Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

Glue - Bilan saison 1

Bilan saison 1 © E4 - 2014

Attention : vous devez avoir vu la saison avant de lire ce bilan.

Jack Thorne, un des scénaristes de la désormais célèbre Skins, revient à la télévision avec une création originale : Glue. On ne peut s’empêcher de penser à sa grande sœur spirituelle mais le show s’émancipe rapidement de l’étiquette d’ersatz de Skins pour devenir une espèce de thriller-teen drama campagnard qui s’assume avec audace.

Le pitch original est somme toute classique : un meurtre dans des conditions mystérieuses. Le reste l’est moins. L’intrigue a su imposer son rythme et garder le cap au fil des huit épisodes en évitant un maximum le « tout mystérieux » ou les twists scénaristiques à tout va. Le show se perd quelques fois dans les dialogues mais se rattrape toujours tant l’intrigue est forte : on avance petit à petit, on nous embrouille mais on garde quand même la tête hors de l’eau pour comprendre.

Glue offre une mise en scène soignée dans cet écrin si original qu’est cette campagne anglaise profonde. Pauvre à première vue, c’était en fait l’environnement idéal pour voir évoluer les personnages à l’image de bois sombres qui participent à un sentiment de peur, une forêt dense synonyme d’égarement ou encore des plaines à perte de vue qui exacerbent la solitude.

Qui dit teen-drama dit jeunes personnages. A l’instar de Skins, les jeunes acteurs principaux ne sont pas vraiment connus mis à part des rôles plus ou moins importants outre-Manche. Le personnage de Ruth a été le plus intéressant dans son évolution, tiraillé entre amour, famille, enquête judiciaire et quête d’identité. Yasmin Paige incarne une jeune officier forte et mâture dont le point de vue est raconté de manière plutôt complète au long des huit épisode. Une certaine justesse que partage également Callum Turner qui campe un Eli discret et froid jusqu’au dénouement qui nous permet de nous rendre compte de l’ampleur de son personnage et donc d’un jeu d’acteur très naturel en amont.

La palme du meilleur épisode revient au numéro cinq, véritable pépite, -presque- parfaitement écrit et réalisé. Glue assimile parfaitement le symbolisme au service de son intrigue et prend avantage du décor qui exacerbe la psychologie et les sentiments des personnages. La réalisation est finement brodée, à l’image de ces dix dernières minutes, bijou de mise en scène, magnifiées par la chanson Cannibals de Kyla La Grange et une image fade et glaçante. Laquelle donne une profondeur et du relief à des plans intenses tel l’ultime de ces quarante minutes.

Le bonnet d’âne revient à l’avant dernier épisode qui réunit les faiblesses du show : des longueurs dans les relations entre les personnages et des intrigues secondaires qui desservent le fil rouge principal qui est heureusement assez fort pour exister par lui-même.

Côté audiences, c’est la dégringolade puisque l’audience a été divisée par trois entre le premiere et le finale. Plutôt dommage vu de la qualité du show. L’effet « Skins » s’est vite dissipé et les téléspectateurs peu fidèles à chaque semaine malgré l’esprit feuilletonant de Glue.

Les duos scénariste/réalisateur se sont succédés au fil des huit épisodes, pour du très bon comme pour du moins bon avec néanmoins un niveau plutôt haut. Il est intéressant de noter que Jack Thorne a fait appel à des professionnels peu connus en télévision. Ce qui a donné des réalisations originales et des plans symboliques empruntant aux codes du cinéma dans leur mise en scène.

Au final, Glue tient ses promesses et se conforte en un show adulte très maîtrisé malgré quelques longueurs. Ce teen drama-thriller sur fond de campagne perdue aurait pu s’enliser rapidement mais il offre en réalité une agréable surprise.

8/10

Bilan

One shot original complet qui propose une réalisation audacieuse et une mise en scène parfois surprenante. Le symbolisme et le mystérieux de l’intrigue sont nourris par la psychologie des personnages pour former une série réaliste réussie.

1 Commentaire

  • Kev0u44
    Le 06/01/2015 à 21h05

    Je pense qu'à avoir trop voulu lui donné l'étiquette de la petite soeur de Skins alors qu'elle en a d'elle que le scénariste au final l'audience à forcément chuté très vite...

    Je suis tout à fait d'accord sur l'écriture, les images, le tournage et la qualité monstrueuse du show. Malheureusement je n'ai pas réussis à m'accrocher et les épisodes sont restés plus de 4mois sur mon bureau d'ordi à attendre d'être regardé, mais ça n'a jamais été plus loin que l'épisode 3.

    J'ai trouvé une bonne partie des personnages assez antipathique, à trop vouloir les rendre complexe dans leur personnalité je n'ai jamais pu accrocher dessus. L'histoire ma tué et pourtant j'adore les thriller, la psychologie mais la mayonnaise n'a pas pris pour moi.

Ajouter un commentaire







 Spoiler