News Séries

Seriesaddict.fr  par | Chroniques | 1

Rétro SerieAddict N.18 : Quantum Leap, un saut dans le temps

Rétro SerieAddict N.18 : Quantum Leap, un saut dans le temps 1989 - NBC

Tous les jeudis revenons sur une série qui a marqué l’histoire de la télé ou nos mémoires. Aujourd'hui : Quantum Leap.

En 5 saison, 97 épisodes et presque autant de rôles qui lui a fallu endosser, le docteur Samuel Beckett va vous faire voyager dans 40 ans d’histoire américaine avec beaucoup d’émotions, de tendresse, d’humour et aussi de réflexions. Faisons donc un saut dans le temps avec Quantum Leap.



Quantum Leap, (aka Code Quantum en France) est une idée de Donald P. Bellisario, vétéran de la télé américaine. Le pitch qu’il donna à la chaîne NBC tenait en une ligne : faire voyager un ou deux personnages dans le temps et ce à chaque épisode. On lui répondit clairement que n’importe qui serait venu avec cette idée se serait fait envoyer promener, mais vu son expérience on lui accorda une chance. C’est ainsi qu’en 1989 débuta la série.
Cette dernière raconte donc comment le physicien Samuel Beckett (Scott Bakula), suite à une expérience ratée sur le voyage dans le temps, se retrouve à errer dans les 40 dernières années, à moitié amnésique, prenant le corps et la place d’inconnus pour corriger une erreur du passé. Accomplir sa “mission” est la seule condition pour qu’il puisse effectuer un autre saut dans le temps et enfin espérer rentrer chez lui. Sa seule aide extérieure et son seul lien avec le présent est son partenaire Al Calavicci (Dean Stockwell), qui l’assiste sous forme d’un hologramme pour découvrir quels problèmes il est censé résoudre.

http://thetvdb.com/banners/fanart/original/72248-10.jpg

Malgré un départ très science-fiction, Quantum Leap n’est pourtant pas une série de SF. C’est une série qui, à chaque épisode, va vous raconter une nouvelle histoire, toujours très émouvante, même s’il y a toujours des notes d’humour pour venir alléger des thèmes particulièrement dramatiques. Donald Bellisario a toujours rêvé de faire une série d’anthologie, mais dans les années 80 le genre était totalement tombé en désuétude. Code Quantum a été pour lui une façon intelligente de contourner le problème. Lui-même le clamera haut et fort, sa série est bel et bien une anthologie. Sam et Al ne sont que le fil rouge émotionnel qui permet au spectateur de suivre la série d’une semaine sur l’autre, cependant le principe du show est l’histoire unique qui sera au cœur de l’épisode hebdomadaire.
Ceci est vraiment la force de la série, le talent incroyable des auteurs nous transporte dans un univers différent à chaque épisode. Comme l’action se déroule dans le passé, c’est l’occasion pour les scénaristes de revisiter l’histoire, nous offrant toujours un nouveau décor, de nouveaux costumes d’époques, une nouvelle ambiance. Pétris de références populaire, beaucoup d’épisodes vont saluer ou parodier des éléments culturels mythiques à l’image du Parrain, les films noirs d’Humphrey Bogart ou encore le glam metal. C’est aussi l’occasion de croiser nombre de célébrités soit sous forme de clin d’oeil ou bien de façon plus développée à l’instar de Buddy Holly, Stephen King, Michael Jackson, Marilyn Monroe, Elvis Presley…
Mais au-delà de ces références, la série aime s’attarder sur de vrais sujets de société, qu’ils soient passés ou actuels comme la ségrégation dans les Etats du sud, le racisme, la place des femmes, l’homosexualité dans l’armée, les tests sur les animaux… La série fit souvent polémique mais Donald Bellisario a toujours eu comme point d’honneur de montrer les deux faces des choses de sorte que la série est peu manichéenne.

http://thetvdb.com/banners/fanart/original/72248-6.jpg

En plus de ces qualités, Quantum Leap a la chance de réunir deux excellents acteurs. L’alchimie entre Scott Bakula et Dean Stockwell est immédiate, elle se voit à l’écran. L’attachement que nous développons pour eux est immense. Nous découvrons par bribes qui ils sont et ce qu’ils ont vécu au gré de ce que leurs péripéties éveillent en eux.
Il faut absolument souligner la performance d’acteur de Scott Bakula qui, d’une semaine sur l’autre, se trouve propulsé dans le corps d’une personne différente. Certe, si au fond son personnage reste toujours le Docteur Samuel Beckett avec ses valeurs et ses connaissances, il doit rentrer dans la peau de celui ou de celle qu’il remplace. Le héros se retrouve toujours à devoir improviser avec plus ou moins de maladresse un rôle qu’il découvre au fur et à mesure, que cela soit celui d’un pianiste aveugle, d’une jeune recrue du Ku Klux Klan, d’une mère de famille débordée, d’une adolescente enceinte... Chaque saut dans le temps était toujours une surprise pour lui, et pour le spectateur. Cette séquence était d’ailleur le cliffhanger de fin d’épisode, qui se terminait par le fameux “Oh boy !” de Sam (“Oh bravo !” en VF).



Le plus gros problème de la série, et ce qui aura bien sûr plombé ses audiences, est son horaire de diffusion qui changeait sans cesse, NBC ne sachant que faire de ce programme de qualité qui ne rentrait dans aucune catégorie. Finalement ils décrétèrent son annulation au bout de 5 saisons. Pourtant le show était loin d’être essoufflé, ne serait-ce que par sa forme qui pouvait être renouvelée à l’infini. Heureusement, ou malheureusement pour certains, la série se dote d’une réelle fin au goût aigre-doux, mais qui saura vous émouvoir et vous rappeler chaque moment fort de l’odyssée que fut Quantum Leap.
Quand on sait que la série, du fait qu’elle se déroule dans le passé, a très bien vieilli, hormis les tenues de Al qui vous brûleront la rétine, c’est vraiment une série culte à rattraper si vous en avez un jour l’occasion.

http://thetvdb.com/banners/fanart/original/72248-3.jpg

Et vous, connaissiez-vous Quantum Leap et les voyages temporels de Sam Beckett ?

1 Commentaire

  • Carahiah
    Le 20/01/2017 à 16h47

    Oh bravo ! Un article sur une de mes séries préférées durant ma jeunesse :-) En voilà une série qu'ils pourraient essayer de remettre au goût du jour plutôt que de râcler Charmed =')

Ajouter un commentaire







 Spoiler