Critiques

Seriesaddict.fr  par | 10

The Following - 1x12 : The Curse

Résumé

Le cliff de la semaine dernière posait des bases inquiétantes pour Hardy, alors que le F.B.I est sur la piste d’un fournisseur qui pourrait savoir où se trouve Caroll.

1x12 : The Curse © 2013 - FOX

Diantre, fichtre, zut, damn it, holy shit, c'est donc possible alors ?
Mais quoi donc ? D'aller encore plus loin dans le non-sens, ou plutôt si, mais c'est un sens unique ! Tout droit vers la falaise.
Et oui c'est donc possible de faire pire que les semaines passées, pourtant ce n'était pas chose aisée, mais les scénaristes donnent beaucoup de leur personne pour nous faire rire.

Je m'étais déjà posé la question de savoir si mes facultés mentales n'étaient pas altérées à force de voir cette série qui repousse un peu plus chaque fois les limites du n'importe quoi !

On prend les mêmes et on recommence :
On est sur une piste, on est pas loin d'attraper le méchant et puis non, en fait, il reste des épisodes à remplir !

Souvenez-vous, Molly, autre adepte du culte de Caroll, nous "promettait" une fin des plus tragiques pour Hardy, vous y avez cru ? Ben moi non et les scénaristes semblent avoir oubliés ce qu'ils ont écrit la semaine dernière, peu importe me direz-vous, on est plus à ça près !
La fin se passera entre Joe Caroll et Ryan Hardy, c'est évident... encore que les scénaristes sont capables de tout.
Ils sont capables du pire comme du meilleur, et dans le pire ce sont les meilleurs.

On commence très fort l'épisode avec une tentative d'évasion de Claire et Joey, qui tombe à l'eau :
Arrivé au portail c'est fermé (pas de bol), et en plus les followers partis cueillir les champignons (je ne vois pas d'autre explication !) l'encerclent, à l'intérieur et l'extérieur de la propriété. Tant pis Claire c'est pas pour cette fois-ci mais c'était bien tenté et surtout finement pensé.

Toute la cavalerie est sur les lieux du camp d'entrainement pour voir ce qui se passe, N.S.A, D.E.A et j'en passe et des meilleurs !
Ou comment arriver après la bataille, bravo les gars !
L'occasion pour nous de revoir le geek (l'agent Weston) qui reprend du service après quelques R.T.T bien mérités, et il faut bien dire qu'il a le retour un peu hargneux le bougre. Je sais pas ce qu'il a mis dans ces choco pops mais ça le rend un tantinet agressif, fais gaffe vieux, faut pas trop abuser du sucre ! Il montre à Hardy un portrait robot de Roderick. À part ça, il n'est pas vraiment en forme, mal partout, du mal à respirer, à parler et marcher mais par contre pour défoncer une porte il retrouve sa jeunesse, et pour tataner les méchants là il retrouve la forme !

Parker nous gratifie par la suite d'une trouvaille des plus sympathiques, elle a trouvé un nom au culte de Caroll, le Carollisme !!!
Hardy en est bouche bée, comme moi, tiens pour la peine je vais me prendre une Gouden Carolus, en hommage à Caroll qui est décidément le plus drôle de toute la bande à Basile ? à Bonnot ? de rigolos (rayez la mention inutile).

Mais Caroll a d'autres soucis lui, il doit écrire un bouquin je vous le rappelle, et là c'est le drame, il cherche la réponse à la question : qu'est-ce qui motive Hardy ?!
C'est beau un serial killer qui réfléchit, et puis ça gagne du temps en plus, parce que c'est pas tout ça mais l'heure tourne, il y a du monde à zigouiller je vous le rappelle. Un p'tit coup de fil à Hardy (qui ne ménage pas la stupeur, c'est seulement la quatrième fois que Caroll l'appelle !), histoire de prendre des nouvelles, Parker en profite pour demander à tracer l'appel. Et en plein milieu d'appel elle dit OK !
Oui mais OK à quoi ? C'est bon, on a tracé l'appel ? on a rien ? Et bien on ne saura pas, vous êtes bien curieux vous, vous voulez tout savoir !

Au château de Damary-les-lys, les followers jouent au billard, lisent des bouquins, Emma veut faire copine-copine avec Claire (comme c'est touchant comme attention), quelques noms d'oiseaux et deux/trois claques plus tard, Claire pose la question à Roderick de savoir ce qui motive tout ce petit monde et ce que Caroll veut faire de tout ça ?
Oula ma p'tite dame, sujet tabou, Roderick, un peu pris au dépourvu, répond :
- "Être moi-même", et pour Joe Caroll, je sais pas, il s'assoit et écrit un livre.
Bon ben c'est plus la peine de se poser la question de savoir ce qu'est le Carollisme, ce culte remplit de fous furieux, adeptes de Poe, et prêt à tuer.
Le culte c'est donc des gens plutôt sympas et souriants (comme Roderick), qui aiment jouer au billard, lire des livres, ramasser des champignons. Tu parles d'un plan machiavélique toi ?!

C'est pas tout ça mais Hardy, Weston et Parker, ils ont des méchants à attraper, comme d'hab ils y vont à trois, faut pas être trop nombreux sinon on se marche sur les pieds après. Là limite ils sont en surnombre ! Surtout, n'appelez pas de renfort tout roule.
À noter une "magnifique" scène où Hardy arrive à "passer" entre les balles d'un tueur en se baissant ! Trop fort Hardy, il voit une balle arriver il se baisse et hop, ni vu ni connu. Mort de rire j'étais !!

C'eut été balot de prendre une balle, Hardy a droit à son "face-à-face" avec Caroll, sommet de ridicule où Hardy en vient à parler de son papa, la scène est vraiment in-ter-mi-nable, tout ça pour nous dire que les deux sont "reliés" par la mort, chacun d'un côté différent, et en plus ils semblent le découvrir aujourd'hui alors qu'on le sait depuis le début nous !!

2h30 plus tard, je vous l'ai dit la scène est interminable, et on regarde sa montre souvent, Caroll vient gémir auprès de son ex-femme qu'il a passé une rude journée, et Jacob appelle son papa, pour lui dire quoi, on en sait rien, et on s'en fout un peu à vrai dire !

On se rapproche tout doucement vers le cliffhanger de fin, qui est vraiment étonnant.
Heureusement que Weston doit aller à l'hôpital parce qu'il aurait "certainement" reconnu Roderick, qui va aider le F.B.I, ou pas !
C'est donc pour ça que les portes se ferment sur Weston et qu'après on voit Roderick. C'est diablement bien ficelé tout ça.

Désolé à tous de vous avoir infligé la description/critique de cet épisode avec toutes ces incohérences et facilités, mais là c'en est trop !

5/10

Bilan

Et oui je rajoute un demi point cette semaine car j'ai vraiment bien rigolé, ah on me glisse dans l'oreillette que ce n'est pas une comédie, ah bon ?

10 Commentaires

  • El S Boy
    Le 11/04/2013 à 21h45

    Magnifique, c'est un régal à lire !

    Je crois que The Following est la seule série ou j'attends plus la critique que l'épisode :)

  • Sandrine
    Le 11/04/2013 à 23h19

    LOLLLL Dimitri, tu t'es lâché !!! J'ai jamais regardé la série mais j'ai beaucoup ri en lisant ta critique. Ça me donnerait presque envie de m'infliger ce show pour pouvoir rire (jaune) moi aussi. ;)

  • Pascal
    Le 11/04/2013 à 23h22

    Ce qui est vraiment drôle quand on y repense c'est qu'avant le début de la série le président de la FOX avait déclaré qu'avec The Following et l a saison 2 de Touch la chaîne avait deux séries susceptibles d'être nominées aux Golden Globes et autres récompenses...

  • TedMosby
    Le 13/04/2013 à 16h52

    Comme d'habitude j'ai bien rit avec ta critique!!!! ça me donnerait presque envie de continuer à regarder cette série que j'ai arrêté à l'épisode 8.

  • alanthyr
    Le 13/04/2013 à 19h05

    question subsidiaire : est-ce qu'il y aura une saison 2 ?
    j'espère que oui ... parce qu'au moins, on se marre à te lire ...:-)

  • PingouinBishop
    Le 13/04/2013 à 19h29

    la série où le FBI se rend dans les maisons des suspects avec trois agents et dans les maisons vides avec trois équipes de swat, mais ils veulent pas l'attraper ou quoi????

  • Pitchouete
    Le 14/04/2013 à 10h38

    Je trouve ta critique un peu dur quand même

  • Peter Noble
    Le 14/04/2013 à 20h43

    Merci pour cette critique ! Tu es en grande forme ! Je me suis marré du début à la fin !
    Et puis on peut se demander à quoi servent les portraits robots, puisque tous les agents du FBI ont des oeillères ! Et puis la meilleure scène reste celle de Caroll qui part en chasse en laissant la maison sous la tutelle de Roderick alors qu'il lui dit que c'est la pire des choses à faire ! Merci aux scénaristes qui arrivent à nous caser la plus grande contradiction du petit écran !
    Puis, pendant un moment j'ai cru qu'Hardy avait le pistolet à nombre de balles infini ! Mais bon, le point faible de Caroll est quand même son livre. Il ne supporte pas les critiques, et qui est son éditeur ? Peut-être qu'il dispose de l'adresse de la propriété de Joe !
    Dernier point, il y a un vrai problème avec les portes dans cette série ! Soit elles s'ouvrent super facilement, soit elles n'ont pas de serrure et il faut mettre une grosse chaine autour et de préférence ne pas trop serrer (Joey ne pourrait plus passer !).

    Vivement le prochain épisode... Pour lire la critique qui va avec ^^
    On pourrait avoir le script du nouveau livre de Caroll en bonus, qu'on se marre un bon coup !

  • mélina
    Le 25/04/2013 à 13h03

    Mais vous êtes pathétiques!

  • Toff63
    Le 04/07/2013 à 11h25

    Merci pour cette critique absolument hilarante. The Following aura au moins eu un avantage: te faire écrire des critiques irrésistibles. Sinon, j'ai failli plusieurs fois partir en ronflette devant cet épisode tant c'est consternant et inintéressant, j'avais les yeux à moitié fermés tout l'épisode. Je vais essayer quand même de voir les 3 derniers épisodes mais je sais pas si je vais y arriver.

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

49 votes

Contenu relatif

The Following
Note de la série :
7.5/10