Critiques

Seriesaddict.fr  par | 8

Westworld - Bilan saison 1

Bilan saison 1 © 2016 - HBO

Westworld était l’une des série les plus attendues de 2016. A cause de Game of thrones la chaîne HBO était obligée de présenter une saison épique pour s’assurer de ne pas tomber de trop haut lorsque GOT se terminera. Alors pari rempli ? La réponse est définitivement « Oui !».

Avant d’attaquer de front ce bilan, je veux juste préciser que je n’ai pas vu le film à l’origine de la série et donc je ne pourrai pas y faire allusion. Ceci étant dit, le premier point sur lequel je vais m’arrêter concerne la réalisation et le scénario de cette saison. Si le premier m’a ébloui, le second m’a plutôt étonné par le mélange simplicité/complexité. Il y a beaucoup de noms à citer quand on aborde le sujet de la réalisation mais je vais m’arrêter sur ceux de Jonathan Nolan et Ramin Djawadi. Celui-ci a composé la plus part des titres de la série (originaux ou non) et c’est pour moi l’une des meilleures bande son de cette année (je parle uniquement côté séries). Il y a de l’originalité dans la façon de coordonner musiques et scènes, ce qui permet parfois un décalage très intéressant : par exemple Paint it black pour la fusillade du pilot, d’un côté la chanson correspond parfaitement au personnage d’Hector, de l’autre la modernité du titre rappelle au spectateur qu’il assiste à du théâtre et non une série historique. A l’inverse Vikings possède des titres beaucoup plus médiévaux (en oubliant l’opening) pour faire un lien direct avec les scènes. Mais la musique est aussi utilisée pour l’émotion pure et j’ai apprécié le travail intense entre la réalisation et la soundtrack car chaque scène semble travaillée à la seconde près. Je pense notamment à l’arc de Maeve qui contient de beaux moments d’émotions, que ce soit dans les flaskback ou la scène de la visite, la soundtrack permet vraiment au spectateur de s’investir avec le personnage dans sa situation. Pour une série comme Westworld, cela était vital au vu des thèmes abordés mais aussi de l’intensité voulue de certains épisodes. Si je m’intéresse exclusivement à la réalisation, sans la musique, la première chose qui me vient à l’esprit est les scènes de chevauchées avec en arrière plan un magnifique paysage. La production s’est faite en grande partie dans l’Utah aux Etats-Unis, ce n’est pas le tour du monde de GOT mais cela marche par des décors naturels que les spécialistes de western devraient reconnaître. Les plans généraux ou d’ensemble dans le parc (à l’extérieur des villes) ouvrent un espace important qui apporte beaucoup au niveau du scénario. En effet, je trouve que ces plans permettent un contraste nécessaire avec la vie des employés humains enfermés dans une fourmilière. De plus, ces scènes servent aussi une visualisation du parc, de sa grandeur mais aussi du travail fourni autour de cette création. Une autre grande qualité de la réalisation se trouve pour moi dans les gros plans qui accompagnent les moments clé de la série : je pense à Albernathy, Dolores ou Maeve… la caméra capture parfaitement le jeu de l’acteur sans que cela soit trop ou pas assez, il faut noter le jeu de lumière aussi qui intervient en particulier avec Dolores. Le contraste ombre et lumière est toujours intéressant à explorer surtout quand il met en avant un personnage.

Maintenant le scénario… Westworld ne présente pas une écriture à la pointe de l’originalité. Il y a du déjà vu parfois même des incohérences, mais à la fin de la saison j’ai réalisé deux choses : d’abord il fallait que je revoie tout (je vous le conseille vivement c’est assez incroyable de revoir le début de la série quand on connaît la fin) ensuite le manque de surprise dans les grands arcs (Ford, Dolores, Maeve) est loin d’être un défaut. Il est important de noter à quel point le scénario s’appuie sur son cast et sa réalisation. Je pense sincèrement que si ces deux facteurs n’avaient pas été aussi bons, la série n’aurait pas eu autant de succès. A part quelques scènes, quelques mystères qui restent encore à éclaircir, la plupart des questions que soulève le pilote ont trouvé leur réponse. Le nombre de théories qui ont été mise en ligne est assez impressionnant car au final elles sont arrivées très vite, au point que le « comment » était devenu plus intéressant que la réponse en elle-même. Par exemple, comment va-t-on découvrir que Bernard est un robot ? Comment va-t-on découvrir qu’il y a deux timelines ? Bref, il est vrai que « surprise » n’est pas le mot que je citerai pour le scénario. Par contre, il a l’avantage d’être travaillé aux détails près ce qui permet un réel plaisir intellectuel. Les défauts sont présents mais minoritaires face à l’ensemble de l’œuvre. Au vu du nombre de sujets abordés, les scénaristes auraient pu se rater à chaque épisode mais j’ai adoré le fait qu’ils n’abandonnent pas des thèmes un peu pompeux comme le libre arbitre ou la condition humaine pour laisser place au spectacle. Même si encore une fois ce sont des thèmes que l’on retrouve souvent (notamment en science-fiction). A la rigueur le principal défaut à mon sens du scénario se trouve dans la différence d’intérêt entre les arcs. Si certains ne font que monter en puissance, d’autres sont un peu oubliés ou moins approfondis. Alors ce n’est que la première saison mais il est vrai que j’ai été un peu déçue du manque d’attention autour de Teddy ou l’homme en noir au fur et à mesure des épisodes car tous les deux étaient présent (de manière importante) dans le pilote. Contrairement à Teddy, j’ai trouvé que le final apportait réellement une compréhension nouvelle sur l’homme en noir qui permettait d’oublier un peu la caricature des premiers épisodes. Je regrette que le scénario ne se soit pas plus attaché au personnage de Teddy (physiquement et mentalement) car l’acteur aurait mérité un peu plus de lumière. Avant de passer aux deux grands personnages de la série, un dernier mot sur la qualité principale du scénario : les dialogues. Je dois avouer que c’est vraiment un point important pour moi et j’ai pris beaucoup de plaisir en regardant la série car il y a des répliques, des tirades en particulier qui touchent juste de toutes les manières possibles. Les discours de Ford par exemple sont impressionnants par leur justesse et leur écho à notre société actuelle. Je tiens au passage à souligner le brillant acteur Anthony Hopkins qui pour sa première sur le petit écran a su donner vie à un personnage complexe et certainement difficile à jouer. Son charisme est vraiment un plus de la série et je vous invite à écouter la musique originale pour ce personnage (composée par Ramin Djawadi) qui est magnifique. Les dialogues sont souvent fins, parfois poétiques, parfois froids et durs, parfois mystiques, parfois dramaqueen, bref il y en a pour tous les goûts mais tous ont une place spécifique et on retrouve ici l’idée du détail comme dans la réalisation. Chaque réplique possède un intérêt, une valeur à explorer que ce soit par rapport à un personnage (c’est souvent le cas avec Maeve) ou des indices scénaristiques (Dolores/Bernard/Robert).

Un dernier paragraphe avant d’aborder les points négatifs (si peu nombreux) de la saison car la perfection est une illusion. Je voudrais m’arrêter sur les deux personnages et les deux actrices qui portent à mon sens la série : Dolores et Maeve. Je ne veux pas me la jouer féministe de première classe mais il y a vraiment du bon, surtout dans une série de science-fiction, d’observer l’évolution de deux femmes sans qu’elles ne soient relier à un personnage masculin (romantiquement). Alors oui je sais il y a William, Teddy et même Hector mais chacun des arcs de Maeve et Dolores ont commencé avant ces rencontres et vont continuer après. Le final en particulier met l’accent sur leur solitude respective et je trouve qu’il est important aujourd’hui en 2016 d’avoir deux femmes qui mettent un bordel pas possible dans l’équation, d’elles-mêmes et pour elles-mêmes. Attention, je sais que la notion de libre arbitre est assez ambiguë avec ces deux-là mais la façon dont elles sont mises en avant rappellent quelques grandes dames du théâtre shakespearien tel que Lady Macbeth (pour Dolores). Je m’emporte un peu mais c’est un fait suffisamment rare dans les séries pour le souligner. De ce fait, les producteurs n’auraient pu choisir de meilleures actrices (nommée aux Golden Globes ainsi que Screen Actors Guid Award pour Thandie Newton) qui délivrent une performance incroyable. Evan Rachel Wood est très intéressante car son personnage lui permet d’afficher une palette d’émotions impressionnante, de la plus robotique à la plus humaine, alors que Thandie semble plus travailler sur un mélange savant entre l’intensité pure et une nonchalance à (presque) tout épreuve. Ce sont deux opposés complémentaires qui risquent de faire des étincelles à leur retrouvaille…

Pour finir, un petit mot sur les imperfections de cette première saison : je réitère les scénaristes ont vraiment manqué de délicatesse avec le personnage de Felix. Je comprends l’idée du personnage, son rôle et intérêt face à Maeve mais il aurait non seulement mérité un arc plus complet mais aussi et peut-être plus simplement, des répliques nombreuses ou du moins imposantes face au personnage de la matrone. J’aurai compris ce choix si Felix était arrivé tard dans la saison ou alors s’il était une réelle victime des robots. Mais il est un complice silencieux qui apporte à la rigueur un peu d’humour mais sans plus. J’espère que la deuxième saison saura donner une véritable place à ce personnage. Un autre défaut serait le manque de réalisme parfois du côté des humains et de l’organisation du parc. Je pense notamment à la scène où Maeve contrôle tous les robots en déstabilisant les scénarios mis en place sans que personne n’intervienne. On a l’impression que les employés sont aveugles sur certaines choses ou parties du parc, cela peut être un arc intéressant mais il faudrait qu’il soit amené autrement et surtout plus logiquement que dans cette scène.

Enfin, je pense que la saison 2 sera certainement encore meilleure car le parc risque de s’agrandir et disons le, avec le bordel que Dolores a foutu on va s’amuser ! A 2018 !

PS : je m’excuse de ne pas parler de tout et honnêtement j’ai certainement oublié des choses… Mais ce bilan n’aurait jamais vu le jour si je m’étais arrêtée sur chaque scène, performance ou musique qui m’a marqué !

9/10

Bilan

Une série à la hauteur des attentes placées sur ses épaules. Qualité dans tout, de la réalisation aux acteurs en passant par la musique. Il sera difficile de rester tranquille avant la saison 2 qui s’annonce excellente au vu du final. Merci HBO !

8 Commentaires

  • FandeWW
    Le 03/01/2017 à 02h18

    Si westworld est une série que j'ai particulièrement appréciée, ce "Bilan" n'est pas du tout lisible.
    La prochaine fois, faites un seul paragraphe cela sera encore mieux. (joke)

  • Neofae
    Le 03/01/2017 à 10h26

    Effectivement ce bilan est assez brouillon.

  • Lexaa
    Le 03/01/2017 à 19h28

    Désolée que vous ayez trouvé le bilan brouillon...dans sa forme ? J'ai essayé de détacher chaque paragraphe avec un thème différent après il est vrai que visuellement les deux premiers sont assez imposant. Après j'espère que le fond est plus clair. Merci pour les remarques ^^

  • Neofae
    Le 04/01/2017 à 11h25

    @Lexaa

    Le registre de langue est populaire et la syntaxe en souffre mais cela affirme votre style et il ne faut surtout pas se décourager.

    Je partage votre avis sur le fond et j'ai appris des choses. Pour ne prendre que l'exemple des deux actrices cette série est enthousiasmante et laisse effectivement entrevoir un gros potentiel.

    De plus on voit votre travail de (re)visionnage impressionnant et méthodique. Il s'agit maintenant de canaliser toute cette énergie.

  • fly13
    Le 04/01/2017 à 12h48

    Une série que nous avons adorée, dommage que la saison 2 soit si longue à attendre!

  • Lexaa
    Le 04/01/2017 à 18h22

    Merci Neofae pour le compliment parce que cela me tient à cœur de faire un travail sérieux et puis j'adore ça ! Mais aussi la boutade ! ;)
    Je suis loin d'être décourager et je lis avec attention tout les commentaires !
    Le prochain bilan sera plus contrôlé et moins punk promis ^^

  • boby008
    Le 05/01/2017 à 11h29

    Bonjour,

    Je suis d'accord sur le fait que cette série est brillamment réalisée, sur les incohérences de l'arc MAeve concernant le comportement de Felix qui n'est pas assez amené, sur la qualité de la bande son qui soutient les émotions de cette série et sur le fait qu'il fallait absolument revoir les épisodes une 2 ème fois après avoir vu le final de la saison.

    Mais Lexaa, je pense qu'il est faux de penser que nous avons répondu à nos questions car d'une part :
    1) la question principale n'est pas résolu : Dolores et Maeve ont elles ou non agit de leur plein gré ? Le commentaire de Felix sur l’altération du code de Maeve et certaines actions de Dolores pourrait n’être que pur création de la nouvelle "Storyline" (mon avis personnel est que tout le comportement de Maeve de sa "libération" est programmée et que son seul choix autonome est le retour au parc pour chercher sa "fille").

    SPOILER
    2) Il y a des indices qui restent sans question posée : le ré-visionnage de l'épisode 7 (minute 54) permet de déceler la création d'un androïde non marqué dont l'utilité n'a pas été révélé. Une question de la saison 2 pourrait être Forbes s'est-il cloné en mode Androïd avant d'en finir avec la vie humaine ?
    3) Dans le final de la saison (minute 79) le bout de papier remis à Maeve avec l'emplacement de sa "fille" contient le détail "PARK 1" signifiant l'existence d'autres parc de type Westworld. Peut-être sur d'autres thèmes ?

    ET bien sûr, ces 2 expl sont les 2 choses que j'ai remarqué mais il doit y en avoir (beaucoup ?) d'autres...

  • Yeahmaster
    Le 11/01/2017 à 20h35

    Et bien faisons court ! : un scénario qui part avec l’handicape d'une très difficile capacité à durée dans le temps tellement on a vite fait le tour de l'intrigue et des faibles possibilités qu'elle propose. L’impressionnant casting et l’excellente réalisation n'arriverons pas a retirer ces longueurs insupportables d'un scénario qui fait du sur place, une première saison moyenne moins :(

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Contenu relatif

Westworld
Note de la série :
8.9/10