Critiques

Seriesaddict.fr  par | 2

Banshee - 3x9 : Even God Doesn’t Know What to Make of You

Résumé

Job, Sugar et Carrie se font kidnappés par Stowe et ses mercenaires, tandis que Proctor passe un mauvais moment. Gordon prend une décision difficile face à sa fille toujours plus ingérable.

3x9 : Even God Doesn’t Know What to Make of You © 2015 - Cinemax

Pas mal de choses se sont passées cette semaine dans Banshee. Et pas mal de bonnes choses, dues à plusieurs facteurs :

1. Les méchants sont vraiment méchants. Le colonel Stowe ne fait plus figure de pantin facilement manipulable. Il a très vite fait de retrouver les responsables du braquage. Le fait de traiter l’abduction, l’une à la suite de l’autre, de Sugar, Job et Carrie souligne sa soif implacable de représailles. Il frappe Carrie comme il frapperait un homme ; cela montre une bestialité en lui digne de celle de Chayton.
Proctor est à nouveau lui-même. Son égarement religieux a été au final assez léger. La rédemption spirituelle étant un sujet dangereusement casse-gueule dans les séries télé (Dexter dans sa conclusion, certains passages de The Walking Dead, etc...), il faut relever ici qu’il y a quelque chose de plutôt subtil et cohérent dans l’introspection religieuse – certes furtive – de Proctor. Cet homme a en réalité une telle conscience de ce qu’il est, de ses capacités et de ses adversaires, qu’il est difficile pour le moment de lui trouver un égal. Respect.

2. Les origines de l’amitié entre Job et Hood. C’est intéressant de les voir quinze ans plus tôt et de se rendre compte de l’évolution qu’ils ont opérée. Job n’a pas cette pertinence verbale qui le caractérise tant dans le présent. L’ironie, le détachement dont il fait preuve maintenant s’acquièrent avec le temps et les expériences. Par contre, Hood est toujours pareil. Tel un chien fou, il passe sa vie à fuir quelqu’un. On pourrait croire que treize ans à l’ombre auraient pu lui servir à mettre en œuvre une introspection profonde, mais non. Il ne changera jamais, et il y a un sentiment d’inévitabilité assez tragique chez cet homme-là.
Dans le présent, le froid entre Hood et Job est parfaitement interprété, on peut lire une vraie inquiétude chez Hood ; il a clairement peur de perdre l’amitié de Job, et nous aussi par la même occasion.

3. Carrie montre son meilleur côté : instinctive et résiliente. On manque cruellement de femmes fortes à Banshee, dû à certains dommages collatéraux dirons-nous. Cette semaine, Carrie a assuré (même si elle se retrouve dans une très fâcheuse position à la fin de l’épisode), sa remarque à Stowe était juste badass. A l’opposé, le peu de jugeote d’Emily et la naïveté de Rebecca sont assez affligeantes.

4. On retrouve le Gordon de la saison une. Il se met enfin à la place de Carrie et se montre moins égoïste. Et il prend des décisions difficiles en ce qui concerne Deva. La dernière phrase qu’il prononce face à Hood est assez drôle (Jesus Chris. What the fuck did you do again ?), comme s’il s’adressait à des ado ayant encore fait une grosse bêtise !


5. La série n’oublie pas de s’étoffer et de ramener du sang neuf : nous n’avons eu qu’un bref aperçu, mais le duel très probablement fratricide entre Bunker et Calvin s’annonce prometteur.

8/10

Bilan

On n’a pas le temps de respirer dans Banshee. Les blessures ne sont même pas encore cicatrisées (qu’elles soient physiques ou spirituelles) que d’autres apparaissent. Encore un très bon épisode qui permet de mettre en place un season finale très prometteur. Et si cette saison était la meilleure des trois ?

2 Commentaires

  • Elmander46
    Le 11/03/2015 à 17h52

    Aucun doute sur le fait que ça soit la meilleure à mon avis, déjà de nombreux épisodes dignes de Finals alors qu'il n'y en a que 10, on s'ennuie(quasiment, mais alors vraiment très rarement) jamais ! :P

  • Toff63
    Le 14/04/2015 à 15h09

    L'épisode prépare le season finale et au-delà.
    Tout ce qui concerne Stowe et Kaï est excellent, de la part la qualité de ses méchants et la violence (superbe plan de Kai avec le feu). Les flashbacks entre Hood et Job sont énormes, à la fois drôle et significatif de l'évolution ou non de ses personnages.
    Seuls bémols de l'épisode:
    - Rebecca est moins intéressante que d'habitude
    - Le personnage d'Emily n'apporte pas ce que l'on pouvait attendre d'elle du fait de sa position proche de Proctor
    - Je ne sais pas trop où les scénaristes vont avec Deva mais c'est pas passionnant
    - J'aurais aimé un combat plus trash entre Bunker et ses 2 anciens collègues fachos

    L'épisode est très bon et les seuls points négatifs concernent des persos secondaires. 8/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

24 votes

Contenu relatif