Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

American Crime Story - 1x1 : From the Ashes of Tragedy

Résumé

Alors qu'un couple est retrouvé mort dans une banlieue chic de Los Angeles, les soupçons se portent vite sur O.J. Simpson, ancienne gloire du football US.

1x1 : From the Ashes of Tragedy © FX-2016

O.J. Simpson

Tout le monde connaît O.J. Simpson. Où plutôt tout le monde a déjà entendu ce nom, qui fait partie de la culture contemporaine. En revanche, tout le monde ne connaît pas, moi le premier, tous les tenants et les aboutissants de l’affaire O.J. Simpson. Et c’est ce que Larry Karaszewski et Scott Alexander ont décidé de traiter dans cette nouvelle série anthologique American Crime Story, dont la première saison est intitulée The People vs O.J. Simpson.

Autant le dire immédiatement, ce pilot est de très grande qualité, tant sur un plan narratif que sur un plan que je qualifierais presque de sociologique.

Premièrement les faits. La police de Los Angeles est appelée pour constater la mort d’une femme et de celui qui semble être son compagnon ou son amant. La scène est brutale, les deux corps difficilement identifiable tant l’assaillant a lâché sur eux toute sa violence. Cette femme est l’ex-compagne d’O.J. Simpson et mère de ses enfants. Alors que la police vient le prévenir, les inspecteurs trouvent des tâches de sang sur sa voiture, ainsi qu’un gant, ensanglanté également, correspondant à un autre gant trouvé sur la scène de crime. De connaissance de la victime O.J. Simpson devient suspect et tout l’épisode est d’ailleurs construit pour que le doute s’insinue dans notre esprit. O.J. clame son innocence dès le début, mais les informations qui nous sont offertes, à savoir son passé de mari violent, ses problèmes psychologiques et enfin la concordance entre son ADN et le sang trouvé dans la voiture nous font pencher du côté « coupable ». Que dire évidemment de la fin de l’épisode et de la fuite d’O.J qui obscurcissent encore plus le tableau. J’étais trop jeune en 1994 pour m’intéresser à l’affaire, et même si je connais le verdict, j’ai décidé volontairement de ne pas aller me renseigner sur son déroulement pour garder la surprise et présenter, dans les critiques de ces prochaines semaines, mes sentiments « en direct ». Je tiens à signaler déjà la très belle performance de Cuba Gooding Jr, que l’on n’a pas vu au cinéma depuis bien longtemps et qui fait un très bon retour dans la peau de cette icône américaine.

Mais l’histoire ne tient pas seulement au personnage d’O.J. Simpson. Son équipe nous est présentée, avec un John Travolta incroyable en Robert Shapiro, l’avocat qui aura la tâche de défendre O.J. Idem pour David Schwimmer, ce bon vieux Ross Geller que l’on retrouve sous les traits de Robert Kardashian (oui oui le père de …), ami de la star et qui sera aussi chargé de sa défense. Enfin face à lui se dresse Marcia Clark, district attorney, parfaitement interprétée par Sarah Paulson, bien décidée à faire tomber cette idole qui pour elle n’est qu’un homme violent parmi d’autres. On comprend dans ce premier épisode que l’affaire ne sera pas simple, et que son caractère fait qu’elle ne lâchera rien. On comprend aussi qu’au delà de l’affaire judiciaire d’autres enjeux sont présents, des enjeux sociaux qui expliquent le retentissement qu’a eu ce procès.

Racisme, célébrité, féminisme. Ces trois mots, ces trois concepts forment le ciment de toute cette histoire. Je les prendrai à rebours. Féminisme car dès que Marcia Cross se saisit du dossier, l’affrontement entre un homme et une femme se dessine. Avant même d’avoir les preuves de la culpabilité d’OJ, celui-ci est coupable pour la procureur, coupable déjà d’avoir été violent vis-à-vis de sa femme, sans jamais avoir été inquiété alors que la jeune femme avait à de multiples reprises montré les signes de sa violence à la police. Une femme contre un homme violent avec les femmes. Voilà le premier point sensible de cette histoire.
Célébrité car c’est bien grâce à son immense réussite sportive et à sa popularité qu’O.J. Simpson s’est à chaque fois sortie d’affaire. Et c’est à nouveau cette célébrité qui met le doute quant à sa culpabilité dans l’esprit de nombreuses personnes. « Il ne peut pas avoir fait ça » revient sans cesse dans la bouche de ceux qui ne le connaissent qu’à travers un écran ou par le papier glacé des magasines. Au contraire, ceux qui le connaissent vraiment ne semblent pas étonnés de la voir tomber pour cela. Dernier point intéressant, cette renommée semble un bouclier contre le racisme. Car l’une des grandes qualités de ce pilot est de replacer l’affaire O.J. Simpson dans un contexte racial – toujours aussi tendu aujourd’hui – qui permet de comprendre certains faits et certaines opinions des différents personnages. La série commence en 1994, soit deux ans après les émeutes de Los Angeles dues au passage à tabac de Rodney King puis à l’acquittement des policiers. La communauté afro-américaine prend cette arrestation comme un outrage de plus, une suspicion immédiate uniquement basée sur la couleur de peau de Simpson. Alors que la série montre au contraire parfaitement que la renommée de The Juice lui a permis de bénéficier de largesses auxquelles n’ont jamais droit les afro-américains non célèbres.

Bref, comme vous pouvez le constater, cette affaire réunit tous les ingrédients d’une Amérique qui, déjà en 1994, souffrait de maux qu’on lui retrouve aujourd’hui.
Sans chercher à en savoir plus d'avance, je vais donc suivre cette affaire au rythme des épisodes de la série qui, si elle est de la même qualité que ce pilot, marquera sans doute cette première partie d’année.

9/10

Bilan

Une affaire légendaire, des scénaristes qui ont fait un travail d’une grande précision et des acteurs parfaits pour un pilot qui annonce une très bonne saison.

1 Commentaire

  • B.
    Le 14/02/2016 à 21h06

    Deux petites erreurs, pour le premier concept ce n'est pas Marcia Cross, et dans le second concept, dans la phrase "Au contraire, ceux qui le connaissent vraiment ne semblent pas étonnés de la voir tomber pour cela. "
    Ce ne serait pas plutôt de LE voir tomber pour cela? Puisqu'on parle d'O.J. Simpson.

    Rien à dire de plus, critique parfaite.

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

20 votes

Contenu relatif

American Crime Story
Note de la série :
9.2/10