Critiques

Seriesaddict.fr  par | 4

Justified - 5x1 : A Murder of Crowes, 5x2 : The Kids Aren't All Right

Résumé

Alors que Raylan est envoyé en Floride pour enquêter sur la mort d'un garde-côte, Boyd et Wynn Duffy partent pour Detroit afin de récupérer leur chargement.

5x1 : A Murder of Crowes, 5x2 : The Kids Aren't All Right © FX - 2014

Après une quatrième saison qui m’avait personnellement enthousiasmé, Raylan et Boyd sont de retour pour ce qui sera l’avant-dernière saison de Justified, une série bien trop sous-cotée, jamais récompensée, ce qui semble impensable tant la qualité a été présente – et même croissante – depuis le début.

La saison quatre nous avait apporté un vent de fraicheur, la traque de Drew Thompson qui courait sur les treize épisodes avait amené des moments de bravoure, tels que Decoy, le onzième épisode à la qualité toute cinématographique. Cette saison 5 semble repartir sur des bases plus classiques, notamment avec l’épisode 2, l’épisode 1 nous offrant un changement... géographique. Cette saison – en tout cas le début – est clairement divisée entre l’intrigue de Raylan et celle de Boyd, ce qui fait que mes critiques le seront également, par soucis de clarté et, je l’avoue, de facilité !

Commençons par Boyd. Ava en prison, son but est bien évidemment de tout faire pour que sa libération intervienne le plus rapidement possible. Mais évidemment, le juge choisi pour traiter le dossier d’Ava est le plus difficile à corrompre ou à menacer. Si bien que Boyd se retrouve une nouvelle fois à traiter avec Lee Paxton (Sam Anderson, toujours aussi bon lorsqu’il joue le méchant). La fin du premier épisode est en cela très révélatrice du « Boyd nouveau », qui sera très intéressant à suivre cette année. Alors que pendant tout l’épisode le personnage est resté, comme à son habitude, d’un calme olympien, lorsqu’il en va de son amour pour Ava, nous retrouvons l’homme non pas violent – il l’a toujours été à sa manière – mais brutal, consumé par ses émotions au point de plonger Paxton dans le coma à la seule force de ses poings. Le deuxième épisode nous montre Boyd essayer de se sortir de cette histoire qui, n’en doutons pas, va le poursuivre pendant toute la saison et le pousser dans ses retranchements. Car ce n’est pas son seul problème. Son partenariat avec Wynn Duffy (Mr Eyesbrows) pour la distribution de la drogue de Detroit est rendu très difficile dès cette double introduction, avec une scène sur le pont absolument géniale (j’ai aussi particulièrement apprécié les passages à Motown, intéressant de voir Justified jouer avec une atmosphère urbaine), d’autant en plus que l’on sent que Art va aller fouiner dans toute cette histoire. Néanmoins, c’est toujours un plaisir de voir Walton Goggins et Jere Burns ensemble. Deux personnages très droits, très rhétoriques, très intelligents, associés mais cherchant chacun à être la tête pensante du duo, et prenant l’autre pour moins qu’il ne l’est réellement. Je suis vraiment très curieux de voir où cette association va nous mener.

Concernant Raylan, lui-aussi a droit à son petit voyage dans le season premiere, un retour en Floride très agréable. Les paysages changent, les situations aussi, et les personnages sont d’une nouveauté très appréciable. Parmi eux se trouvent les méchants de la saison, les Crowe de Floride, cousins de Dewey Crowe qui vient de recevoir trois cents mille dollars de compensations quant aux rudes traitements de Raylan et à son histoire de reins (la scène inaugurale au tribunal est excellente, du classique Justified avec de l’humour, des petites phrases parfaitement écrites et prononcées, un régal). Au sein de la famille se dégage bien entendu un leader, Daryl Crowe Jr, qui semble bien parti pour incarner le méchant – coté Raylan – de cette saison. Interprété par Michael Rapaport, ce personnage semble plus terre à terre, plus brutal et moins intelligent que ceux que nous avons rencontrés jusque là, Mags, Quarles, Limehouse ou même Drew Thompson. J’ai pu constater, ici et là, la détestation - non le mot n'est pas trop fort - vis à vis de cet acteur, et honnêtement, je l’ai trouvé plutôt juste dans son personnage. Évidemment ce n’est pas l’acteur du siècle, mais attendons de voir comme va évoluer le personnage de Daryl, car pour l’instant je trouve qu’il incarne de manière plutôt convaincante la bonne brute, le bon redneck que Raylan va devoir canaliser. Nous verrons cela un peu plus tard car l’épisode deux nous offre la bonne surprise de faire revenir Loretta. Ce retour à ce moment de l’histoire de la série n’est évidemment pas anodin. N’oublions pas que Raylan est père cette saison, et dès le premier épisode on le sent encore réticent à aller vers sa fille. L’intrigue autour de Loretta est intéressante car, même s’il n’est rien légalement pour elle, il accepte, avec affection mais aussi un peu avec répulsion, son statut de beau-père officieux. Timothy Olyphant est très bien dans les scènes avec la jeune fille, très juste, sans en faire trop. Après il a l’occasion de développer l’humour du personnage lorsqu’il est face à tous les criminels que peut porter le Kentucky, mais avec Loretta, on sent la lutte interne entre le père qui voudrait sortir et le souvenir de son père, encore présent, qui explique peut-être sa répulsion à embrasser totalement ce statut.

En bref, deux épisodes qui introduisent la saison et ses différents enjeux. Pour l’instant, nous sommes partis pour ne pas voir Boyd et Raylan ensemble pendant un bon moment, mais il est fort à parier que cela ne durera pas, notamment si Boyd cherche un nouveau fournisseur du côté du Mexique.
Le season premiere est finalement presque un prologue à la saison, en dehors du Kentucky, alors que le deuxième épisode lance vraiment les choses. Nous sommes revenus à la maison, et les affaires peuvent commencer. Justified fait donc un retour tranquille, avec une qualité constante de réalisation, d’écriture et de jeu d’acteur. Quant à l’intrigue, elle n’en est qu’à ses prémisses, mais j’espère que les scénaristes vont garder un bon fil rouge des deux cotés, et pas seulement pour l’intrigue de Boyd. J’aime quand Raylan rencontre de nouveaux personnages - comme les frères Harris dans le deuxième épisode – mais j’ai trouvé l’écriture tellement brillante l’année dernière dans le déroulement de l’histoire autour de Drew Thomson que j’aurais du mal à revenir à plus de stand alone. Mais le plaisir de retrouver la série est indéniablement présent.

Note de l'épisode 5x1

8/10

Note de l'épisode 5x2

7/10

Bilan

Deux bons épisodes, un premier qui sort un peu des sentiers battus et un deuxième, plus classique, qui nous replonge à Harlan et lance véritablement la saison, avec le réveil de Paxton, les problèmes de Boyd et l’arrivée de Daryl Crowe.

4 Commentaires

  • ark
    Le 20/01/2014 à 16h59

    Très bonne critique, cette série m'avait manqué. j'ai aussi une petite question.
    J'ai une gros trou, je ne me souviens pas ce qui arrive à limehouse dans la saison 4 ! Arrêté, tué, je me souviens plus où va-t-on le revoir dans la saison 5 ?

    Pour la réponse n'oublié pas le spoiler pour ce qui n'aurais pas vue la saison 4. :D

  • tati
    Le 21/01/2014 à 01h01

    SPOILERark Limehouse n'est ni mort, ni arrêté il est toujours boucher dans son petite conté.
    et moi aussi j'ai une question je n'ai pas encore vu l'épisode 2 mais est ce que TIM sera là dans cette saison vu que l'acteur a une nouvelle série?

    et bon épisode 1 et c'est toujours un plaisir de retrouver la critique de cette série qui est il est vrai pas assez reconnu.

  • tati
    Le 21/01/2014 à 01h02

    ark je t'ai repondu

  • ark
    Le 21/01/2014 à 09h03

    Merci de ta réponse tati !

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez l'épisode 5x1

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

28 votes

Notez l'épisode 5x2

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

29 votes

Contenu relatif