Critiques

Seriesaddict.fr  par | 22

Once Upon a Time (2011) - Bilan saison 1

Bilan saison 1 © 2012- American Broadcasting Compagny

Inutile de le rappeler, le fantastique n’a plus trop le vent en poupe sur les grands networks. Les flops et audiences catastrophiques de Fringe, Alcatraz ou Grimm (même si cette dernière se défend bien dans l’absolu) montrent que le genre n’a plus du tout sa place dans le cœur des américains. Et pourtant, ABC ose l’impossible au mois de novembre 2011 : diffuser un nouveau show à l’exact opposé de ce qui marche le mieux en ce moment. Qui plus est, la chaîne choisit le dimanche 20H, case horaire confortable, juste avant Desperate Housewives, pour faire démarrer Once Upon a Time. Un pari risqué, mais qui paie. En seulement 22 épisodes, le bébé d’Edward Kitsis et d’Adam Horowitz a su s’imposer dans le paysage télévisuel, et créer la surprise de l’année.

Le synopsis avait de quoi faire rire certains. Il faut dire que l’idée, même si elle n’est pas totalement inédite, paraît bien grosse pour réellement fonctionner. Nous voilà en compagnie de Blanche-Neige et du Prince Charmant, parent d’un magnifique bébé, dans un monde merveilleux qui ne nous est pas inconnu, dans lequel tous les personnages de conte de fées sont présents : les nains, les fées, les orques, sans oublier les plus grandes figures de cette mythologie populaire : Le chaperon rouge, Pinocchio, le chapelier fou, pour ne citer qu’eux. Lors du mariage de nos deux tourtereaux, la « méchante » Reine, aussi aigrie que sadique,  fait irruption et lance une malédiction sur toute la contrée. Résultat, chaque personnage est envoyé dans notre monde, à l’intérieur d’un petit village dans le Maine. Heureusement, Blanche-Neige et le Prince ont eu la bonne idée d’envoyer leur fille avec une armoire magique pour la protéger du sort. Ici, elle s’appelle Emma Swan, et doit, selon la prophétie, sauver ces personnages le jour de son 28ème anniversaire. Elle mène une vie assez anarchique jusqu’au jour où le fils de 10 ans qu’elle avait abandonné vient lui rendre visite. Pour lui faire plaisir, et bouleversée par cette visite, elle accepte de le raccompagner dans le village. Elle découvre alors la mère (et maire du village) adoptive de son fils, ainsi qu’un livre de conte de fées qu’il ne cesse de lire. C’est ici que tout commence.

Un pitch plus qu’original donc, et qui met dès le début la série en danger. Les séries fantastiques impliquent forcément des effets spéciaux, des costumes et des univers très créatifs, qui donnent la plupart du temps ce côté cheap et ringard dont elles souffrent beaucoup. Mais la production n’a pas fait les choses à moitié, loin de là. En seulement quelques minutes dans le monde qui nous est présenté, Once Upon a Time surprend par la qualité des images, et notamment l’attention toute particulière réservée aux costumes. Des robes somptueuses pour les reines, des armures de chevalier réalistes et des maquillages particulièrement réussis : on comprend très vite que la série veut être prise au sérieux, et cela fonctionne. Bien Loin d’une parade Walt Disney (propriétaire de la chaîne ABC, on le rappelle), les personnages sont réalistes et l’univers très soigné. La sauce prend dès les premières minutes, et toute la saison s’applique à garder intact cette atmosphère très particulière entre conte féérique et série familiale. Forcément, le tout n’est pas sans défaut, les détracteurs pouvant critiquer, à juste titre, l’utilisation plus qu’abusive des plans sur fond vert, trop perceptibles pour la plupart, ou bien certains effets spéciaux franchement ratés. Mais l’envie est là, et force est de constater qu’on avait rarement vu un show télévisé fantastique autant en imposer sur le plan visuel.

Et si l’univers fonctionne, c’est aussi en grande partie grâce à un casting très bien choisi, où chacun possède le rôle qui lui correspond. Hormis une Jennifer Morisson plus rayonnante que jamais (ses années dans House paraissent bien loin aujourd’hui), le jeune Jared S. Gilmore s’impose naturellement comme l’élément-clé de la série. L’alchimie entre les deux acteurs principaux se fait instantanément, au plus grand plaisir du téléspectateur. L’alchimie, elle se sent aussi entre Ginnifer Goodwin et Joshua Dallas, en Blanche-Neige et Prince Charmant, amoureux malheureux qui ne vont cesser de se chercher l’un et l’autre. A leurs côtés (ou pas d’ailleurs...), plusieurs comédiens impressionnent aussi, à commencer par Lana Parilla, dans un rôle de Reine Maléfique qui semble taillé pour elle. Sans pitié, mais parfois touchante, la méchante de l’histoire est tout bonnement parfaite. L’autre révélation de Once Upon a Time, c’est aussi l’excellent Robert Carlyle, littéralement possédé quand il interprète Rumpelstiltskin, le loufoque magicien maudit. On notera aussi les quelques apparitions de Giancarlo Esposito (le déjà culte Gustavo Fing de Breaking Bad) qui feront certainement plaisir aux sériphiles. Bref, tout le monde a sa place dans la série, et la multitude de second-rôles, jamais inutiles, permet de rapidement créer une mythologie des plus intéressantes.

Car au final, s’il y a bien une chose qu’on demandait à Once Upon a Time, c’était d’emmener ceux qui la regardent dans un autre monde, loin de ce qu’on pouvait voir d’habitude. Sur ce plan non plus, les scénaristes n’ont pas raté le coche. Avec un univers aussi riche que celui des contes de fées, la série avait facilement de quoi faire rêver. Et le résultat est plus que satisfaisant. En seulement une saison, on a pu découvrir un monde riche où chaque personnage a une histoire bien particulière. Pour éviter un sentiment de déjà-vu, les créateurs ont choisi de changer totalement à leur guise le passé de certains héros (Le chaperon Rouge, notamment, que personne n’imaginait en méchant Loup) pour dérouter le téléspectateur. Le show vacille entre légendes bien connues et renouveau, et c’est bien pour cela que l’intrigue fonctionne, aussi bien dans le monde fantastique que le réel. Les personnages transformés gardent une partie de leur histoire précédente, et tout finit par se croiser. Bref, la palette de personnages et la mythologie sont déjà très impressionnantes.

Sur un plan moins artistique, la série n’est évidemment pas exempte de défauts. On pourra critiquer notamment la gestion un peu laborieuse des intrigues dans la première moitié de saison, où la série semble parfois se chercher sans parvenir à vraiment décoller. Le dernier épisode est à ce titre à l’image de ce qu’on pourra reprocher Once Upon a Time : la multitude de petites histoires ont parfois du mal à s’enchaîner, et il devient souvent difficile pour le téléspectateur de s’y retrouver, tant le rythme est effréné. Mais peu importe, l’histoire fonctionne la majeure partie du temps, et elle a le mérite de pouvoir réunir plusieurs générations devant leur écran. Sans être trop moraux et guimauves, les différents épisodes ne tombent pas dans le trop adulte, voire le glauque, comme ce fut le cas dans Les Frères Grimm, film sorti en 2005. La série reste familiale, et peut plaire à tous les âges, ce qui était visiblement l’objectif principal des créateurs.

Après une saison bien remplie, Once Upon a Time met presque tout le monde d’accord. Grâce à un univers riche, des personnages attachants (campés par un casting, il faut le dire, particulièrement bien trouvé) et des effets visuels bien au dessus de ce qu’on pouvait voir jusque ici à la télévision, le show s’impose comme l’une des meilleures nouveautés de l’année. Une aventure familiale à grand succès (une moyenne de 10 millions de téléspectateurs outre-Atlantique) qui aura le droit à une logique deuxième saison, pour laquelle de grandes choses nous sont promises dans le final de la première. On ne sait pas si nos héros finiront heureux et auront beaucoup d’enfants, mais on est certain que la série est à voir absolument si ce n’est pas déjà fait.

8.5/10

Bilan

Une excellente première saison pour ce qui est certainement la série familiale de l'année.

22 Commentaires

  • Aurore
    Le 28/05/2012 à 21h50

    Cette série est définitivement l'une des plus belles surprises de cette année. Au départ, quand j'ai lu le synoptique, je me suis vraiment dis que ça allait être pourri et du grand n'importe quoi! Étonnamment j'ai tout de suite accroché. Les histoires sont bien construites, les liens entre les histoires et les 2 mondes sont bien maîtrisés. De plus, faut ajouter à cela un très bon casting avec et surtout, Lana Parilla et Robert Carlyle qui brillent dans leur rôle. Bref, une très bonne série. Vivement la saison 2!

  • fitz
    Le 28/05/2012 à 22h07

    Eh ben.. Merci Mr Schwager pour ce piece of art de critique. Si j'avais encore quelsues questionnements quant au fait de savoir si j'avais aimé Once Upon A time et pourquoi, maintenant il me semnble avoir au moins quelques réponses..

  • Lucas Schwager
    Le 28/05/2012 à 22h41

    A piece of art ? Rien que ça fitz ? Tu vas peut-être un peu loin, mais j'apprécie le compliment ! :)

  • tchou
    Le 28/05/2012 à 23h21

    Waouh je me lance :)

  • Toff63
    Le 29/05/2012 à 10h35

    Pour ma part, je ne suis pas d'accord avec ta critique, si la série est audacieuse, le scénario demeure le gros hic. La relecture des contes de fées est certes intéressante mais la quasi-totalité de ce qui se passe dans le monde réel est assez prévisible et la construction des épisodes est ultra répétitive. Quant aux acteurs, ils sont assez inégaux. Déçu, je ne regarderais pas la saison 2.

  • Cw
    Le 29/05/2012 à 12h27

    Très beau argumentaire - belle critique ! La série a en effet crée une sorte de "mythologie" qui conduit le spectateur a s'accrocher aux épisodes suivant. Très belle série familiale.

  • Evans
    Le 29/05/2012 à 12h41

    "Un pitch plus qu’original donc", et complètement pompé sur Fables, un comics de Bill Willingham, ou les personnages des fables sont obligés de fuir vers notre monde face a l'invasion de l'Adversaire.

    Ca m'étonne que les producteurs ne soient pas en procès, d'ailleurs.

  • Delenda
    Le 29/05/2012 à 18h39

    "Une excellente première saison pour ce qui est certainement la série familiale de l'année"
    Arf entre ça et la critique dithyrambique c'est au point de se demander si on a vu la même série ... Pour moi le bilan de cette saison tient en 1 mot : décevant.

  • Lucas Schwager
    Le 29/05/2012 à 18h54

    Le terme " original " est ici utilisé dans le sens de l'idée, pas le fait qu'elle soit inédite, loin de là.
    Pour ce qui est de vos réactions, j'entends tout à fait vos arguments(construction redondante des épisodes par exemple), mais j'ai personnellement eu le coup de cœur pour cette série. Et le casting est pour moi l'un des points forts du show.

  • fitz
    Le 29/05/2012 à 22h27

    @Mister Schwager: Oui, il semble que certains ne comprennent pas le sens du mot "original" employé ici dans ton fabuleux article(et piece of Art, je maintiens)...Tu es Maitre ici de ta critique, tes mots et si cela fait réagir, en bien ou en mal, dis-toi que c 'est le fruit d'un indéniable talent d'écriture. pour le reste, tu n'as pas à te justifier.
    Merci encore cher mister Schwager pour ce precious bilan ^^

  • Adrien
    Le 30/05/2012 à 09h13

    Super critique!! :) J'ai aussi beaucoup aimer cette première saison! Le seul hic pour moi c'est Jennifer Morrison qui je trouve (et c'est mon avis personnel) n'est pas faite pour ce rôle... Mais tous les autres personnages jouent super bien et j’espère que Emilie de Ravin sera régulière dans la deuxième saison!!! Fingers crossed!! ;)

  • Someone
    Le 07/06/2012 à 12h52

    C'est sûr que l'idée n'est pas inédite, il n'y a qu'à voir le film "Il était une fois" qui porte en plus le même nom en français pour s'en rendre compte. Tout comme l'histoire du chaperon rouge qui est le loup garou dans le film trick or treat. Mais il n'empêche que cette série est géniale, je n'ai jamais été déçue et j'ai toujours eu hâte de voir l'épisode qui suivait !

  • Kev0u44
    Le 08/06/2012 à 19h47

    Il est clair que la critique outre-atlantique est très loin d'être mauvaise. La série est déjà achetée en France par Canal+ et M6 il me semble ... Noté comme une des révélations de l'année par plusieurs magazine TV, je me suis dit que j'allais me lancer. Je viendrais donner mon avis, mais je ne pense pas être autant déçu que Secret Circle (Pour l'aspect réalité/surnaturel dans les nouveautés de cette année)

  • Lucas Schwager
    Le 09/06/2012 à 22h31

    Kevou44, je crois qu'il y plus qu'un cap niveau qualité entre The Secret Circle et Once Upon A Time. A part le coté fantastique, les deux séries n'ont absolument pas le même niveau(avantage pour celle-ci, évidemment !)

  • tchou
    Le 12/06/2012 à 00h19

    Magic always comes... with a price!

  • Yukisoma35
    Le 09/09/2012 à 11h12

    Alors pour la France c'est M6 qui diffusera la série mais quand ? on en sait pas, vous dites que " la multitude de petites histoires ont parfois du mal à s’enchaîner", heureusement que la série est riche en histoires sinon les téléspectateurs s’ennuieront ; côté costumes et décors aucun problèmes même si les plans virtuels sur fonds verts sont prévisibles, ce qui fait la force de la série ce sont les personnages en effet, chaque épisode apporte son lots de révélations dans cette première saison et ce n'est pas plus mal pour accrocher le téléspectateur !

  • fanserieus
    Le 05/10/2012 à 21h27

    j'adore cette serie que j ai decouverte depuis peu et je suis accro!!vous avez tout resumer ce pourquoi je regarde nouveauté des comptes au melange de nos jours et superbe casting!!!i love..

  • anonymous
    Le 14/11/2012 à 19h30

    Moi j'adore le côté matérialiste un peu agaçant d'Emma dans la saison 1. Henry me fait craquer. Charmant est superbe. Je suis un peu déçue par Blanche Neige à Storybrook. Autant j'adore sa personnalité dans le royaume, mais je la trouve un peu " cucu " dans le nouveau monde.
    Bref, super série, je suis accro !

  • Coco
    Le 08/12/2012 à 01h22

    Personnellement, je m suis "forcée" à regarder les trois premiers épisodes (je commebcais pourtant cette série avec enthousiasme!) et je n'ai pas vraiment adhéré. Le scénario, l'histoire, le jeu des acteurs, tout ressemble à un téléfilm pourri pour enfant passant sur M6 l'après midi en période de Noël...
    Je m'attendais à un peu de piquant, d'un renouveau des personnages des contes de fée, plus sulfureux et je me suis retrouvée avec plus de 160heures d'histoires gnangnntes, tournant autour de la méchante reine faisant des petits mauvais coups par ci par là sans grands intérêts. Dommage.

  • kiwipiwi
    Le 08/12/2012 à 22h21

    C'est une catastrophe je n aime pas ... c'est pas original mais c'est d'une médiocrité à couper le souffle ...
    Je ne trouve aucun lien qui existe avec les deux mondes, je ne trouve aucun lien entre ce qui arrive à blanche neige et le garçon avec sa mère qui devient agent de police ... tout est forcé pefffff

  • ostrya
    Le 02/01/2013 à 00h19

    Aimant les contes de fée, j'étais très enthousiaste.
    J'ai pourtant eu du mal à accrocher au début. C'est vraiment le personnage complexe de Régina, aussi belle que maquiavélique mais étonnament touchante qui tient toute la série.
    Mais je ne comprends pas le jeu de l'héroine, que je trouve très laide avec sa perpétuelle moue et ses sourcils froncés. Je ne ressents pas l'attachement entre son personnage et celui de son fils biologique Henri.
    Mais il y a des personnages secondaires remarquables, comme le magicien au nom imprononçable ou le chapelier fou. Mais Blanche Neige est un peu niaise dans le "monde réel".
    Donc un jeu d'acteur très inégal selon moi.
    Les contes de fée sont ainsi revisités avec plus de profondeur et d'humanité.
    Et les décors de synthèse - grandioses - manquent de "consistance". De beaux paysages et de magnifiques costumes rattrapent ce défaut.
    Les intrigues sont denses donc finalement c'est une série assez dynamique qui doit vraiment se regarder dans la continuité.
    J'attends la suite avec impatience!

  • Ys
    Le 05/09/2013 à 13h32

    série pour ma part que je trouve très inégale, script aléatoire (tantôt brillant/nulle), la relation entre la "méchante" et la "gentille" est assez cornélien/shakespearien, assez pour rendre addictif, deux choses tiennes la série au finale, Lana Parilla dans sa performance et la relation ambiguë entre les deux femmes (emma/regina) (sois disant pas voulu...), j'attends de voir la saison 3, si les auteurs vont casser le fantasme des spectateurs pour laisser à une histoire plus "proprette" qui sera fatalement très ennuyeuse.

Ajouter un commentaire







 Spoiler