you à l’hôpital (elle ne s’attendait pas à s'y retrouver), qu'elle soit prête à tout pour en sortir. Le fait qu'elle veuille a tout prix parler à Saul démontre qu'elle était prête à renoncer, ce qui explique sa tentative de fuite, et cela est confirmé par ce qu'elle lui dit à la fin à savoir que l’hôpital c'était de trop.
    Si on voit les choses comme cela alors tout est crédible.

  • Mairon
    Le 26/10/2013, 14h49

    Nico, tu résumes très bien cet aspect-là - et qui en fait est "évident", mais pas si évident que ça (et, justement, pas mal de gens l'ont manqué et c'est sans doute la raison pour laquelle ils trouvent ce revirement excessif).

  • nico
    Le 27/10/2013, 06h46

    Mairon, je suis tout a fait d'accord que rien n'est évident dans cette série, et c'est pour ça que je l’apprécie^^
    Tout est dans la subtilité (c'est pour ça que j'ai adoré damages, ou house of cards).
    J'adore me dire : c'est n'importe quoi, ça ne tient pas debout, pour comprendre par la suite que tout était orchestrer de main de maitre.

Ajouter un commentaire

 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

36 votes

Contenu relatif


Dernières Critiques

Plus de critiques

Dernières critiques de la série

Plus de critiques de la série