Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

True Blood - 7x1 : Jesus Gonna Be Here

Résumé

Après l’attaque du Bellefleur’s par une horde de vampires infectés, la ville tente de reprendre son calme, tandis que Jessica protège la fille d’Andy, et que celui-ci recherche les disparus avec Bill. De son côté, Sookie subit le poids de ses erreurs passées.

7x1 : Jesus Gonna Be Here © 2013- Home Box Office

On se souvient très bien du

« Six months later »
qui avait ponctué le season finale de l’année dernière. Et la situation tout à fait inédite qui avait été mise en place par la suite, a de quoi rendre perplexe les fans de la série True Blood. Difficile en effet, de se construire des attentes pour cette nouvelle saison, tant on n’a absolument aucun moyen de savoir où tout ceci peut nous mener.

Bien entendu, on espère revoir Eric, on est heureux de retrouver Lafayette, bien que ses scènes soient sans grand intérêt dans cet épisode, et Jason, dont les moments de colère nous font toujours lever les yeux au ciel, avec un petit sourire. Que serait True Blood sans ces personnages auxquels on est tant attachés ?

De manière générale, on peut juste espérer que cette saison soit mouvementée, sanglante, et on saluera l’idée de Sam et Bill, de former des couples humain nourricier-vampire protecteur, qui pourra donner lieu à des évolutions intéressantes dans les relations entre les personnages. Sur certains plans, True Blood a brisé des repères qui nous étaient familiers. Est-ce une bonne idée, de tout bouleverser, à 10h de la fin de la série ? C’est un choix audacieux en tous cas, à nous de décider si c’est pour le pire, ou le meilleur, d’autant plus que l’on sait que True Blood, est capable des deux extrêmes.

En tous cas, le péril est grand pour de nombreux personnages, et on est impatient qu’ils soient tous réellement mis en danger ! Cette fois, il ne s’agit plus simplement de sauver Sookie, mais plutôt de sauver Bon Temps, et tous ses habitants, dans un monde bouleversé par des évolutions majeures, entre créatures surnaturelles qui font leur coming-out, et épidémies qui font de ces créatures des menaces bien plus importantes qu’elles ne le sont déjà naturellement.

Serait-ce là le signe que la série est sur le point de se recentrée sur une storyline unique ? Fini les Werewolves et autres Shapeshifters qui règlent leurs problèmes en alternance avec ceux de Sookie ? Auraient-ils compris qu’ils détenaient le record des scènes inutiles ? Il n’y que l’arc Eric-Pam, qui se déroule à part de l’histoire de Bon Temps, et j’ose espérer que les recherches de Pam ne traineront pas trop en longueur…

Quoi qu’il en soit, on entame toujours l’ultime saison d’une série avec une pointe de tristesse, de nostalgie, même si celle-ci nous a parfois, voire souvent déçus.

Et si la toute nouvelle situation a été introduite en fin de saison 6, ce season premiere, dirigé par Stephen Moyer, l’interprète de Bill, est assez maladroit, et a bien du mal à mettre en place quelque chose. Il débute par une scène de carnage, ce qui est assez déstabilisant pour le téléspectateur, qui ne ressent pas forcément immédiatement le suspense sur lequel la saison 6 s’était terminée. Mais ça a le mérite de nous immerger immédiatement dans l’histoire.

Le problème, c’est surtout qu’en comparaison, la suite de l’épisode paraît bien monotone. On a l’impression de retrouver le rythme de croisière d’un True Blood en plein milieu de saison, alors qu’elle vient à peine de commencer. Lorsque l’on entend les premières notes du générique, on est sous le choc : un personnage principal est déjà mort (en principe), d’autres sont dans une très mauvaise posture. Mais après le générique, tout semble être calme à Bon Temps, malgré la situation de crise.

Dès lors, on reprend immédiatement nos habitudes, avec plus ou moins de plaisir : les décisions irréfléchies, irresponsables d’une Sookie dont l’âge mental n’a pas changé (approximativement 12 ans), et même si l’on peut comprendre qu’elle soit agacée d’entendre les pensées haineuses à son égard, de l’intégralité des personnes qui l’entourent, ses « I need to be on my own right now », et ses « I love this town, […] I love just about everybody here. » avec sa petite voix, ne nous avaient pas manqué ! Elle apporte, comme toujours, une touche de naïveté à la série, dont la majorité d’entre nous ce serait passé, question de cohérence étant donné l’horreur qui règne alentour. Malheureusement, cela fait un moment que l’on ne ressent plus beaucoup de pitié pour elle, tant ses choix l’ont décrédibilisé. En tous cas, sa tentative de rallier les foules en fin d’épisode m’a semblé tomber à plat. J’imagine qu’il y a encore des personnes chez lesquelles ses états d'âme sont efficaces, et elles ont bien de la chance ! Pour moi, ce qui ressort de tout ça, c’est que l’on sent bien, au-delà des remises en question de la demoiselle, qu’un nouveau triangle amoureux dominera cette saison : Alcide VS Bill. Alors qui soutenez-vous ?

Globalement, l’épisode est plombé par des dialogues d’une grande inutilité. Quel intérêt pour nous de connaître le passé du compagnon de Jessica ? Ils essayent sûrement de nous accrocher un peu à ce nouvel acteur, puisque celui qui incarnait initialement le personnage, leur a fait faux bond. Pour en revenir à Jessica d’ailleurs, sa tentative de rédemption vis-à-vis de la dernière fille vivante d’Andy, donne lieu à des scènes qui, en plus de trainer en longueur, détruisent le peu de rythme qu’avait réussi à mettre en place l’épisode. Difficile de ressentir la moindre tension dans ces scènes, ça fait un moment maintenant que Jessica tourne en rond, il serait peut-être temps de passer à autre chose. Finalement, il y a là encore plus de moments de silence que de paroles pompeuses du style « I trust you » - « You shouldn’t. »

Côté émotion, c’est donc très limité, même la mort d’un personnage majeur en début d’épisode, ne nous fait pas beaucoup réagir. Principalement parce qu’elle est bâclée, au bas mot. Et la réaction de Lafayette est tout à fait représentative de la notre. A trop vouloir faire un départ violent, ils nous ont un peu perdus en chemin. Nous aurait-on caché quelque chose ? Il pourrait tout à fait y avoir anguille sous roche concernant cette mort, ce ne serait pas surprenant venant de cette série. Cependant, Rutina Wesley, semblait confirmer le caractère définitif de ce décès dans plusieurs interview.

Je termine sur une note positive, puisqu’au vue des différents trailers diffusés, notre patience devrait être vite récompensée, les choses semblent rapidement dégénérer, pour notre plus grand plaisir !

6/10

Bilan

Difficile reprise pour True Blood, qui, au-delà de ses deux premières minutes intenses, s’enfonce doucement mais sûrement dans des dialogues surfaits et qui ont bien du mal à susciter la moindre émotion. Néanmoins, des situations intéressantes pourraient surgir par la suite, alors on prie pour que les bases solidement posées soient correctement exploitées.

1 Commentaire

  • Toff63
    Le 17/04/2015 à 11h48

    Ta note est bien généreuse pour un épisode à 80% au moins inutile. Je me suis pas forcément ennuyé mais je n'ai jamais rien ressenti à la vue de cet épisode, les scènes défilant sans que quoi que ce soit n'arrive. Hormis les petits passages avec Pam, rien n'est bon, et encore on ne sait toujours rien sur Eric, donc cette trame est pas assez exploitée ici. Quant à l'événement du pré-générique, c'est tellement mal fait et bâclé que je n'y ai même pas cru. Stephen Moyer est un bon acteur mais en tant que réalisateur c'est pas ça du tout, et l'absence d'intérêt du scénario ne l'aide pas. 3/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

41 votes

Contenu relatif

True Blood
Note de la série :
8.7/10