Critiques

Seriesaddict.fr  par | 14

Black Mirror - Bilan saison 1

Bilan saison 1 © 2011 - Channel 4

Charlie Brooker, après avoir proposé une critique des émissions de télé-réalité dans l'excellente mini-série Dead Set mettant en scène des zombies, nous propose une nouvelle satire en trois parties, accrochez vos ceintures, This is Black Mirror !

Le ton sarcastique et la satire de Brooker ont laissé place à un cynisme féroce qui nous ferait presque tourner de l’œil tellement ce qu'il nous donne à voir est dérangeant, irritant, scandaleux, fabuleux, visionnaire, il met surtout le doigt là où ça fait mal, et ce n'est jamais très agréable.

Première partie

" The National Anthem " pourrait très bien se dérouler aujourd’hui, mais avec un sujet qui pousse dès le début à la controverse médiatique et un malaise palpable : le Premier ministre britannique Michael Callow doit avoir en direct à la télévision une relation sexuelle avec une truie pour sauver la princesse royale Susannah qui a été enlevée.
Voici, brièvement résumé, le pitch du premier épisode (les cinq premières minutes en gros).
On a vu plus "dérangeant" comme pitch mais celui là pousse les limites de l'acceptable déjà très loin.

Charlie Brooker va pousser le bouchon encore plus loin dans sa critique de la société anglaise avec une mise à l'index d'internet, et la contagion d'un phénomène d'ampleur national, une mise au pilori de la dictature des mass-media, le droit à l'information coûte que coûte, et notre propre aversion pour les sujets à controverse, notre voyeurisme, et par extension notre sadisme (n'ayons pas peur des mots)!
Ou comment réagir face à des images d'une violence et une indécence qui n'a d'égal que notre passivité et nos propres pulsions morbides ?
Et cette capacité qu'ont les hommes d'oublier aussi facilement ce qui les a choqué, ils passent à autre chose comme si de rien n'était.
Comment réagir quand la démocratie est en danger, face à un acte terroriste ?

Pour ce premier épisode la barre est très haute, la réalisation est au couteau, les acteurs donnent le maximum, et le malaise est constant, mais l'épilogue nous laissera une fois de plus sur le derrière, Charlie Brooker n'hésitant pas à remuer le couteau dans la plaie.

Deuxième partie

" 15 Million Merits " nous plonge dans un univers dystopique (récit de fiction peignant une société imaginaire organisée de telle façon qu'elle empêche ses membres d'atteindre le bonheur), autant dire que le fun n'est pas non plus pour cet épisode.
Les amateurs de télé-réalité en auront pour leur frais avec cet épisode, sujet maintes fois traité au cinéma (on pense à Hunger Games et Truman Show, pour ne citer que les plus connus, je penserai plus à THX 1138, deuxième film de George Lucas, et qui mérite vraiment le coup d’œil ! ).

En effet, dans ce monde, le seul moyen de s'en sortir est de gagner une émission de télé-réalité : On pédale pour engranger des points et accéder à une émission de télé-poubelle comme on l'appelait il n'y a pas si longtemps.
Un futur d'anticipation et sa réflexion sur l'influence du petit écran sur la masse et son abrutissement !
Une société qu'avait déjà perçu le visionnaire Orwell et son célèbre 1984 (écrit en 1948 !!! ).
Tout le monde, ou du moins je l'espère, a bien compris qu'en ce bas-monde la télé-réalité n'a rien de réel, bien au contraire.

Dans " 15 Million Merits ", le seul sentiment " réel " qui semble subsister est... l'amour, non ne pleurez pas mesdemoiselles, rien de larmoyant dans Black Mirror, désolé. Un épisode coup de poing, qui ne vous laissera pas indemne, la violence du propos et sa mise en image est étonnante, beaucoup de sentiments vont se téléscoper, cette critique de la télé-poubelle nous donne une image de nous même qui fait froid dans le dos, et la fin, inéluctable bien sûr, n'est pas là pour nous rassurer.
Réalisation haute en couleurs, acteurs épatants, sans en faire des tonnes, on s'y croirait... c'est à se demander si on y sera pas bientôt d'ailleurs, à moins que l'on soit déjà en plein dedans ?

Troisième partie

" The Entire History of You " pose la problématique suivante :
Si l'on pouvait enregistrer tout ce que l'on voit, cela servirait il la noble cause de vérité?
Obsession, jalousie, sur fond de drame humain à multiples facettes.
Cette troisième partie est bien moins trash dans son traitement que les deux précédents, mais se révèle tout aussi passionnante dans sa forme.
La technologie au service de l'homme pour le meilleur comme pour le pire ! Seulement voilà, l'homme est derrière tout ça, et c'est là que le bât blesse.
Avec notre dépendance vis-à-vis de cet outil formidable qui est censé nous aider mais qui nous pourrit la vie plus qu'autre chose.
Un épisode subtil, tout en nuances, où l'on se rapproche de l'intimité des personnages via la caméra " implantée " dans leur yeux, un bon moyen pour lutter contre les pertes de mémoire et éviter les drames.

Et surtout un monde où le mensonge serait banni une fois pour toutes... enfin presque !
Un moyen technologique qui peut s'avérer dangereux, et à double tranchant, car voir " l'autre " à travers un écran nous amène à nous éloigner de notre humanité, fausser nos jugements, biaiser nos rapports, nous rendre esclave de la technologie.
Mais surtout oublier l'essentiel, les liens entre deux personnes sont-ils soudés par le mensonge, la vérité, ce que l'on a cru, ou croyait être ?
Un véritable champ de réflexions qui nous amènent à réfléchir sur notre propre vie d'être humain, qui vit au côté de machines, et qui vit "à travers" elles, " grâce " à elles. Est-ce cela que nous voulons pour demain ?

Vous l'aurez compris je crois, Black Mirror n'est pas une série comme les autres, elle donne des réponses coup de poing (et dans le ventre et par les yeux), qui nous poussent à réfléchir, et derrière le cynisme évident du propos, Charlie Brooker ne nous donne t-il pas déjà des solutions sur des pistes envisageables ?

10/10

Bilan

Quelle claque, quelle force, quelle puissance, cette série est un pur bijou qui met K.O dès le début et l'on ne se relève qu'une fois nos esprits retrouvés !

14 Commentaires

  • Lafayette
    Le 15/04/2013 à 22h10

    merci pour cette critique car je n'avais pas encore entendu parler de cette série.je m'y met de ce pas.

  • Zhurong
    Le 15/04/2013 à 22h15

    Excellente série. La seconde saison est excellente également. J'ai particulièrement apprécié l'épisode "15 Million Merits", qui reprend un thème qui m'est cher, celui de la société dystopique, dans une métaphore en forme de bilan sans concession sur notre propre société de consommation à outrance.

  • Peter Noble
    Le 16/04/2013 à 00h01

    10/10 c'est gentillet, on peut même lui mettre 20/10 ! ^^
    Série magnifique, un diamant unique, perlé d'azur ! J'ai jamais pris autant de claques à la suite dans ma vie ! J'étais tellement sur le postérieur que j'ai eu du mal à me relever pendant un certain temps ! C'est une série à passer en priorité devant n'importe quelle autre ! Vous ne pouvez pas être déçu.

  • Extremgeek
    Le 16/04/2013 à 02h41

    Exact "Série" incontournable qui met en lumière beaucoup de travers contemporain .

  • Ouioui
    Le 16/04/2013 à 08h11

    ça fait assez envie...J'avais beaucoup aimé Dead set (moins poilant que death valley, mais plus fun que Walking dead) et j'avais regardé le début de la saison 1. Mais l'épisode du premier ministre qui se tape un porc (si mes souvenirs sont bons) m'avait semblé typique du genre de série qui est pire que ce qu'elle dénonce. La société du spectacle.
    Mais là si c'est une critique acerbe de notre société c'est carrément intéressant.

  • Solan
    Le 16/04/2013 à 16h38

    Incroyable cette série. La saison 2 n'est pas au même niveau, avec un seul grand épisode selon moi, mais apporte des pistes visionnaires vraiment intéressantes, et crédibles la plupart du temps.

  • zoe
    Le 16/04/2013 à 17h44

    J'ai beaucoup aimé la saison 1, cette série fait beaucoup réfléchir. Personnellement, la saison 2 m'a autant emballé, même s'il est vrai qu'un épisode sort du lot.

  • alanthyr
    Le 16/04/2013 à 22h19

    j'ai commencé à regarder ... oh putain ... voilà ... je ne peux dire mieux ni moins ...

  • Lafayette
    Le 16/04/2013 à 23h46

    ça a l'air de faire l'unanimité et c'est pas fréquent.

  • Ouioui
    Le 17/04/2013 à 13h59

    Oui parce que là c'est une critique acerbe et sans concession de notre société.

  • Granola
    Le 23/04/2013 à 21h29

    Série vraiment géniale, je l'ai regardé après avoir lu cette critique.
    Un seul mot : Bluffante.

  • Nano
    Le 25/08/2015 à 23h12

    J'ai vraiment bien aimé cette séries sur les addictions qu'on peux avoir et qui est d'ailleurs bien réel sur notre petit "train-train quotidien."
    Le premier épisode est monstrueux et le dernier aussi j'ai également aimer l’épisode deux de la saison deux, c'est d'ailleurs mon préférer!!!
    Série culte à mon goût...

  • lolita
    Le 29/11/2016 à 00h10

    "le seul sentiment " réel " qui semble subsister est... l'amour, non ne pleurez pas mesdemoiselles"

    Allez hop, un petit peu de machisme ordinaire, ça ne fait pas de mal. Et en plus, c'est gratuit !

  • Marc
    Le 08/07/2017 à 12h15

    Le paradoxe de cette série messianique est d'arriver trop tard pour l'espèce humaine. Nous sommes déjà à pédaler sur nos vélos. Et depuis trop longtemps pour faire marche arrière. Brooker pourrait écrire un épisode entier sur la névrose infantile des series-addicts, on trouverait ça génial, impitoyable, et on se remettrait aussitôt à pédaler comme des veaux de batterie sur "l'arc dramatique" de GOT et la "profondeur inattendue" des personnages de BBT. Au fond, nous ne méritons pas Black Mirror, ça ne vaut plus la peine.

Ajouter un commentaire







 Spoiler