Seriesaddict : Les univers parallèles dans les séries

Comment naviguer en univers parallèle sans se perdre ?

Outre les flashbacks et flashforwards, il existe d'autres distorsions de l'espace-temps comme les mondes parallèles. Sans aller jusque dans le détail des théories complexes de la science-fiction, étudier la présence plus ou moins développée d'univers parallèles dans les séries vaut le détour. Pour illustrer le propos, ce dossier se concentrera sur un ensemble d'exemples, sans prétendre à l'exhaustivité, bien entendu.

Lieu de fantaisies des scénaristes ou de révélations sur les personnages, un épisode qui entraîne le spectateur dans un environnement parallèle cherche aussi à le surprendre. La plupart du temps, l'univers parallèle s'installe dès les premières images de l'épisode, sans autre forme d'introduction, afin de créer un effet de surprise chez le public. Parfois, la narration s'entrecoupe d'aperçus de la réalité, mais bien souvent l'explication complète de cette situation ne vient qu'à la fin de l'épisode, voire dans le suivant. Dans l'épisode « The End of the beginning » (saison 4, épisode 26) de Bones, la première scène montre Bones rejoignant Booth au lit. Ils se retrouvent mariés et gérants d'un night club. Pour s'assurer qu'il s'agit d'un monde parallèle, il faut attendre la toute dernière scène afin de découvrir Booth, qui sort à peine du coma dans son lit d'hôpital, veillé par Bones. L'immersion dans l'univers parallèle se fait aussi immédiatement dans « Superstar » (Buffy, saison 4, épisode 17) lorsque, pour se débarrasser d'une bande de vampires, le Scooby Gang demande l'aide du héros de Sunnydale, Jonathan transformé en James Bond idolâtré pour l'occasion. Le seul à percevoir que la réalité a été altérée par un sort est le monstrueux Adam. Puis la Tueuse commence à se poser des questions sur la perfection absolue qui entoure Jonathan, et sur le monstre qui représente les premiers craquellements de cette réalité alternative. La destruction de ce monstre entraîne le retour à la normale.




L'univers parallèle a parfois droit à une introduction en début d'épisode et s'intègre alors à la narration principale. Dans « Meilleurs voeux de Cordélia » (Buffy, saison 3, épisode 9), l'épisode commence avec le groupe habituel. Plus tard, Cordélia souhaite auprès d'Anya, qui est alors un démon, que Buffy ne soit jamais venue à Sunnydale. En un flash, Cordélia est projetée dans une autre dimension où Alex et Willow sont devenus vampires et une bande menée par Giles et Oz essaie de défendre la ville tant bien que mal. A la fin de l'épisode, un nouveau flash ramène la narration au moment où Cordélia fait son voeu, mais cette fois-ci rien ne se passe. Le principe s'avère assez proche dans « Apocalypse » (Smallville, saison 7, épisode 18) lorsque Clark laisse ses ennemis remonter le temps pour qu'il ne vienne jamais à Smallville. Clark prend la fonction de Cordélia, il sait qu'il s'agit d'une réalité alternative et constate que tout a changé autour de lui. En revanche, il ne s'intègre pas dans ce nouvel environnement car personne ne semble le connaître – mis à part ses ennemis. Il dispose alors d'une seconde chance en étant renvoyé dans le présent de la scène d'introduction de l'épisode.

Pour concrétiser ces univers parallèles, certains créateurs de série choisissent d'insérer des changements radicaux pour marquer la différence avec le réel, allant même parfois jusqu'à disséminer des éléments absurdes. D'autres préfèrent, au contraire, conserver une proximité maximale avec le réel pour renforcer l'effet de surprise et de doute sur le spectateur. Dans le premier cas, « Superstar » semble un bon exemple, étant donné que Jonathan est le meilleur dans toutes les disciplines, ce qui amène d'ailleurs Buffy à se poser des questions sur la réalité de ce personnage. Dans le second cas, la catégorie des épisodes « Et si… » tel évènement n'était pas arrivé, essaie la plupart du temps de tendre vers une réalité alternative.


What if ? Et si ?

Selon la nature de la série, classique ou science-fiction, le moyen par lequel est introduit l'univers parallèle varie. Dans le premier cas, il s'agit souvent d'un des personnages principaux qui rêve, se retrouve plongé dans le coma, sous influence de diverses substances, ou imagine une autre vie. Dans le second, il peut être question d'un portail permettant de voyager à travers l'espace et/ou le temps, d'un souhait, ou d'un sort. L'utilisation d'un monde parallèle change selon divers modèles de construction. Il peut s'agir d'une version différente voire étrange de l'environnement social du personnage qui l'imagine. Dans Bones, plongé dans le coma, l'inconscient de Booth met en place une existence alternative dans laquelle la réalité n'est pourtant pas totalement absente. La boîte de nuit est installée à la place de l'institut Jefferson, les sentiments réfrénés de Booth pour Bones se trouvent explicités, les autres personnes de son entourage ont toutes une place dans cet environnement. Parmi les scénarios centrés sur le rêve, une autre forme de l'inconscient, Eric, dans That '70s Show (saison 4, épisode 1), assiste à une sorte de remake du Noel de M. Scrooge, avec le guide du passé, du présent et du futur. Eric voit défiler la vie qu'il aurait eu s'il n'avait jamais embrassé Donna. Il fait ce rêve juste après avoir rompu, et souhaite ne jamais être sorti avec elle pour éviter toute la peine ressentie.




Certains personnages s'interrogent sur ce qu'aurait pu être leur vie « si »… La réalité alternative prend alors place en partant de l'élément de changement imaginé et en appliquant toutes les conséquences qui en découleraient. Ainsi, dans Grey's Anatomy (saison 8 épisode 13), Meredith se demande comment serait son quotidien si sa mère était toujours en vie et dirigeait l'hôpital où elle travaille. Tous les personnages habituels sont là, mais les rapports et les relations entre eux se trouvent complètement chamboulés. Sous l'effet de médicaments et d'alcool, Julia, dans Nip/Tuck (saison 2 épisode 12), imagine sa vie si elle avait épousé Christian Troy. Dans Malcolm (saison 4, épisode 10), Loïs, la mère de Malcolm, imagine ce que son existence aurait été si elle n'avait eu que des filles à la place de ses quatre fils. Dans ce cas particulier, la mise en parallèle permanente de la même scène version fils et version filles renforce l'aspect comique de l'épisode. Friends (saison 6, épisode 15-16) multiplie ce principe par six en donnant un aperçu de la vie de Monica si elle était restée grosse, Ross s'il était toujours avec Carole, Rachel si elle avait épousé Barry, Chandler s'il vivait de l'écriture de ses vannes, Joey s'il était resté dans Days of Our Lives, et Phoebe si elle était devenue femme d'affaires. Ici encore, comédie oblige, il est surtout question de faire rire, comme dans les épisodes flashback qui montrent les années de lycée et de fac de Monica, Rachel, Ross et Chandler. Pour le versant un peu plus dramatique, Desperate Housewives (saison 6, épisode 11) a également son épisode « et si » qui reflète les pensées des héroïnes après un terrible accident qui a notamment coûté la vie à Karl.




Une expérience enrichissante ?


La mise en place d'un univers parallèle permet aux scénaristes de s'offrir une parenthèse créative pour laisser libre cours à leur imagination. Durant une saison, c'est aussi l'occasion de permettre une pause dans l'intrigue de la série en emmenant le spectateur vers de la nouveauté et de la surprise. Souvent, cette réalité alternative s'ouvre seulement le temps d'un épisode et constitue une parenthèse dans la narration. Cette créativité peut s'exprimer dans le destin des personnages, leur physique, leur style vestimentaire, leurs métier, leurs relations avec les autres, qui connaissent des changements. Dans les situations alternatives, Monica de Friends reste enveloppée, tandis que Susan prend du poids en restant mariée à Karl. Dans Supernatural (saison 2, épisode 20), attaqué par un djinn, Dean est plongé dans une existence illusoire où il n'est pas devenu chasseur de démon, sa mère est toujours en vie, et il a un quotidien paisible. Dans « Arrêt sur image » (saison 6, épisode 15), Sam et Dean Winchester sont envoyés dans une dimension où ils s'appellent Jensen Ackles et Jared Padalecki, deux acteurs qui jouent dans une série télévisée nommée Supernatural. Les créateurs de la série sont ainsi allés jusqu'à intégrer des éléments de la vie réelle des acteurs dans l'intrigue de l'épisode.




Loin d'être gratuite, cette parenthèse créative n'en apporte pas moins des éléments importants sur les personnages, et annonce parfois, d'une façon détournée, des évènements à venir. La plupart des protagonistes conservent un souvenir plus ou moins net des moments passés ou imaginés dans leur univers parallèle. Lors du retour à la réalité, cette expérience laisse des traces émotionnelles qui les conduisent à prendre des décisions. Dans Malcolm, Grey's Anatomy, That 70s Show, Desperate Housewives, Friends, et bien d'autres, les personnages réalisent que leur vie actuelle est plutôt appréciable, et que leurs choix n'étaient pas mauvais. Eric comprend après cette expérience onirique qu'il vaut mieux vivre avec d'heureux souvenirs de Donna et connaître un chagrin d'amour que de ne rien tenter. Booth ressort perturbé de son coma, notamment du fait de ses sentiments pour Bones. Il faut néanmoins attendre une demi saison supplémentaire pour qu'il lui fasse une déclaration d'amour. Grey's Anatomy joue sur la notion de destinée avec un épisode qui démonte petit à petit tous les éléments de cette réalité alternative pour amener à une conclusion qui se rapproche de la situation de base. Ainsi, alors qu'elles ne pouvaient pas se supporter en début d'épisode, Meredith et Cristina finissent dans un bar à discuter. Les fiançailles de Meredith et Alex ne tiennent pas et elle se met à parler avec Derek dans le bar. La voix-off de Meredith conclut alors « some things were meant to be ».



Plus qu'une simple parenthèse ?

Dans les différentes versions des univers parallèles, la conception de l'existence comme une suite d'évènements qui devaient se produire côtoie celle des enchaînements de causes à conséquences. Cette seconde vision peut être rapprochée de la théorie de l'effet papillon qui pourrait déclencher une tornade à l'autre bout du monde. Dans « Mon papillon » (Scrubs, saison 3 épisode 16), le docteur Dorian évoque directement cette idée et l'épisode se construit en deux parties. Dans la première, le papillon se pose sur le décolleté d'une jeune femme ce qui entraîne une dispute entre Turk et Carla, et il en découle une journée catastrophique. Dans la deuxième, le papillon se pose sur un homme poilu et la journée se déroule bien mieux. Cependant, dans les deux versions, l'un des patients finit par mourir mais c'est la façon dont les personnages vivent ce fait qui varie.

Ce concept peut également être mis en relation avec la théorie de la coexistence de réalités alternatives qui prennent un chemin différent à un moment clé. Au cinéma, le film Pile et face juxtaposait deux journées possibles pour l'héroïne, selon qu'elle avait eu son métro ou pas. Plusieurs séries ont suivi cette logique en proposant la même scène de départ qui tourne différemment selon un élément déclencheur servant de variable. Dans un épisode de Malcolm (« Pile et Face », saison 2, épisode 20), une partie de bowling se dédouble dans une version accompagnée par Hal et une par Loïs. Au début et à la fin de l'épisode, l'écran est séparé en deux pour montrer les deux possibilités en même temps. Pour le reste, chaque scène est suivie de son alternative avec une mise en scène intelligente et fluide. Dans Community (saison 3 épisode 4), les personnages laissent un dé, incarnant le hasard, décider qui ira chercher les pizzas. Abed évoque la théorie des différents « couloirs du temps » (timeline) qui coexistent et le spectateur assiste à une variation sur un ensemble de scènes selon la personne qui va chercher les pizzas. Urgences (saison 15, épisode 12) fait vivre à Neela plusieurs fois la même journée et elle réagit différemment en fonction de ce qu'elle a retenu de la version précédente. Cet épisode fait penser au film Un Jour sans fin avec Bill Murray et Andie MacDowell. Dans ces trois exemples, le plus perturbant est de ne pas savoir à la fin de l'épisode quelle version correspond à la réalité. La plupart du temps, c'est pour cette raison que ces histoires sont autosuffisantes et ne débordent pas sur la suite de l'intrigue.




Jusqu'à présent, tous les univers parallèles évoqués étaient liés soit à un état second (rêve, drogues…), soit à une théorie. Dans le domaine des séries fantastiques, la liberté de création étant plus grande, ces mondes parallèles prennent un aspect bien plus concret. Ainsi, les dimensions démoniaques et leur lot de problèmes ne manquent ni dans Buffy ni dans Angel. Stargate SG-1, Stargate Universe, et Stargate Atlantis comptent aussi des épisodes consacrés à des environnements parallèles. Pour certaines séries, ils deviennent constitutifs de la trame narrative : Sliders, les mondes parallèles, Fringe ou Awake. Dans cette dernière, après avoir subi un violent accident, le protagoniste doit vivre dans deux réalités. Dans l'une, sa femme a survécu et son fils est décédé et dans l'autre, c'est l'inverse. Progressivement, il se rend compte de liens étranges entre ces deux réalités. Au cinéma, le film Mr Nobody constitue un exemple extrême de la coexistence de différentes possibilités d'existence. Le héros, interprété par Jared Leto, refuse de choisir entre son père et sa mère quand ils divorcent. Il se trouve projeté dans plusieurs vies jusqu'au moment où il réalise enfin quelle serait la meilleure pour lui.

Avec Awake, l'exercice de mener de front deux réalités relève déjà du défi pour ne pas perdre l'attention du public ni son intérêt. Les créateurs de Lost ont choisi de prendre des risques en ajoutant aux flashbacks explicatifs et aux flashforwards intriguants, des flash-sideways dans la saison 6. Ces flash-sideways présentent alors certains des personnages principaux dans une vie encore différente. Au fur et à mesure qu'ils se croisent les uns les autres sans penser se connaître, des souvenirs leurs reviennent. La série évènement avait lancé tant de pistes complexes que de nombreux spectateurs l'ont lâchée en cours de route ou n'en ont pas apprécié la fin. Toutefois, avec ces jeux dans le temps et dans les réalités alternatives, cette série et bien d'autres ont le mérite de tenter une autre forme de narration que la linéarité. Le temps d'un épisode, d'une saison ou d'une série, elles peuvent nous renvoyer à nos propres interrogations sur le cours de notre existence. Et si…





Dossier réalisé par Claire Lavarenne

16 Commentaires

  • Peter Noble
    Le 25/11/2012 à 20h34

    Excellent dossier ! L'exemple de série que je retiens est tout de même Sliders, où on était impatient de découvrir un nouveau monde parallèle et tout ce que cela impliquait.

  • zoe
    Le 25/11/2012 à 23h24

    Très bon dossier, il y a peut être d'autres exemples... Je pense notament à Jenna de Awkward qui imagine comment les choses auraient pu etre différentes !

  • fafa95i
    Le 25/11/2012 à 23h27

    Merci pour ce dossier très complet et instructif comme toujours, dans les séries qui explorent les univers parallèles dans leurs trames principales avec Fringe, Sliders et Awake on pourrait aussi rajouté Charlie Jade qui nous offrait 3 monde parallèles très originaux.

  • kl()é
    Le 26/11/2012 à 00h27

    Des que j'entends univers parallèle je pense directement à FRINGE ! Faux-Olivia, Walternate: excellent!

  • co
    Le 26/11/2012 à 04h40

    l'épisode ou buffy se retrouve dans un hopital psy et pense qu'elle se prend pour une tueuse de vampire m'avait particulièrement marqué. L'épisode what if de Grey's était pas mal aussi.

  • Charlie
    Le 26/11/2012 à 09h54

    Cetait un grand episode de Community!

  • Charlie
    Le 26/11/2012 à 09h55

    et whedon avait fait beaucoup de choses dans le genre dans Dollhouse qui est une excellente serie quand on arrive a passer les quelques premiers episodes

  • Manon
    Le 26/11/2012 à 12h14

    Dans "The OC" aussi il y a une réalité paralléle :( Saison 4 épisode 7 quand Ryan et Taylor son dans le coma. Dans la réalité paralléle de Ryan il n'a jamais existé dans la vie des Cohen, et dans la réalité de Taylor, sa mère à eu un fils. C'est dommage que ça n'ai pas été cité. Sinon à part ça je me suis régalé à lire l'article. Bravo =)

  • Lily
    Le 26/11/2012 à 18h10

    Super dossier ! Très instructif, merci ! :)

  • Lord
    Le 26/11/2012 à 18h46

    Moi je pense que c'est Lost, avec son ultime saison qui a mieux cerné le concept d'univers parallèles à la pelle, notamment avec ses innombrables flash-alternatives

  • Corinne
    Le 26/11/2012 à 22h06

    Merci pour ce dossier, j'adore vraiment les épisodes "et si...", et je voulais vous remercier d'avoir justement mis mon épisode préféré, celui de Friends qui était juste absolument génial!

  • Charlielost
    Le 27/11/2012 à 13h21

    Fringe et son univers parallèle! C'était le top du top!

  • Starlag
    Le 02/12/2012 à 04h15

    Et Sliders alors?

  • Capristi
    Le 28/02/2013 à 12h49

    N'oublions pas Friends qui a fait des épisodes "what if" bien avant d'autres ! :)

  • sleepwalkeuse
    Le 07/03/2013 à 22h14

    Une petite pensée pour supernatural et l'épisode culte où ils se retrouvent dans univers parallèle qui est en fait le notre!! Un épisode culte pour ma part, en plus ils ont vraiment poussé le vice loin dans le détail avec misha collins (castiel) qui twittait en même temps que la diffusion de l'épisode!! Un épisode culte à mon sens!!

  • Eternien
    Le 19/11/2013 à 22h56

    J'ai tout de suite penser à Sliders pour les univers parallèle, c'est quand même la série de référence, même si la série est partie à veau l'eau à partir de la saison 3 à cause du changement de Showrunner (bizarrement dés qu'il y a un changement de Showrunner dans les séries celles ci tend à perdre de son peps voir à être annuler peut de temps après)

    Au fait ça n'a rien à voir mais votre liste des séries est incomplète dus moins pour ce que j'en ai vue (j'ai juste fait la lettre A)
    Ça ne fait pas très sérieux pour un site sur les séries US et GB.

Ajouter un commentaire







 Spoiler