Critiques

Seriesaddict.fr  par | 2

In Treatment - 2x26 : Mia -0Week Six, 2x27 : April -0Week Six, 2x28 : Oliver -0Week Six, 2x29 : Walter -0Week Six, 2x30 : Gina -0Week Six

Résumé

vide

2x26 : Mia -0Week Six, 2x27 : April -0Week Six, 2x28 : Oliver -0Week Six, 2x29 : Walter -0Week Six, 2x30 : Gina -0Week Six © 2009- Home Box Office

Examens obligent, je n’ai pas pu assurer la critique du Week Five d’il y a deux semaines (étant donné qu’il n’y a pas eu d’épisodes la semaine dernière), je me rattrape donc avec ce Week Six plutôt mitigé. Je rappelle rapidement les faits pour ceux qui, comme moi, oublient facilement les choses en une semaine. Le procès d’Alex ne connaîtra normalement pas de suite, le père de Paul est mort, Mia est enceinte, April va de plus en plus mal, Oliver a des problèmes à l’école, Walter est à l’hôpital car il a tenté de se suicider et la séance de Gina n’a pas apporté grand-chose.

Je dois avouer que cette semaine, In treatment ne m’a pas passionné. Les épisodes se répètent et les intrigues ne mènent, pour ainsi dire, nulle part. Après avoir attendu plusieurs semaines que quelque chose d’intense se passe, toujours rien à l’horizon alors que les cinq épisodes de la semaine prochaine seront les derniers. Je suis donc assez déçue par cette deuxième saison qui, je pense, sera la dernière (je ne vois vraiment pas ce qu’ils pourraient faire dans une troisième saison, le concept s’épuise). Mais faisons le point sur chacun des épisodes :

Mia : Je suis officiellement lassée par le personnage de Mia (ou autrement dit, Madame J’aime-pas-la-vie-parce-que-je-suis-toute-seule-et-que-personne-ne-m’aime-alors-c’est-trop-injuste). Sa personnalité, bien qu’intéressante dans un premier temps, reste superficielle et, à mon goût, assez mal traitée. L’intrigue de Mia ne tourne qu’autour de son nombril (c’est normal allez-vous me dire, c’est une séance de psy mais les autres personnages sont plus prenant) et je n’y trouve pas mon compte. L’intéraction avec Paul ne se produit pas et même lui semble s’ennuyer de ces séances. Pour résumer son histoire, la vie de Mia se base sur des tromperies. Que ce soit l’image qu’elle a de son père ou de sa mère mais encore le fait qu’elle soit enceinte ou son histoire avec Ben. De ce fait, la pauvre femme se sent persécutée par la vie et tout lui semble étranger, même son propre corps (qu’elle ne connaît pas, étant donné qu’elle n’est même pas enceinte). Celle-ci s’invente alors une vie qui n’est absolument pas intéressante. Oui, vous aurez compris, je n’aime pas Mia.

April : April est un personnage un peu plus complexe. Elle se retrouve confrontée à une grave maladie qu’elle doit gérer toute seule. Mais tout ceci va changer quand Paul va prévenir sa mère. Celle-ci se sent alors trahie et la séance sera marquée par ce « manque d’amitié » de Paul envers sa patiente. Même si il n’y a pas une folle action lors de ses séances, la personnalité d’April arrive à combler le vide facilement. Celle-ci est touchante et son histoire convainc assez bien malgré quelques lacunes au niveau de la mise en scène. Par exemple, dans cet épisode, elle n’a plus de cheveux alors qu’elle en avait encore dans celui d’avant. C’est un peu rapide pour tout perdre. Quoi qu’il en soit, je me demande si celle-ci va survivre et comment va finir l’épisode de la semaine prochaine.

Oliver : Oliver est, de loin, celui qui m’a le plus intéressé (comme souvent). Bess a décroché un emploi loin de la ville et elle souhaite que Luke garde Oliver. Celui-ci, trop souvent sous l’emprise de l’alcool, refuse plus ou moins pour en fait, laisser Oliver tout seul, partagé entre deux parents qui ne souhaitent pas sa garde. Un épisode touchant donc, et même drôle à certains moments (quand Oliver demande à Paul de vivre avec lui). Par contre, je n’ai aucune idée de comment l’intrigue va se finir.

Walter : Je regarde toujours l’épisode de Walter avec difficulté et pourtant, quand celui-ci est fini, je me dis que c’était pas si mal. La storyline en elle-même n’est pas folichonne, Walter veut sortir de l’hôpital. Ainsi, celui-ci se perd dans les compliments afin d’obtenir de Paul sa libération. Mais l’intrigue n’est pas importante, c’est l’idée qu’il en ressort. On retrouve alors l’essence même d’In treatment et c’est avec des moments comme celui-là qu’on se dit que ça vaut le coup de regarder. Une jolie leçon de vie nous est donnée. Un épisode agréable donc.

Gina : C’est lorsque Paul va chez Gina que celui-ci se laisse complètement aller. Il se retient tout au long de la semaine pour exploser chez elle. Et exploser est le bon terme. L’épisode montre Paul remplit de colère, envers Gina, envers ses parents, envers ses patients, envers lui. On se rend compte qu’être psychologue n’est pas forcément ce qui le met en avant et que la réalité des choses dépasse parfois son domaine professionnel. Mais la séance de Gina permet aussi de parler de la lettre que Paul doit signer pour le père d’Alex, qui dit qu’il accepte toute la responsabilité de la mort de ce dernier. Un épisode intéressant dans l’histoire, mais pas follement passionnant.

Cette semaine, j’ai été déçue donc. La fin s’approche mais rien de transcendant n’arrive et c’est bien dommage. Tous les personnages sont importants et aucun ne ressort du lot comme c’était le cas pour la première saison. C’est peut-être cela qui fait le malheur d’In treatment. Peut-être que Paul n’est pas assez mêlé à ses patients. Peut-être que le fait que l’on n’entende pas parler de sa famille, ni de ses possibles amours, rend le personnage moins intéressant. Quoi qu’il en soit, j’attends.

0/10

Bilan

Je dois avouer que cette semaine, In treatment ne m’a pas passionné. Les épisodes se répètent et les intrigues ne mènent, pour ainsi dire, nulle part.

2 Commentaires

  • Charly
    Le 29/06/2013 à 21h22

    Après avoir visionné les 3 saisons d'In Treatment, je me suis ennuyée dans l'ensemble malgré des scènes très émouvantes où j'étais à deux doigts de pleurer! J'attends de voir comment HBO va repenser la série. Peut-être y aura-t-il de l'action, des rebondissements, des personnalités variées, des histoires de vie loufoques, l'abandon du format 1 séance = 1 patient et un thérapeute qui respire la vie ce serait bien! Sinon Gabriel Byrne joue très bien de la même trempe que John Malkowitch ou Kevin Spacey... Cependant je le trouve bien plus excellent dans les films de gangster (Miller's crossing, Usual suspect).

  • charly
    Le 29/06/2013 à 23h17

    C'est dommage la série est finie finie sniff

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez l'épisode 2x26

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

3 votes

Notez l'épisode 2x27

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

3 votes

Notez l'épisode 2x28

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

3 votes

Notez l'épisode 2x29

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

3 votes

Notez l'épisode 2x30

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

3 votes

Contenu relatif