Critiques

Seriesaddict.fr  par | 7

Six Feet Under - 5x12 : Everyone's Waiting

Résumé

Brenda met au monde une petite fille. Mais l'enfant, arrivé avant terme, est mis en couveuse. Les jours prochains seront décisifs quant à ses chances de survie ! Encore un coup dur pour la famille Fisher... Inquiet du comportement irresponsable de David, Keith lui demande de quitter la maison pour quelques temps... Après ses péripéties dans les bois, Claire tente de reprendre sa vie en mains... Et Vanessa convainc Federico d'investir dans sa propre entreprise de pompes funèbres...

5x12 : Everyone's Waiting ©

Attention, ne pas lire la critique si vous n'avez pas vu l'épisode.

Ça y est ! Après 62 épisodes, 5 saisons, et des milliers de souvenirs inoubliables, tant pour la famille Fisher que pour nous, la série qui aura définitivement changé le paysage du petit écran s'apprête elle-même à faire son deuil. Et pour déroger à la règle, Alan Ball, qui a entièrement écrit et réalisé cet épisode de 69 minutes, décide de l'ouvrir non pas sur une mort, mais sur une naissance : celle de la petite fille de Brenda, Willa, qui découvre lentement le monde qui l'entoure...

Beaucoup de choses à dire et tellement de moments à raconter, tant ce dernier épisode s'avère intensément riche et plein d'émotion. Chaque personnage se confronte à ses peines, que ce soit David, hanté par ses peurs de se retrouver à nouveau face à l'autostoppeur qui aura changé à jamais sa vision de la vie, et la nôtre aussi, ou Claire qui se heurte à de nouveaux rebondissements dans sa carrière professionnelle. Chacun parvient finalement à les maitriser et se concentrer sur ce qui sonne comme l'hymne de la série : il faut profiter de la vie.

Car oui, les personnages, ont beaucoup évolué. David, jeune gay refoulé en saison 1, s'assume mieux à présent, notamment grâce à l'aide de Keith mais aussi par la violence dont il a été victime dans le 4x05, qui lui a indirectement permis de s'affirmer. Claire, l'adolescente qui se cherchait tant au début de la série, qui naviguait en eaux troubles avec Gabriel et qui enchainait les relations en dents de scie avec sa mère, est maintenant devenue une femme à part entière. Son évolution, avec celle de Ruth, résultent sans conteste comme les plus visibles de la série. Venons en donc à la mère de la famille Fisher : une femme froide, coincée et même aigrie dans les premiers épisodes (particulièrement émoustillée par la mort de son mari alors qu'elle le trompait avec son coiffeur) a su devenir tout le contraire de ce qu'elle était au départ. Tout en gardant son instinct maternel si admirable – qui n'a jamais rêvé d'avoir une mère comme Ruth – cette quinquagénaire s'est même révoltée contre le deuil et s'est affirmée de plus en plus au cours des épisodes, jusqu'à se décoincer totalement.

En cinq ans, on aura pu assister aux moments les plus terribles comme aux scènes les plus belles. Six Feet Under, pur bijou de télévision, a su montrer avec génie à quel point la vie peut être cruelle mais aussi magnifique et unique. Ce dernier épisode, qui résonne tel un ultime hommage à la vie comme à la mort, est en tout point parfait et clôture formidablement la série. Ce sont les six dernières minutes qui nous font atteindre le paroxysme de tout ce qu'il peut y avoir de mieux en terme de season finale. Dans le but de réaliser ses rêves et de pouvoir percer un jour dans le métier auquel elle a toujours songé, Claire, encouragée par son entourage, décide de partir s'installer à New York. Avant de quitter le foyer, la jeune femme pleine d'ambitions doit dire au revoir à sa famille et à ses proches. Ce moment si particulier de nos vies (l'oiseau quitte enfin son nid pour voler de ses propres ailes) est très vite transformé en un moment profondément touchant et humain. Car là où d'autres séries se cassent largement la gueule, – pardonnez pour l'expression – Six Feet Under réalise l'une des scènes les plus émouvantes de toute son histoire et de toute l'histoire de la télévision.

Et c'est sur un air de Sia (Breathe Me), que Claire avance sur le long chemin qui la mène à la Big Apple. Peu à peu nous assistons à tous les moments qui entoureront son futur, celui de sa famille ainsi que des autres personnages tout aussi fabuleux de la série. Des cérémonies, des joies, des larmes, mais aussi la manière avec laquelle chaque personnage va continuer à vivre ainsi que la façon (tellement bien mise en scène) dont il va s'éteindre. Peu à peu, nous faisons à notre tour nos adieux (non sans une avalanche de larmes) à la famille de croque-morts ainsi qu'à son entourage pour arriver finalement à celle par quoi tout a commencé. Le dernier plan, une longue route, à nouveau symbole de la vie (longue et parfois sinueuse) termine magnifiquement cette série inoubliable et terriblement humaine.

Six Feet Under, 2001-2005.

10/10

Bilan

Le tout dernier épisode, magnifique, intense, et profondément émouvant d'une série désormais culte et inoubliable. Plus qu'un simple show de 50 minutes, Six Feet Under est une ode à la vie, une série tout simplement devenue un chef-d'œuvre, et qui se termine dans la plus profonde émotion. Everything ends (« Tout a une fin »), la catchphrase même de la saison, résonne tel un ultime hommage à ces cinq années qui auront bouleversé à jamais notre univers télévisuel. Car là où une vie s'éteint, une autre commence... 

7 Commentaires

  • Ma
    Le 19/09/2012 à 19h58

    C'est simple : je n'ai jamais autant pleuré devant un épisode de série. Vraiment magnifique !

  • Briand
    Le 21/09/2012 à 18h15

    Série charnière, Six Feet Under reste une oeuvre à part. Plus que son thème d'apparence morbide auquel elle ne se limite pas, c'est une chronique de la société américaine (et par extension de la société occidentale) post-11 septembre. Présenté comme ça, on pourrait croire que c'est un show froid et distant, mais la force de SFU est de TOUT centrer sur ces personnages et leur humanité. Au fil des saisons, les Fisher deviennent votre famille. Non pas une famille dans laquelle vous voulez vivre, mais une famille dans laquelle vous vivez de fait, avec ses joies et ses malheurs, sa beauté et sa laideur. On passera sur le jeu des acteurs tous plus parfaits les uns que les autres. Mais une seule chose est sure: si l’intérêt d'une telle série n'est pas évidente a priori, vous en saisirez l'importance quand à la fin du tout dernier épisode, à la fin de ce qui constitue peut-être les 10 plus belles minutes d'une oeuvre audiovisuelle, vous aurez perdu comme une part de vous même d'un côté tout en gagnant quelque chose d'inestimable de l'autre. C'est la définition d'un chef d'oeuvre.

  • Paul'ine
    Le 23/09/2012 à 18h53

    Je vien de terminer cette magnifique serie a l'instant ... Je n'est même pas de mots pour decrire se sentiment. Cette série a changée ma facon de voir la vie et surtout la mort ! Je n'avais jamais autant pleurée devant mon ecrant d'ordinateur ...

  • sonia
    Le 24/09/2012 à 18h17

    Formidable série j'ai adorée les personnages auquel ont s'attache beaucoup c'est l'une des meilleurs série que j'ai regardée et celle ou j'ai pleurée d'émotion regarder là!

  • Briand
    Le 23/11/2012 à 13h06

    Série charnière, Six Feet Under reste pour moi et pour beaucoup une oeuvre à part. Plus que son thème d'apparence morbide auquel elle ne se limite pas, c'est une chronique de la société américaine (et par extension de la société occidentale) post-11 septembre. Présenté comme ça, on pourrait croire que c'est un show froid et distant, mais la force de SFU est de TOUT centrer sur ces personnages et leur humanité. Au fil des saisons, les Fisher deviennent votre famille. Non pas une famille dans laquelle vous voulez vivre, mais une famille dans laquelle vous vivez de fait, avec ses joies et ses malheurs, sa beauté et sa laideur. On passera sur le jeu des acteurs tous plus parfaits les uns que les autres. Mais une seule chose est sure: si l’intérêt d'une telle série n'est pas évidente a priori, vous en saisirez l'importance quand à la fin du tout dernier épisode, à la fin de ce qui constitue peut-être les 10 plus belles minutes d'une oeuvre audiovisuelle, vous aurez perdu comme une part de vous même d'un côté tout en gagnant quelque chose d'inestimable de l'autre. C'est la définition d'un chef d'oeuvre.

  • dune
    Le 25/07/2015 à 15h25

    Que faut-il ajouter de plus au commentaire de Briand qui a magnifiquement décrit et mise en valeur cette exceptionnelle série!
    Cerise sur le gâteau, je suis devenu un inconditionnel de Sia depuis!
    A voir ou à revoir absolument!

  • Toff63
    Le 10/01/2017 à 11h44

    Rien de plus à ajouter à cette excellente critique!!!
    Je ne regrette pas de m'être lancé dans cette série, même très tardivement, car pour une série sur la mort, c'est un bijou de vie. De mémoire, il n'y a qu'un seul épisode que je n'ai pas aimé dans cette série, tous les autres m'ont grandement plu et surtout ceux de cette saison 5 épatante qui se conclut par 6 dernières minutes qui m'ont tiré les larmes.
    Un grand bravo au casting 5 étoiles (Peter Krause est un acteur parfait), aux choix musicaux excellents, aux scénaristes pour leurs personnages avec leurs hauts et leurs bas, les initiatives humoristiques (les pub dans le pilot, Nate qui chante dans ce dernier épisode), les multiples souvenirs que laisse cette série magnifique et son oeil avisé sur l'époque post 11 septembre (George Bush, guerre en Irak, environnement, etc...) 10/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

130 votes

Contenu relatif

Six Feet Under
Note de la série :
9.3/10