Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

Son of Zorn - 1x1 : Return To Orange County

1x1 : Return To Orange County © 2016 - Fox

Dire que j'attendais cette série relève de l'euphémisme. Portée par un duo de producteurs très inspirés quand ils se décident à l'être (Phil Lord et Chris Miller), Son of Zorn est l'OVNI télévisé de la rentrée. Mélangeant une animation épique au quotidien live action et banal d'une banlieue américaine : la série adopte une forme hybride. Alors que Zorn, guerrier aguerri d'une contrée imaginaire que l'on peut rejoindre en avion, rentre aux USA pour retrouver son fils qui est son exact opposé, la vie de tous est chamboulée.
On attendait de la folie et de l'irrévérence, c'est en partie réussi même si l'épisode est trop court pour pleinement convaincre.

De prime abord, il est appréciable de constater que la série n'utilise pas l'animation comme une porte vers un univers merveilleux mais comme un ajout concret aux possibilités narratives. L'ensemble des personnages trouve normal que des personnages ou éléments animés apparaissent à leurs côtés, évitant ainsi la mise à distance du support hybride choisi. Zorn est animé, mais il interagit normalement (selon les cas) avec les acteurs faits de chair et d'os. S'il est vu comme un être étrange par le nouveau mari de son ex-femme ou par sa patronne (interprétée avec délectation par Artemis Pebdani) c'est à cause de son comportement irrévérencieux et non à cause de son aspect physique animé. L'animation permet visiblement, au regard de ce pilot haut en couleurs, de déployer un humour noir des plus originaux (à l'image de la mise à mort d'un oiseau qui ne lésine pas sur la barbarie animée) qu'il sera bon de conserver au fil de la saison pour maintenir l'originalité de la série. Toutefois, preuve est de constater que si l'ensemble est assez rafraîchissant et drôle (les pilots de comédie manquent souvent de rires francs parce qu'ils installent les personnages pas à pas), la réalisation doit encore se faire plus précise.
En effet, les incrustations animées manquent parfois de subtilité par rapport aux décors réalistes. Ce manque de subtilité est observable à tous les niveaux de la narration puisque l'usage abusif d'une bande originale synthétique, bien qu'appréciable et dynamique, pèse sur les vingt minutes de ce premier épisode.

Heureusement, ces écueils techniques n'empêchent pas le déploiement qualitatif d'une intrigue riche en situations caustiques même si il est évident que l'on ne découvre qu'une parcelle du potentiel que renferme la série (du moins, on l'espère). Il est également appréciable de retrouver Cheryl Hines, ironique à souhait dans Suburgatory (annulée il y a deux ans sur ABC), qui ne fait que quelques apparitions dans ce pilot mais qui devrait faire appel à ses talents comiques dans la suite des évènements. Finalement, ce qui manque cruellement au pilot c'est le développement des personnages secondaires puisque Zorn est l'élément principal de la plupart des scènes. S'il est au centre de la série, il faudra assurément accorder plus de place à son fils dans les prochains épisodes et profiter de leurs nombreuses oppositions qu'elles soient physiques ou caractérielles.

Mais au-delà de son humour noir, la série se rit aussi du sexisme de la société américaine lorsque Zorn ne peut croire que son chef est une femme et reste persuadé qu'il s'agit d'un homme. Cette situation, si elle ne pourra pas durer toute la saison, promet encore de nombreuses situations décalées, de même que le petit cliffhanger de la fin d'épisode promet une richesse narrative intéressante (lorsque le fameux fils de Zorn dévoile son corps atypique). Son of Zorn ne se contente pas de faire rire, elle devrait aussi porter un regard critique sur sa société et c'est une bonne chose !

6/10

Bilan

Un pilot original, riche en humour noir et dynamique. Toutefois, la réalisation manque encore de maîtrise et le genre hybride animation/live action devra être utilisé avec plus d'audace pour pleinement convaincre au fil de la saison entière. Mais avec l'équipe artistique autour du projet, l'espoir est grand et légitime !

1 Commentaire

  • Toff63
    Le 25/09/2016 à 14h21

    Si je suis en partie d'accord avec ta critique sur l'aspect acerbe par rapport à la société, je doute que la série puisse s'appuyer là-dessus longtemps, et le reste n'est pas toujours très emballant.

    Alors ok, on parle des femmes patrons, de l'obsession envers la technologie et les portables, des gens horripilants qui crachent leur fumée de cigarette dans la gueule des autres (en tant que non-fumeur détestant l'odeur du tabac je ne peux qu'approuver ce passage), du vegan-style qui se répand comme une mode (avec le sans-gluten), mais sur 20 minutes c'est bien faible, même avec une amusante allusion à Speed.
    Les interactions de Zorn avec le psy et son boss, ou les courts passages trash et décalés sur Zephyria font également partie des bons points.

    Toutefois, j'ai un gros problème avec la base du show qui n'est pas franchement développée. Pourquoi Zephyria est accessible en avion??? Est-ce que les humains connaissent cette île??? Pourquoi personne n'est étonné de voir Zorn dans le monde réel (la serveuse au resto)??? Que se passe-t-il sur cette île??? Pourquoi le fils de Zorn a des jambes animées sans que personne ne le sache??? Elles ne sont apparues que maintenant??? Pourquoi???
    Quant au format, cela fait très sitcom avec le père divorcé qui revient et voit son ex avec un nouveau fiancé particulier, puis cherche un travail et un appart pour reconquérir son fils. On a déjà vu cela des dizaines de fois à la télé.
    Sinon, la technique de l'animation n'apporte à mon sens pas grand-chose. J'aurais préféré voir un colosse réel jouant Zorn et ayant une autre voix que celle de Jason Sudeikis qui en fait des caisses jusqu'à épuisement.
    Enfin, je trouve que la série aurait été plus intéressante si elle avait joué la carte du mec réel barré qui se prend pour un légendaire combattant d'une île lointaine. Le potentiel aurait été supérieur.

    Je suis encore très dubitatif suite au visionnage de ce pilot qui n'explique pas grand-chose. En choisissant un format avec de l'animation et un personnage à part comme Zorn, ce pilot se laisse emporté par son concept et reste obnubilé sur Zorn, oubliant de développer son histoire et les personnages secondaires. 4/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

9 votes

Contenu relatif

Son of Zorn
Note de la série :
5.9/10