ban[2291].jpg

11 addicts de cette série

Avis I Know This Much Is True

  • Toff63
    Le 21/07/2020 à 12h15

    Cette mini-série est indéniablement assez sombre psychologiquement mais elle travaille très bien son récit et ses protagonistes.

    SPOILEROn suit la vie de Dominick, qui s'occupe de son frère jumeau devenu schizophrène. Dominick a eu une vie très difficile, pas de père (du moins, il ne sait pas qui c'est), un enfant mort, une séparation, un beau-père violent, un frère schizophrène, une erreur d'enfance qui a coûté la vie à une petite indienne, et il se croit maudit, d'autant plus quand il apprend progressivement son histoire familiale (le livre du grand-père horrible) et sombre dans l'idée qu'il est à la fois en partie responsable de ce qui arrive et qu'il n'a aucun moyen d'empêcher les malheurs d'arriver.

    En racontant l'histoire de ces jumeaux, I Know This Much Is True va illustrer au fur et à mesure ce basculement, proposant des flashbacks instructifs (avec de nombreux parallèles avec le présent), une sorte de récit dans le récit grâce à la vie du grand-père que l'on suit (épisodes 5 et 6) et des initiatives de mise en scène intelligentes (la pluie qui rend floue la vision de Dominick, le rideau d'hôpital qui se ferme sur un pan de sa vie).

    Le tout, notamment les interventions du Dr Patel, amène la mini-sérié à devenir plus porteuse d'espoir (en dépit du décès tragique de Thomas) en cassant cette idée terrifiante qu'est le déterminisme, principe auquel Dominick finit par adhérer, avant que Patel l'encourage à faire ses propres choix.
    Fidèle à ce qu'il faisait dans l'excellent "The Place Beyond the Pines", Derek Cianfrance renie la notion de destin et de chemin tout tracé pour les individus, une initiative à laquelle je souscris totalement mais qui n'aurait pas dû être saupoudrée d'un truc religieux incohérent.

    Enfin, même si ce n'est pas le plus important de I Know This Much Is True, la révélation de l'identité du père des jumeaux casse en partie la spirale négative de Dominick et constitue donc un symbole fort de ce que la mini-série voulait faire: guérir Dominick du poids du passé.

    Côté casting, si Mark Ruffalo livre 2 prestations exceptionnelles et bouleversantes, les femmes qui l'entourent apportent chacune leur pierre à l'édifice pour remettre Dominick sur les rails. Son ex, Dessa, lui demande d'arrêter d'éloigner les gens, Dr Patel (Archie Panjabi est excellente) le pousse vers d'autres choix, Lisa tempère ses colères, sa petite-amie s'accroche à lui malgré tout (mais lui ment, rappelant à Dominick que Dessa est bien la femme de sa vie) et la traductrice lui traduit le manuscrit de son grand-père (bon, je suis pas fan du rôle de Juliette Lewis ici mais elle a sa petite contribution).


    Un casting royal (Mark Ruffalo est exceptionnel) et une bonne réalisation portent cette mini-série bouleversante et très bien écrite et racontée, en dépit de 2-3 petits bémols. 8.5/10

Ajouter un avis







 Spoiler