Critiques

Seriesaddict.fr  par | 5

Westworld - 1x1 : The Original

1x1 : The Original © 2016 - HBO

Décidément HBO sait choisir les bonnes cartes, The Original est probablement l’un des meilleurs pilot (en SF) que j’ai vu. Je préfère prévenir à l’avance que j’ai trouvé ce pilote sans défauts majeurs, à part un bémol que j’exposerai plus loin, cet épisode est d’un grand niveau. Je tiens à préciser que je n’ai pas vu le film éponyme dont la série est adaptée. Je ne compte pas le voir non plus : je tiens à éviter les comparaisons. Je parlais de bonnes cartes plus tôt car The Original est aussi bien travaillé dans la forme que le fond. Déjà il y a le nom de Jonathan Nolan derrière la caméra qui a fait ses preuves dans le milieu et à ses côtés dans l’écriture Lisa Joy que je connais personnellement grâce à Pushing Daisies. Bref, après on peut ne pas connaître ou même aimer les travaux de ces personnes mais le résultat final est non seulement présent mais à la hauteur des attentes.

Il y a beaucoup de choses à dire mais je préfère attendre et voir comment la série se développe sur certains sujets avant d’en faire un paragraphe, en particulier sur le thème de la moralité humaine par exemple. Mais l’une des grandes qualités de ce pilot est qu’il pose de manière efficace les bases de la série et ce parallèle entre les robots et les humains. C'est-à-dire qu’il y a un effet miroir omniprésent (intégré dans le décor aussi) qui pousse à une ambiance sombre où le spectacle et la réalité se mélangent. Le thème du parc est extrêmement bien exposé : les décors, les plans sur la nature, les costumes… En plus de cela, il y a ce jeu où on sait en tant que spectateur que tout est faux et en même temps une obligation d’empathie envers les robots à cause du scénario. Par exemple la scène de la fusillade : on a d’abord une réalisation parfaite avec de l’action, du sang mais aussi de l’humour ce que l’on retrouve souvent dans le genre du western. Mais grâce au jeu d’Evan Rachel Wood, il y aussi de l’émotion qui est en opposition avec le monde réel, celui de la victoire et du jeu. Il est intéressant de noter que cet effet se retrouve aussi à l’extérieur du parc avec d’un côté le créateur, Robert Ford (affecte) et Virginia Pittman par exemple. Enfin bref, ce pilote montre bien que si deux mondes sont en conflit, la guerre se fera en zone grise.

Parmis les nombreuses qualités de ce pilote, je voudrai signaler la bande son, Paint It Black en version instrumentale était juste géniale, le jeu des acteurs en particulier celui d'Ed Harris… Bon son personnage fait froid dans le dos mais au moins il y a de l’effet ! Ce n’est pas par ailleurs la seule chose inquiétante dans ce pilote : la scène entre Anthony Hopkins et Louis Herthum m’a donné des frissons. J’ai beaucoup aimé les twists aussi de ce pilote comme le fait que l’homme en noir est un client ou que Dolores écrase une mouche… Les personnages secondaires ont aussi beaucoup de potentiel, d’abord à cause de l’idée des scénarios qui guident la vie du parc mais aussi des personnalités atypiques (je pense à Hector Escaton ou Armistice). Il est certain que les scénaristes vont travailler le côté mystérieux le plus longtemps possible, après seront-ils capable de garder le même rythme et qualité imposée par le pilote ?

Pour finir, un petit mot sur la violence : la force du pilot réside aussi dans le non-dit, je parle du viol bien sûr mais les silences aussi imposés par les androïdes lorsqu’ils ne sont plus actifs émotionnellement. Pour ce qui est de la violence physique ou morale, j’espère ne pas voir un exposé sur comment les femmes étaient maltraitées au XIX siècle (conquête de l’Ouest) : le contexte historique est posé certes mais pour moi ce ne doit pas être une excuse pour avoir un viol à chaque épisode. Je caricature mais un peu quand même… Dans tous les cas j’ai trouvé intelligent de la part des scénaristes d’oser ce genre de scène (même off screen) dès le premier épisode pour imposer le thème de la série : la décadence de l’homme.

9/10

Bilan

Un excellent pilot qui annonce une grande série dramatique. Merci HBO.

5 Commentaires

  • Zhurong
    Le 06/10/2016 à 12h55

    J'ai bien aimé ce pilote moi aussi, pour les raisons déjà évoquées ci-dessus.

    En revanche je note un léger défaut, c'est l'accent un peu fort (et du coup un peu lourdingue) mis sur l'explication très didactique de l'univers Westworld alors qu'il y aurait eu de quoi laisser un peu de mystère planer.

    Mais bon, dans l'ensemble c'était très bon.

  • Lexaa
    Le 06/10/2016 à 18h20

    Je dois avouer que moi et les accents font deux...du coup j'ai revu quelques scènes en voyant ton commentaire et effectivement c'est "un peu fort" après c'est peut-être réaliste aussi....?

  • Rissolin
    Le 08/10/2016 à 17h51

    2 épisodes déjà impressionnant,
    on se croirait dans un film, tellement c est bien tourné, cela a un petit air de Hunger game.
    Ed Harris, Anthony Hopkins ( sa 1ere série à 70 ans)
    Pour le moment c'est très bien.
    A suivre

  • Sandrine
    Le 09/10/2016 à 21h56

    Une belle claque que ce pilot. Le deuxième épisode garde le même niveau, gagnant en complexité sur the big picture du parc. Et l'homme en noir est plus effrayant que jamais.

  • Toff63
    Le 10/10/2016 à 15h04

    Un super pilot aux paysages magnifiques, à la réalisation soignée et qui sait faire simple pour expliquer des choses compliquées. La diversité des personnages et des intrigues a de quoi tenir en haleine, sans parler des nombreux twists et des scènes assez crues. La musique et le générique sont sublimes. Ramin Djawadi est encore à la bande-originale, la garantie du succès.
    Côté références, cet univers m'a rappelé Real Humans (pour les mises à jour des androïdes), Source Code (le côté répétition de certaines scènes pour les androïdes, même si ils n'ont pas conscience, pour l'instant, d'avoir vécu toutes ses scènes), Hunger Games (pour les scénarios du jeu) et l'excellente et regrettée Dollhouse (ce qui concerne la mémoire, les souvenirs, la persistance cérébrale dans le subconscient). 9.5/10


    J'en appelle à la mémoire collective: Jonathan Nolan a t-il déjà raté quelque chose dans sa carrière??? En tant que scénariste, Le Prestige, les Batman, Interstellar et Inception sont des chefs-d'oeuvre et Person of Interest (passé le côté procédural des débuts) est une grande série.

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

59 votes

Contenu relatif

Westworld
Note de la série :
8.9/10