Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

Hung - 1x2 : 'Great Sausage' or 'Can I Call You Dick?'

Résumé

Tanya va trouver l'aide d'une de ses anciennes collègues qui pourrait l'aider à lancer son affaire. Damon et Darby préviennent leur père au sujet du comportement de leur mère, Jessica.

1x2 : 'Great Sausage' or 'Can I Call You Dick?' © 2009- Home Box Office

Une série basée uniquement sur le sexe généreusement proportionné d’un homme aurait pu très vite tourner au ridicule. Mais Hung n’est pas ridicule. Hung, c’est bien. Bon d’accord, pas beaucoup d’analyse dans cette dernière phrase mais il faut avouer que la série dégage une ambiance et des idées assez particulières mêlant des dialogues intéressants et des personnalités menées à bien.

Dans ce deuxième épisode, nous retrouvons notre cher Ray en plein doute sur son nouveau statut de gigolo. Difficile de compléter son salaire avec un métier qui met en scène une partie si intime de son corps, surtout quand son premier métier nécessite une autorité toute particulière et une image dorée. Un paradoxe tout à fait délicieux, cerné avec talent grâce un personnage joué par acteur tout aussi talentueux (Thomas Jane). L’intrigue est toujours la même : comment faire décoller la carrière sexuelle de Ray ? De cette intrigue découle deux arcs, celui, justement, de l’incompatibilité de ses deux métiers, et l’autre, qui essaie de gérer au mieux les débuts de carrière difficile de Ray. Et ce dernier arc met en scène Tanya (Jane Adams) qui, en passant, nous offre une performance particlièrement réussie. Tanya, devenue récemment la maquerelle de Ray, a la brillante idée de se faire rencontrer deux mondes complètement opposés mais qui, pourtant, s’harmonisent parfaitement : celui des hommes-objets-sexuels pauvres et celui des femmes riches en quête de nouvelles sensations. C’est là qu’interviendra Lenore, ancienne collègue de Tanya qui gagne sa vie en habillant les femmes riches, une entremetteuse autoritaire qui essaie toujours avant d’acheter. L’intrigue est bien pensée et relance à merveille l’histoire.

Mais Hung joue d’avantage sur la profondeur des situations. On remarquera d’ailleurs un grand moment quand Ray s’entraîne avec Tanya à jouer le parfait gigolo. Une scène touchante qui réunit deux personnes qui le sont tout autant. La série sait faire rire comme elle sait émouvoir et c’est un plus pour une série traitant un sujet aussi difficile.

D’autres personnages font des apparitions. Notamment les enfants ou encore l’ex-femme de Ray. Mais j’avoue ne pas trop me soucier de leur rôle. Leur intrigue reste en arrière plan : la mère souhaitant renouer avec ses enfants. Les acteurs ne sont pas mauvais, même si les codes vestimentaires et capillaires des enfants sont quelques peu étranges. Le choix des acteurs pour la famille de Ray est assez difficile à comprendre. Thomas Jane et Anne Heche sont tous les deux attractifs mais leurs enfants dans la série, Damon par exemple (joué par Charlie Saxton), n’a même pas un brin de ressemblance avec eux. Le côté décallé est vraiment accentué et il me dérange un peu. Malgré tout, cela n’empêche en rien leur performance d’acteur.

Quoi qu’il en soit, après un pilot ravageur, Hung devait maintenir la distance et proposer un deuxième épisode porteur de questionnement, le premier épisode ayant déjà planté les bases. Great Sausage remplit donc bien son job en nous dévoilant une intrigue à suspens et des personnages toujours plus complexes. Le prochain épisode promet de belles surprises !

0/10

Bilan

Quoi qu’il en soit, après un pilot ravageur, Hung devait maintenir la distance et proposer un deuxième épisode porteur de questionnement, le premier épisode ayant déjà planté les bases. Great Sausage remplit donc bien son job en nous dévoilant une intrigue à suspens et des personnages toujours plus complexes. Le prochain épisode promet de belles surprises !

1 Commentaire

  • BUENOO
    Le 26/07/2009 à 15h54

    Une très bonne surprise.

Ajouter un commentaire







 Spoiler