Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

The Exorcist - 1x1 : Chapter One: And Let My Cry Come Unto Thee

Résumé

Angela Rance suspecte une présence démoniaque dans son foyer. Elle fait appel au jeune prêtre Tomas Ortega pour l’aider. Confronté à des manifestations surnaturelles, il sollicite les services du Père Marcus Keane, exorciste décrié au sein même de l’Eglise.

1x1 : Chapter One:  And Let My Cry Come Unto Thee © FOX - 2016

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.


Impossible de ne pas aborder ce pilot sans penser aux souvenirs que j’ai du film originel, sorti en 1973. Quarante-trois ans après, la FOX commande un pilot puis une saison entière qui n’a pas une vocation de reboot et s’inscrit dans la mythologie du célèbre film de William Friedkin.

Aujourd’hui, c’est Jeremy Slatter, scénariste du dernier Les 4 Fantastiques, qui s’attaque au monument et propose sa vision de l’univers de l’Exorciste. Il s’entoure, pour ce pilot, du réalisateur Rupert Wyatt (La Planète des Singes : Les Origines).

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les liens avec le film sont nombreux et très visibles. Qu’il s’agisse de l’homme au chapeau qui marche dans les rues sombres ou de la fameuse musique au piano, tout est fait pour nous replonger dans l’ambiance si caractéristique du film.

Mais quid de la série ? Sans tomber dans la copie, elle réussit à imposer une vision un peu plus urbaine et actuelle du thème de l’exorcisme. Les huis clos glaçants laissent aussi une place à des passages de transitions qui prennent le temps de poser l’intrigue à l’extérieur. Trop classiques, ils n’apportent pas de réelle plus-value à l’épisode et en deviennent presque insipides à côté de scènes mieux travaillées.

Autour du père Tomas Ortega (Alfonso Herrara – Sense 8), dont les origines hispaniques alimentent positivement l’histoire, le casting reste faible. Seul le père Marcus Keane (Ben Daniels – House Of Cards), exorciste borderline un peu flou, suscite un intérêt de la part du spectateur.
Les deux hommes d’Eglise représentent assez bien le problème principal de ce pilot : il ne parvient pas à faire vivre l’intrigue au delà des exorcismes et des manifestations surnaturelles.

Sur le fond, le scénario est plutôt basique et ne prend aucun risque. La caractérisation des personnages affiche le minimum syndical et l’introduction de la menace, bien que maîtrisée, ne donne pas réellement de frissons.
On comprend très vite que la forme tire son épingle du jeu. Le meilleur se trouve dans les scènes sombres au jeu de lumière inquiétant. La plus marquante reste cet exorcisme d’un enfant au Mexique, parfaitement mis en scène avec un rendu visuel digne du cinéma. Un soin particulier a été apporté au décor notamment, qui offre une immersion plus détaillée dans ces passages crispants. Notons aussi le twist de fin d’épisode qui conclu cette introduction sur une bonne note : la menace n’est pas seulement une fatalité démoniaque sur fond de religion, elle se voit attribuer une certaine intelligence qui renforce très rapidement sa force de terreur. (Le démon qui possède une des filles de la famille Rance est très malin et semble suivre le père Tomas Ortega dans de nombreuses situations)

Si vous venez pour ces moments particuliers d’épouvantes, vous serez plutôt servis. En revanche, cette saison devra s’efforcer de se construire une vraie identité en dehors des phénomènes paranormaux.

The Exorcist est globalement prometteuse et doit à tout prix éviter de devenir la banale dose de frissons de la semaine.

6/10

Bilan

Le pilot fait correctement son travail d’introduction, bien que celui-ci soit assez basique. Avec un fond classique, la forme quant à elle propose - en partie - une vision de qualité pour une série télé adaptée d’un film.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

10 votes

Contenu relatif

The Exorcist
Note de la série :
9/10