Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

The Good Wife - 4x6 : The Art of War

Résumé

Alicia défend une jeune miliaire qui accuse un autre soldat de harcèlement sexuel.

4x6 : The Art of War © 2012 - CBS Corporation

Si The Good Wife a entamé sa quatrième saison avec toujours autant d’entrain, la série commençait à montrer de légers signes d’épuisement, notamment sur les intrigues secondaires et la gestion des personnages. Les scénaristes l’ont compris, et tentent de corriger le tir avec ce nouvel épisode. Résultat ? Pari réussi, comme on pouvait s'y attendre.

Ne tournons pas autour du pot, ce sixième chapitre est bien au-dessus des épisodes précédents, et de loin. C’est le grand retour de la série que l'on aime, avec ses répliques fusantes et son style inimitable. 

L’affaire de cette semaine y est certainement pour quelque chose, car elle nous rappelle d’excellents souvenirs. C’est le retour du Juge militaire Kuhn, une femme déterminée et sans pitié durant les procès, notamment quand elle doit traiter avec des avocats civils, qu'elle a clairement dans le nez. Mais pour une fois, cette dernière est du côté de Alicia, et va tout faire pour aider une jeune miliaire dans son procès. Elle accuse un autre soldat d’une tentative de viol durant une mission en Afghanistan. Le procès est très tendu, dans la mesure où les lois de l’armée américaine sont bien différentes du code pénal traditionnel. Toute la subtilité de l’épisode réside donc dans le jeu entre les deux systèmes, et l’affaire se révèle être un véritable labyrinthe juridique, au plus grand bonheur du téléspectateur. En plus de devoir se battre contre une défense particulièrement vicieuse, Alicia et ses collègues assistent, impuissants, aux nombreuses failles de la Loi.

Pour une fois, le procès ne se termine pas bien, mais aura eu le mérite de proposer des scènes passionnantes au tribunal, où les attaques sont légions, tout comme les piques entre avocats. C’est surtout l’occasion pour la série de nous montrer une Alicia coriace, maligne et surtout très humaine envers sa cliente. Julianna Margulies est tout simplement flamboyante, autant dans son jeu que ses répliques, aidée, il faut le dire, par une écriture des plus subtiles ainsi que d’excellents seconds rôles. Jubilatoire.

Notre héroïne est d’ailleurs particulièrement au centre de cet épisode, et personne ne va s’en plaindre, loin de là. Alicia doit aussi gérer les affaires politiques de son mari, qui sont plutôt compliquées il est vrai.

Cette semaine, elle doit annoncer à son conjoint qu'une nouvelle adversaire entre dans la course pour le poste de Gouverneur. Maddie Hayward décide en effet de tenter le tout pour le tout, et décide de l’annoncer à Alicia en personne. Le dialogue, bien qu'assez court, est significatif. Alors que Maddie veut à tout prix entretenir une amitié réelle (ou pas) avec l’avocate, cette dernière semble de plus en plus se soucier de ses relations. L’annonce de cette candidature ne semble pas la choquer, au contraire, mais en plus, elle se montre d’une impassibilité à tout épreuve. Alicia le dit elle-même à la fin de la scène : « I’am done caring ». En clair, que les autres fassent leurs petites affaires, notre héroïne ne s’en soucie plus, et avance par elle-même.
Le souci, c’est qu'elle a évoqué des histoires assez peu reluisantes avec Maddie il y a quelques semaines, pensant que la riche influente n’avait aucune arrière-pensée. Une grosse erreur qui risque de coûter très cher à Peter, accusé dès lors de ne pas représenter dignement les femmes du comté. On en attendait pas moins des scénaristes, qui viennent une fois de plus pimenter une campagne en perte de vitesse. Entre l’histoire montée de toute pièce sur sa relation avec une militante et le manque d’argent qui va très vite être palpable, le candidat Florrick va devoir se surpasser s’il veut remporter l’élection.

Il peut tout de même compter sur un atout de poids, son fidèle ami et conseiller Eli Gold. Le personnage d’Alan Cumming, toujours aussi bon au passage, révèle tout son potentiel dans cet épisode, tant il est mis à rude épreuve. Le fait que son bureau au cabinet soit réquisitionné par l’Expert en charge du redressement financier semble l’agacer au plus haut point, et la nouvelle candidature face à Peter est la goutte qui fait déborder le vase.

Sa première vengeance concerne la journalisme peu orthodoxe qui comptait dévoiler dans son journal la fausse affaire sur son candidat. Qu’à cela ne tienne, il décide de la faire virer au plus vite, en allant fouiller les moindres recoins de son existence. Un lien assez éloigné entre son cousin incarcéré par Peter et elle lui suffit. On ne joue pas avec la rumeur, et Eli Gold est certainement le moins clément dans ce monde médiatico-politique. Même si son action paraît peu recommandable, c’est un véritable plaisir de le voir se charger de ses ennemis. Une petite citation est de mise pour bien cerner le personnage : lorsque la journaliste déchue vient maudire Eli Gold et le traite de tous les noms, le stratège répond « Get in the line », faites la queue ! On adore.

Notons également à cet épisode une attention particulière réservée à Jackie, la mère de Peter, qui a visiblement besoin d’aide, tant elle paraît déboussolée. Qu’à cela ne tienne, son fils, conseillé par Alicia, lui conseille de choisir non pas une femme pour l’accompagner dans ses mouvements, mais plutôt un homme. Et par là, comprenez un gentleman au physique de rêve et avec un petit accent latino pour couronner le tout. Les scènes entre Jackie et son nouvel infirmier sont aussi drôles que touchantes, et apportent à la série un côté plus humain non négligeable. C’est surtout un moyen pour les scénaristes de se débarrasser d’un personnage qui freinait un peu l’intrigue, d’où notre satisfaction.

En clair, la campagne de Peter peut clairement commencer à partir de là, et la suite des évènements promet d’être passionnante. D’autant que Maydie a eu le culot de venir lui proposer d’abandonner son combat et de se rallier à elle en tant que bras-droit de sa propre campagne. C’est mal connaître le candidat, qui est plus motivé que jamais pour remporter la victoire. Comme le procureur le dit si bien à la toute fin de l’épisode : « Let’s get started ». On ne peut qu'approuver. Vite, la suite !

En conclusion, cet épisode se montre excellent de toute part, en mettant en valeur une Alicia plus féroce que jamais, et en proposant des intrigues menées tambour battant.

9/10

Bilan

Encore une réussite totale pour cet épisode, à l'image d'une série qui ne semble jamais perdre le cap.

1 Commentaire

  • Pascal
    Le 16/11/2012 à 11h18

    Excellent épisode avec une Juliana Margulies et un Alan Cumming au top !!
    Le duel Peter / Maddie va être explosif !!
    Dernier effort avec l'intrigue autour de Kalinda et la saison sera parfaite une nouvelle fois.

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

12 votes

Contenu relatif

The Good Wife
Note de la série :
9.1/10