Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Hung - 1x8 : Thith ith a Prothetic or You Cum Just Right

Résumé

Ray se fait plaquer par Jemma. Cette déception est amoindrie par l'amitié qu'il entretient avec Tanya et les affaires reprennent doucement.

1x8 : Thith ith a Prothetic or You Cum Just Right © 2009- Home Box Office

Depuis le début, Hung ne sait pas où aller. Cela se ressent dans chacun des épisodes et donne une impression de laxisme. Ennui, manque d’intérêt, les éléments négatifs ne cessent d’apparaître au fil des épisodes. Et pourtant, la série semble plaire, les audiences sont bonnes et on parle même de renouveau chez HBO (mais soyons honnêtes, True Blood y est pour beaucoup).

Alors bien sûr, les deux personnages principaux (Ray et Tanya) ont leur storyline, faire marcher leur affaire, mais il est indéniable que ce sont (paradoxalement) les personnages secondaires qui font avancer le peu d’histoire qu’il y a. Dans cet épisode, le fil conducteur est Jemma. Ray, dans l’épisode précédent, l’attendait pour une ballade en bateau, ballade qui ne se fera jamais, c’est en tout cas ce que l’on apprend ici. Pas de grandes surprises me direz-vous. Et vous auriez bien raison. Car oui, Jemma n’aime pas Ray. Malgré quelques sursauts tout au long de leur courte histoire, il était clair que celle-ci ne souhaitait pas s’engager, au grand regret de Ray, un peu trop fleur bleue sur ce coup-là.

Cependant, cette intrigue a le mérite de réunir Tanya et Ray. Tanya apprend la fin de relation entre Ray et Jemma, fin quelque peu tordue mais divertissante, et se laisse aller dans une amitié qui est le seul élément stable de la série. Un peu maigre pour faire une série réussie. Aucune réelle accroche, aucun but, Hung, comme je l’ai dit la semaine dernière, gâche toutes ses chances. Espérons que les scénaristes préparent le terrain pour une deuxième saison (si il y en a une) exceptionnelle ! Car ici, à deux épisodes de la fin, la série n’aura fait que du surplace.

Et même si certaines storylines essaient de percer, comme le questionnement de Ray sur l’échec de son mariage ou encore l’adolescence plus que rebelle de son fils, rien de bien concluant n’est à noter. Hung doit être regardée comme une série d’ambiance, une série légère dont rien ne ressort de pertinent. Jouer sur la belle gueule de Thomas Jane et sur la sympathie de Jane Adams ne suffit pas après huit épisodes. Il faut de la profondeur, des inquiétudes, des personnages qui restent.

0/10

Bilan

Hung doit être regardée comme une série d’ambiance, une série légère dont rien ne ressort de pertinent. Jouer sur la belle gueule de Thomas Jane et sur la sympathie de Jane Adams ne suffit pas après huit épisodes. Il faut de la profondeur, des inquiétudes, des personnages qui restent.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler