Seriesaddict : Diffusion francaise :Télévision et séries : qui a manqué un épisode ?

Introduction

Comment ? Ted a déclaré sa flamme à Robin une nouvelle fois dans How I Met Your Mother et il va falloir attendre une semaine pour connaître sa réaction ! L'impatience rallie la plupart des accros à SeriesAddict et aux séries télévisées en général. Mais la télévision française se donne-t-elle les moyens d'amasser des cohortes de sérivores dans ses chiffres d'audience ?.



Télévision et séries : qui a manqué un épisode ?

Entourage

   Après un tournant significatif au milieu des années 1990, les séries télévisées ont connu une véritable explosion avec le nouveau millénaire, tant en termes de quantité qu'au niveau de la qualité. Les Experts, Malcolm, Gilmore Girls, Dark Angel, Boston Public, ou encore Andromeda, sont autant de séries, tous genres confondus, qui voient le jour en 2000. La tendance s'accélère à nouveau en 2004-2005 avec de gros succès comme Lost, Dr House, Desperate Housewives, Entourage, Veronica Mars, Les Experts Manhattan, Stargate Atlantis, How I met your mother, Grey's Anatomy…Nombre d'entre elles sont encore à l'antenne et atteignent actuellement les saisons 7 ou 8.


Alors que l'offre s'étoffe, la demande suit et l'exigence du public s'accroît. Bien souvent, la série n'est plus perçue comme un simple moyen de passer le temps, et devient une oeuvre à part entière ou du moins un univers auquel les spectateurs s'attachent. C'est parfois même un petit rituel hebdomadaire qui s'installe pour découvrir le sort de ses personnages favoris.
Mais avec un réservoir de séries essentiellement américaines, de l'autre côté de l'Atlantique il semble y avoir comme un décalage horaire conséquent. Ainsi, il se passe parfois un an ou plus entre la diffusion à la télévision américaine et celle en France. L'exigence accrue des téléspectateurs français s'exprime aussi dans leur hâte de voir les derniers épisodes, ou du moins leur souhait de regarder leurs séries dans de bonnes conditions. Or, la question est la suivante : est-ce possible à l'heure actuelle à la télévision ?

Au risque d'être qualifiée de puriste pointilleuse, suivre une série à la télévision française relève souvent du parcours du combattant. Diffusion en désordre des épisodes, arrêt d'une série au milieu d'une saison ou encore disparition de certaines séquences, il suffit de parcourir les forums des chaînes télévisées elles-mêmes pour percevoir le mécontentement de nombreux téléspectateurs.
Néanmoins, il faut reconnaître que ces libertés prises dans l'ordre de diffusion touchent essentiellement les séries pas ou peu «feuilletonnantes». Entrent dans ce cas de figure des fictions comme Les Experts, Cold Case, ou Dr House. En effet, leur construction scénaristique repose souvent sur une intrigue principale qui se résout au cours de l'épisode. Ce dernier prend l'aspect d'une entité autonome qui devient alors diffusable à l'envie des chaînes de télévision. Pourtant, dans bon nombre de ces séries, les liens entre les personnages et leur histoire personnelle permettent de leur donner davantage de profondeur et demandent le respect d'une certaine chronologie.


Entre exigences du CSA et adaptation au public français ?

Brothers & Sisters

   Parfois, la raison d'un ordre modifié est liée à des critères de réglementation du CSA (Conseil supérieur de l'audiovisuel). Un épisode peut être déconseillé aux moins de 10, 12, 16 voire 18 ans, du fait de certaines scènes ou plans jugés trop choquants. Ainsi, selon une réglementation datant de 2005, la diffusion de programmes de catégorie III (déconseillé aux moins de 12 ans) ne peut se faire avant 22 heures qu'à titre exceptionnel. Il arrive alors que des chaînes intervertissent des épisodes pour respecter ces critères, ce qui n'en reste pas moins gênant pour ceux qui suivent la série en question. Dans cette catégorie, il n'est pas rare que les chaînes coupent certaines scènes, plans, ou dialogues, ce qui fait également bondir plus d'un fan. Si ce procédé vient à se répéter trop souvent à l'égard d'une série, peut-être vaudrait-il mieux envisager de la diffuser à un horaire plus adapté ?

 

Choisir de redéfinir l'ordre de diffusion des épisodes lors du lancement d'une série pour passer les «plus intéressants» en premier afin d'accrocher le téléspectateur paraît en revanche plus discutable. Bien entendu, la logique commerciale de la chaîne repose sur une audience optimisée. Néanmoins, lorsqu'elle achète les droits de diffusion d'un programme, il n'est pas déraisonnable de s'attendre à ce que la chaîne croie en ces «produits» tels qu'ils sont construits. Certes, la plupart des séries proposées à la TV française sont d'abord destinées à un public américain qui n'a peut-être pas exactement les mêmes attentes et les mêmes références. De là à penser qu'une fiction nécessite une réelle adaptation…En tirant cette logique par les cheveux, pourquoi ne pas appliquer cette conception aux films en remontant les scènes différemment afin de mieux accrocher le spectateur ?
La logique commerciale des chaînes les poussent parfois à abandonner la diffusion d'une série en milieu de saison, voilà un autre coup dur pour ceux qui la suivent. Sur les nombreux forums de la toile, les messages de mécontentement ne manquent pas et concernent encore une fois plusieurs grandes chaînes hertziennes. L'audience prévaut, rien ne sert de remettre ce principe en question, mais ces chaînes pourraient envisager une meilleure communication vis-à-vis de leurs téléspectateurs en les prévenant à la fin du dernier épisode diffusé, par exemple. Dans le cas de l'interruption en cours de saison de Brothers and Sisters en 2009, TF1 avait cependant proposé une diffusion des épisodes manquants sur son site Internet.

 

Il faut aussi reconnaître des progrès faits par les chaînes sur la gestion de la diffusion de leurs programmes. Suivant le modèle américain, M6, TF1 ou encore Canal+, proposent d'accéder aux émissions sur leur site Internet durant sept jours après leur passage à l'antenne. Le mode replay permet notamment de choisir son moment pour regarder sa série, d'alléger la dose de publicité, de faire des pauses etc. Un autre progrès : le développement de la VM (version multilingue) qui permet de choisir entre VF et VOST.

Diffusions alternatives, du légal et de l'un peu moins

grey's Anatomy

   Au-delà de la bonne vieille télévision et de son pendant à succès le replay, il existe d'autres chemins, qui ne sont pas tous légaux, pour suivre ses séries. Une partie des grands consommateurs de séries qui les suivent au rythme américain se laissent tenter par le téléchargement. Cette méthode, qui reste illégale, séduit par sa gratuité, son caractère illimité, sa disponibilité quasi immédiate, et par le fait que les épisodes sont consultables à volonté sur l'ordinateur. Concernant le streaming, les contours légaux demeurent plus flous à l'égard des internautes qui regardent des vidéos par ce biais. Pour éviter de s'arracher les cheveux en attendant que l'épisode se charge ou en subissant des micro-coupures incessantes, le streaming nécessite de bénéficier d'une connexion Internet à haut débit ou de s'armer de beaucoup de patience. De plus, la qualité de l'image et du son de ces vidéos varient significativement d'une version à l'autre. D'autre part, il ne faut pas trop compter sur le streaming pour découvrir d'anciennes séries. Pour les plus patients ou ceux qui préfèrent dévorer leur saison d'une traite, investir dans les DVD peut devenir une solution qui, en plus d'être légale, présente de multiples avantages qualitatifs (image, bonus, choix des versions…). Cette alternative suppose toutefois un certain coût (malgré les bonnes occasions sur Internet), et une attente pour la date de sortie des DVD.

Il existe depuis plusieurs années notamment aux Etats-Unis, le système de la VOD (vidéo à la demande), proposé par des fournisseurs d'accès à Internet, mais aussi par des chaînes, consiste à faire payer la consommation à l'unité (film ou épisode), ou parfois par le biais d'un abonnement. Cependant, cette formule en est à ses débuts à l'échelle européenne. En France, autant ce mode paraît relativement pertinent en matière de cinéma, laissant la possibilité de choisir la version originale, de regarder des films très récents. Autant pour les sérivores, il semble pour l'instant se révéler moins adapté. A l'heure actuelle, le catalogue des séries s'avère souvent limité selon les droits achetés par les différentes plateformes. Dommage pour un fan de Grey's Anatomy disponible sur TF1 et de NCIS rattaché à M6, qui devra alors s'inscrire dans les deux structures…


Conclusion

   Les fournisseurs d'accès à la VOD se trouvent face à un marché au potentiel significatif. Ils auraient tout à gagner en développant des formules d'abonnements ou de forfaits dont les prix deviendraient attractifs pour les consommateurs de séries. Actuellement, les offres se comptent pourtant sur les doigts d'une main en France : Pass M6, Filmo TV, et plus récemment CanalPlay Infinity. L'avenir pourrait reposer sur le développement de la VOD par abonnement, à condition d'élargir les catalogues proposés. Ce moyen pourrait alors satisfaire la plupart des attentes du public : pas de délai par rapport aux USA, possibilité de VO, bonne qualité d'image, des épisodes dans l'ordre, s'en sortir pour un prix raisonnable tout en évitant l'illégalité…bref un vrai paradis pour sérivores.




Dossier réalisé par Claire Lavarenne

8 Commentaires

  • fitz
    Le 01/04/2012 à 18h46

    @Claire Lavarenne, très bon dossier miss; au plaisir de te lire à nouveau.

  • Saxalto
    Le 01/04/2012 à 19h57

    Très bon dossier !
    Et l'image choisie pour illustrer le thème de ce dossier est totalement représentatif du: WTF??? avec la diffusion sur NT1 d'HIMYM...

    Il y a également eu un système très intéressant expérimenté par M6 avec Prison Break (saison 3): diffusion de l'épisode le jeudi (avec 1 semaine de décalage) suivant la diffusion, en VM sur la chaine (doublage effectué à la suite). Dommage que c'était pendant la grêve des scénaristes qui a bouleversé la diffusion et que ce système n'ait pas été généralisé...

    Ceci étant, le système de replay actuel est vraiment très bien, notamment celui d'Orange Cinema Series, qui propose des saisons entières de diverses séries quelques mois seulement après la diffusion US.

    Bref, merci pour le dossier :)

  • Emilie
    Le 02/04/2012 à 00h28

    Intéressant tout ça!

    Je pense que le délai entre la diffusion Américaine et la diffusion Française y est pour beaucoup dans le téléchargement illégal... Avant la fermeture de megaupload, je regardais toutes mes séries préférées le lendemain de la diffusion aux Etats-Unis!! Le surlendemain en attendant les sous-titres! Que demander de mieux!!

    Depuis la fermeture de megaupload/megavideo (qui, je le conçois, était illégal, mais tout de même bien pratique...), je me suis rabattu sur le streaming de sites anglosaxons...
    Pour moi qui suis une "séries-vore" depuis des années, il est impossible d'attendre un an, voire deux la diffusion en France, surtout dans les conditions que vous avez cité (horaires, pas dans l'ordre, scènes coupées...)

    Dommage qu'il y ait un tel décalage...

    Bref,
    merci pour ce site qui est numéro un dans mes favoris!! :-)

  • MiniS
    Le 02/04/2012 à 12h27

    Très bon dossier qui met la lumière sur un problème de tout sériephiles.
    Personnellement je suis passé au streaming depuis bien 6 ans (au tout début lorsque l'on regardait les épisodes sur youtube) puis au téléchargement quand il s'est développer et la fermeture de megaupload n'y change rien. Comme tu l'as dit, c'est le meilleur moyen pour suivre presque en direct les séries US, et puis c'est la meilleure façon de pouvoir découvrir une série et souvent ensuite acheter les DVD (trop cher pour les acheter sans savoir si la série va te plaire ou pas).
    Bref, cette question restera sujet à débat pendant longtemps encore d'après moi.

  • Rose
    Le 03/04/2012 à 02h50

    Wow, article/dossier super bien écrit j'en veux plus !!

    Je salut Tf1 et M6 (et les autres chaines) pour leur service replay sur internet (Je recommence a regarder Les Experts c'est un peu grâce à ça).
    Et le VM est une super bonne idée.. mais en tant que "series addict" je pense pas qu'on puisse se permettre d'attendre la diffusion de ses séries préférées en France. C'est beaucoup trop long et parfois les conditions de diffusion sont au finale décevantes (surtout pour une toute nouvelle série - je prend par exemple Fringe diffusée à pas d'heure et pour qui la communication a semblé inexistante). Ça démoralise et puis il faut organiser un tout autre agenda, être disponible à des horaires où généralement on préfèrerait faire autre chose... (exemple des séries dites "ado" que la plupart des chaines diffusent le samedi ou mercredi après midi, période à laquelle un ado normal est rarement chez lui... ). Après c'est pas étonnant que la série rencontre un faible succès ici.
    Après ça attirera toujours les téléspectateurs occasionnels ou ponctuels (ceux qui regardent et suivent vraiment la série à la télé Fr)

  • Rose
    Le 03/04/2012 à 02h52

    Et puis le streaming ou le téléchargement ça te met un peu dans une boucle, on commences à regarder de moins en moins la télé, on a notre petite programmation personnelle, et même si ça devient difficile il y aura toujours un moyen de trouver une source pour tout ça.

    Bon désolée pour mon roman, et des fautes d'ortho si y en a!
    Et ça serait cool d'avoir plus de dossiers de ce genre =)

  • chrono tigger
    Le 12/04/2012 à 11h44

    Vive internet je dis car on n'a embarras du choix sur le net et il y a pour tout les gout , ce qui n'est pas bien dans les programmation française c'est qu'il mettent les series a succés et delaisse souvent les autres series qui ont moins d'echo.

  • paradize
    Le 14/04/2012 à 18h37

    le problème en plus de l'attente des diffusions c'est qu'il existe pas mal de séries us et beaucoup de celles ci n'ont jamais ou pas encore été diffusées en France

Ajouter un commentaire







 Spoiler