Critiques

Seriesaddict.fr  par | 9

Luther - Bilan saison 3

Bilan saison 3 © BBC One

Toujours difficile de faire le bilan d'une série dont la saison aura été aussi attendue, surtout difficile de ne pas être déçu par ce retour quand l'attente fait espérer monts et merveilles.

Au regard des états de service du show Luther, on était effectivement en droit d'espérer de cette saison qu'elle dépasse encore (si c'est possible) en qualité ce qui nous avait été proposé précédemment. Et sur les 4 épisodes proposés (les anglais aiment jouer avec nos nerfs), force est de constater que le contrat est rempli. Ou presque.

Déjà, tous les automatismes inhérents au personnage de John Luther sont bels et bien présents : la démarche animale, les interrogations existentielles et la posture du martyr torturé par ses choix, ses faiblesses et sa vie même. Petite aparté d'ailleurs pour saluer, une fois de plus le travail remarquable de Idris Elba qui continue de s'imposer comme un acteur monumental et qui arrive à garder son personnage crédible malgré une réelle redondance dans sa psyché, qui se traduit d'ailleurs souvent dans ce genre de cas par une certaine caricature. Ici, on n'en est pas loin, mais le talent d'Elba remporte quand même la mise.

Je reviens donc sur le personnage même de Luther que l'on retrouve (presque) comme si de rien n'était. Presque car une inconnue s'est glissée dans le schéma : après avoir littéralement touché le fond plusieurs fois au cours des saisons précédentes (à raison), le John Luther nouveau laisse espérer une once d'espoir dans sa carapace. En effet, il dirige sa propre équipe et surtout il entame une relation amoureuse en début de saison. La lumière au bout du tunnel ? Pas si sûr.

En effet, on sent que Neil Cross (le créateur et showrunner) aime voir souffrir son personnage, quitte à le mettre dans des situations une fois de plus semblant inextricables pour tenter d'en retirer un peu plus de mal être. Ainsi, Luther se verra une fois de plus traquer par son propre camp, dans une espèce de vendetta orchestrée par Erin Gray (les femmes ont réellement un problème avec cet homme dans la série) et un ancien flic revenu aux affaires, Georges Stark.

Cette traque visant à faire tomber Luther pour son passé à la limite, on se retrouve ici en terrain connu, voire même un peu trop tant le sentiment de déjà vu est grand. Car le problème vient de cette intrigue dans la saison. Le sujet est déjà connu des fans, Luther ne plaît pas à beaucoup de flics qui le jugent trop extrême et peu représentatif de la police londonienne. Dans la saison 1, on suivait déjà Martin Schenck dans une croisade contre Luther, le résultat étant un ralliement à ses méthodes peu orthodoxes mais qui ont le mérite de fonctionner.

Pour revenir à cette enquête donc, le bât blesse sévèrement car tout est trop stéréotypé. Les personnages de Stark et Gray ont beau être brillamment interprétés, il y a un gros sentiment de n'importe quoi qui plane au dessus de tout ça. Un sentiment d'ailleurs renforcé par l'intrigue parallèle et principale dans les deux derniers épisodes (pourtant prometteuse avec cette idée du vigilante qui devient ce qu'il cherche à éradiquer), avec la furie vengeresse du tueur Tom Marwood qui circule librement dans un Londres bizarrement privé de tous ses caractères sécuritaires (caméra, policiers à chaque coin de rue...). Etrange.

Heureusement, outre les performances toujours au-dessus du lot des acteurs, la grosse satisfaction vient des deux premiers épisodes, avec cette intrigue autour d'un tueur de femmes adepte du homejacking, un thème cher à Neil Cross. Ici, on a droit à des scènes proprement terrifiantes qui renvoient à une certaine forme du cinéma d'angoisse voire même à des peurs d'enfant (il suffit de voir la scène où le tueur surgit de sous le lit en glissant pour s'en persuader). Alors bien sûr le schéma est connu, rabattu, comme je le disais le homejacking est un thème qu'affectionne Neil Cross. Mais ici, tout est traité avec finesse et on évite donc (de justesse encore) la caricature.

On a également droit bien sûr aux drames qui vont de paire avec le personnage de Luther (ici la mort d'un personnage central du show) même si personnellement, j'ai trouvé le tout un peu téléphoné, comme si il fallait forcément éliminer quelqu'un d'important parce que sinon le contrat n'est pas rempli et ça ne serait pas totalement le show que les fans attendent etc...

Et puis il y a le cas Alice. On passe plus de la moitié de la saison à se demander si on la reverra avant la fin, et quand elle apparaît enfin, on aurait sûrement préféré qu'elle ne soit jamais revenue. Pour le coup, Neil Cross a tiré à côté avec ce retour en posture de super héroïne pour le personnage. En effet, elle fait figure de deus ex machina qui vient résoudre tous les problèmes de Luther, occultant sa dimension de tueuse psychopathe auréolée de mystère. Elle n'est plus ici qu'un faire-valoir, me faisant penser (toute proportion gardée) au personnage d'Harvey Keitel dans Pulp Fiction: elle vient pour nettoyer le bordel en glissant sur les ennuis, jusqu'à la scène finale de la saison qui tombe malheureusement dans la caricature à mon sens.

Une saison, à mon goût, en demi teinte donc, on retrouve bien sûr ce qui a fait le succès de la série mais les enjeux semblent trop marqués et trop inscrits dans l'ADN du show. On sent que le créateur (et scénariste unique) Neil Cross manquait de matière pour renouveler correctement un personnage déjà stéréotypé au départ, la faute justement à cette omnipotence du showrunner qui laisse peu de place à l'extrapolation autour de son héros.

Alors cette prise de risque moindre rend justice au show, puisque la série a explosé tous ses records d'audience, mais si il devait y avoir une nouvelle saison, il serait sûrement grand temps d'injecter un regard neuf sur le personnage de Luther, au risque de tomber vraiment dans un ridicule gênant.

7.5/10

Bilan

Une saison qui s'appuie sur ses fondamentaux et qui brille de par son acteur principal, magistral et quelques coups d'éclat scénaristiques mais qui peinent à se renouveler pour parfois s'embourber dans des situations à la limite du cop show caricatural.

9 Commentaires

  • icepoon
    Le 21/08/2013 à 14h56

    J'allais poster mon avis et puis en fait non, puisque ça serait un copié collé du "bilan" de cette critique qui en trois lignes résument parfaitement les choses : et oui, on fonctionne peut être trop sur le charisme de l'acteur, dommage.
    Ceci dit question polar british / cop drama ça reste du bon.

  • Gregou
    Le 21/08/2013 à 17h45

    Je valide complètement cette critique, et je trouve du coup la note plutôt clémente au regard de la relative déception. Sur 4 épisodes, on est en droit d'attendre un peu plus de qualité d'un point de vue scénaristique. J'adore toujours le personnage, l'ambiance, la photo... mais pas mal de choses m'ont gâché le plaisir.

  • julien
    Le 21/08/2013 à 18h53

    Franchement j'ai pas mal hésité sur la note mais Idris Elba et le cast dans son ensemble le méritent...

  • Mia
    Le 22/08/2013 à 03h46

    cette saison 3 n'arrive pas à la cheville de la saison 2 (elle est vraiment d'un niveau intellectuelle proche de la perfection)

    cette saison est la plus mauvaise des 3 ..

  • jonyjoni
    Le 22/08/2013 à 06h23

    Personnellement, j'ai bien aimé cette saison, même si ce n'est pas la meilleure saison (avec toute cet attente près de 2 ans quand même)et comme tu le dis, le show commence à tourner en rond.
    Les personnages sont fantastiques et je découvre épisodes après épisodes des nouveaux aspects de Londres que je ne connaissais pas. Après, j'ai aussi été choqué par la mort d'un des personnages principaux qui vient comme un cheveux au milieu de la soupe.
    Toutefois, on découvre un Luther plus humain à mon sens, même si là encore l'arrivé de la petite copine et vraiment tiré par les cheveux, encore une fois c'est une question capillaire. Un petit reproche du coup, est de faire passer Luther pour un gentil en oubliant son aspect non manichéen qui montrait dans les saisons précédentes, un Luther bon et méchant à la fois faisant tout ce qui est possible pour choper le vilain. Dans cette saison je trouve qu'on l'a fait passé du côté des gentils sur qui le destin s'acharne.
    Puis, les deux serial killers sont simplement géniaux dommage que la saison comporte si peu d'épisode, j'aurai bien aimé quelque chose de plus approfondie sur les psychopathes présents.
    Finalement, je suis encore d'accord avec toi, l'arrivé d'Alice comme le Messie qui résous tous les problèmes fut simplement de mauvais ton, par rapport à ce qu'elle est.
    Bref, Luther reste tout de même un des meilleurs drama du moment et pour cela je trouve ta note, très juste.

  • Wolfinette
    Le 22/08/2013 à 19h46

    En total accord avec ta critique. Saison décevante qui, derrière quelques artifices, a laissé en route ce qui faisait l'âme de la série.

  • centaure222
    Le 23/08/2013 à 14h05

    dac avec la plupart d'entre vous c à dire saison 3 tres faiblarde mais la barre était tllmt haute qu'il sera difficile de revenir à ce niveau de qualité.... quant à IDRIS ELBA on le voit enfin de plus en plus au cinéma car c un grand
    PS: jetez-vous sur UTOPIA , un vrai bijou ..so british

  • dilan
    Le 25/08/2013 à 03h11

    Les bras m'en tombent!!! Je vous trouvent tous très gentil dans vos critiques! Trop gentil, tant la déception est forte. Je trouve cette saison proche du ridicule voir même déplorable. Rien n'a de sens, tout vient comme un cheveux sur la soupe, tout est grossier, téléphoné, caricatural, bref à la limite du regardable... Je ne peux pas croire que sont les même gens qui ont fait cette série 3. J'invite tous les déçus à passer à une autre série pour se réconforter : The Bridge version scandinaves et surtout pas américaine...

  • dilan
    Le 25/08/2013 à 03h21

    Mare de ces clichés! Mare de ces bons sentiments qui nous éloignent de l'humain dans ses complexités! La série était terminée à la saison 2 et n'aurait jamais du continuer pour nous délivrer une telle parodie! Quand je pense que j'ai pleuré d'émotion à l'épisode 4 saison 1 lorsque la femme apprend que son mari est serial killer... Je me suis dis que j'avais enfin trouvé une série digne de ce nom... Bref oublions et passons à autre chose...

Ajouter un commentaire







 Spoiler