ban[1193].jpg

27 addicts de cette série



Olive Kitteridge - Série

Olive Kitteridge- Seriesaddict
  • Créé par :
  • Année de création : 2014
  • Statut : Terminée
  • Titre VF : Olive Kitteridge
  • Production : Américain(e)
  • Format : 60 min.
  • Chaîne(s) : HBO
  • Genre : Drame
  • Nombre de saison(s) : 1
  • Nombre d'épisode(s) : 4
  • Date de première diffusion : 02/11/2014
Tags : Mini série

Synopsis de Olive Kitteridge

La relation de Olive, une prof de maths, et de Henry, avec qui elle a passé 25 ans.

Casting de Olive Kitteridge

plus de casting

Dernières News

Calendrier séries US France : Juin 2016

par Charlotte Papet

Découvrez le calendrier français concernant les séries américaines pour le mois de juin.

0 Commentaire(s)
Emmy Awards 2015 : les résultats

par Anne-Sophie Vermorel

Hier soir ont eu lieu les Emmy Awards 2015, découvrez dès maintenant les résultats !

0 Commentaire(s)
plus de news

Derniers Avis

  • Toff63
    Le 01/08/2017 à 12h02

    Une mini-série étonnante et magnifique.

    SPOILER- Cette mini-série est assez bizarre au premier abord, un peu molle, vieille et sans grand enjeu, ce qui est rare dans une série. Il m'a donc fallu un temps d'adaptation à ce format avant d'être happer définitivement par l'histoire et les personnages très attachants.
    Les protagonistes sont la base de tout ici, entre Olive, froide et distante, son mari Henry qui ne partage plus grand-chose avec elle et retrouve goût à la vie grâce à son employée pétillante, ou bien le fils qui n'a pas de chance (les dîners ont une ambiance horrible) et le collègue amoureux d'Olive, sans oublier la venue de Bill Murray sur la fin.
    - L'autre force de cette mini-série, c'est sa mise en scène extrêmement fluide. Si on excepte le démarrage un poil long ou l'accident de chasse mal filmé, la narration est maîtrisée et les ellipses temporelles, nombreuses et parfois déconcertantes (surtout au début de l'épisode 2), ne perturbent pas le fil rouge et permettent de cibler des moments spécifiques et de donner l'impression du temps qui passe.
    - Sur le contenu, le scénario enchaîne les thématiques intéressantes, comme la prise de conscience douloureuse pour Olive face à son comportement moralisateur (lors des engueulades avec son fils, mécontent d'avoir été rabaissé sans cesse dans son enfance), les difficultés de maintenir un mariage après de longues années, les douleurs du passé (le suicide du père d'Olive, son potentiel amant qui meurt en percutant un arbre avec sa voiture), le besoin d'amour paternel (Henry s'occupe de son employée comme si c'était sa fille), les obstacles et événements tragiques de la vie (La prise d'otages à l'hôpital où Olive et Henry se disputent, l'infarctus d'Henry), les regrets à la mort de quelqu'un (Olive a toujours aimé Henry même si celle-ci ne l'a pas souvent montré au quotidien (à l'image du bouquet et de la carte que lui offre Henry et qui lui font ni chaud ni froid) et cette réplique significative d'Olive ("Il n'y a personne pour être gentil avec moi") le prouve, sa colère à l'hôpital), les différences générationnelles (sur le couple, l'éducation des enfants qu'on ne gifle plus), le traitement des personnages âgées à l'hôpital (où l'humain s'efface de plus en plus, avec l'histoire de l'arrosage quotidien des chrysanthèmes), le fait de devoir continuer à vivre et refaire sa vie (le personnage de Bill Murray redonne goût à la vie à Olive qui était prête à se suicider) ou bien l'importance d'un animal dans la vie d'une personne seule (le chien d'Olive qui devient son compagnon d'infortune à la mort d'Henry).
    - Dans l'ensemble, le scénario oscille entre l'humour et le touchant:
    Le mariage où Olive est exceptionnelle de méchanceté, rotant, étant odieuse avec sa future belle-soeur (pourtant patiente), n'en ayant rien à foutre de la cérémonie (le pot de noisettes), traumatisant une enfant, ignorant le toast fait par son mari et volant une chaussure et une boucle d'oreille à sa belle-fille (en plus de lui saloper son pull) après l'avoir entendue dire des méchancetés sur elle. La scène du dîner où Henry donne la becquée à Denise, le gars dont tout le monde se fout à la pharmacie, le côté abrupt d'Olive avec les locataires, les chaussures à l'aéroport ou bien les fous rires d'Henry sont de bons moments également.
    - La grande réussite de cette mini-série, c'est qu'Olive n'est jamais complètement antipathique et on n'a pas envie qu'elle se suicide. Elle a fait des erreurs, son comportement est insupportable mais elle tente de vivre avec cela, a souffert du suicide de son père, et a toujours aimé son fils et son mari, n'ayant jamais cédé à l'adultère afin de préserver son mariage.
    - Le casting est brillant et donne beaucoup de relief et d'intensité à l'ensemble. Frances McDormand est exceptionnelle dans tous les registres, Richard Jenkins est bluffant et Bill Murray fait des apparitions très amusantes, notamment dans le dernier épisode, entre spleen et humour.


    Une mini-série sur la vie une fois un certain âge atteint, c'est riche, extrêmement fluide, et très bien interprétée. 9.5/10

  • Petit_Pois34
    Le 13/11/2014 à 10h22

    c'est une série où il ne se passe rien mais où l'on étudie les comportements de Olive, les sentiments qu'elle porte aux autres et ce qui en découle.
    Moi, j'aime bien mais faudrait pas que ca dure 10 saisons !

plus d'avis

Séries similaires


plus de séries similaires