Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Justified - 6x11 : Fugitive Number One, 6x12 : Collateral

Résumé

Après la fuite d'Ava, tout les personnages se lancent à sa recherche, pour se venger, la sauver, récupérer l'argent, et parfois s'opposer les uns contre les autres.

6x11 : Fugitive Number One, 6x12 : Collateral © FX-2015

Les sentiments. Certains en ont, certains en avaient mais les événements font qu’ils n’en ont plus, certains encore n’en ont jamais eu. Alors que ces épisodes 11 et 12 doivent gérer les conséquences de la décision d’Ava, chaque personnage révèle finalement qui il est vraiment.

Commençons par Ava, puisque c’est grâce à son personnage que la fin de saison prend sa tournure la plus étonnante. Aidé par son oncle Zachariah (Jeff Fahey, le Ted Lapidus de Lost), son but est de bouger l’argent au delà des montagnes pour pouvoir tenter de fuir tout ce monde lancé à sa poursuite. Le personnage fut tellement au centre des réflexions et des regards pendant toute la saison que finalement, ces deux épisodes ne se concentrent que très peu sur elle, mais bien sur les réactions que son geste à mis en route. Néanmoins, il faut citer encore une fois Joëlle Carter, qui pendant toute la saison aura su incarner à merveille ce personnage tiraillé entre les hommes qui sont autour d’elles et son envie d’indépendance.

La fuite d’Ava a bien sur pour immédiate conséquence de déclencher une chasse à « l’homme » menée par les U.S. Marshall d’un côté, et par Raylan de l’autre. Ce dernier veut régler les dernières affaires lui-même, il veut retrouver Ava avant Boyd, car quoi qu’il arrive il tient toujours à elle, certes pas comme avant, mais cela ne l’empêchera pas de mener son travail tout en garantissant la sécurité de la jeune femme. La décision de Raylan a elle-aussi ses répercussions, puisque Vasquez pense qu’il est de mèche avec la jeune femme et qu’il risque de s’échapper avec l’argent, et Art reprend du service pour s’occuper personnellement du cas de "son élève". Le personnage de Raylan reste néanmoins tel qu’on l’a connu depuis le début de la série et Timothy Olyphant toujours parfait dans ce rôle qui sans doute le marquera pour longtemps. D’une nonchalance impressionnante, tant lorsqu’il est dans les bois menacé par quelques rednecks que lorsqu’il se retrouve face à Boyd à l’hôpital, il fait également preuve d’une grande constance en amitié, comme le montre la fin de l’épisode 12 dans lequel il délaisse son affrontement avec Boyd et risque sa liberté pour sauver Bob (Patton Oswalt toujours parfait pour détendre un peu l’atmosphère dans ces deux épisodes très denses et sombres.)

Boyd justement, parlons-en. Ses sentiments semblent, au contraire de Raylan, avoir tous disparu. La trahison d’Ava est une blessure qui ne guérira sans doute jamais, et elle a l’inconvénient de lâcher dans la nature un Boyd qui n’a rien à perdre et qui ne veut qu’une seule chose, se venger et récupérer l’argent. Boyd est un personnage qui a toujours oscillé entre une certaine forme de code moral et une très grande violence voire de nihilisme, ce que Walton Goggins a toujours parfaitement rendu, et cette saison notamment nous en a montré de bons exemples avec la mort du pauvre Dewey, et à présent celle de Carl. Ce dernier a cru bon pouvoir faire plus confiance à Boyd qu’à Marckham. Bien mal lui en a pris. Cette mort est d’ailleurs assez choquante, tant Carl fut l’homme de main le plus loyal que Boyd ait eu depuis le début de la série, celui qui ne l’a jamais trahi, celui qui a toujours été là. Voilà comment il est remercié, par un personnage qui, si on pouvait parfois l’oublier, n’en reste pas moins un véritable salaud. Le nihilisme de Boyd se note également dans l’épisode suivant, lorsqu’il prend en otage puis abat de sang froid le pauvre conducteur qui avait eu pourtant la bonne idée de lui faire des compliments, de lui dire qu’on écrirait des chansons sur lui et ses exploits. Mais Boyd n’en a que faire, il souhaite seulement son argent et se venger d’Ava, il ne souhaite pas devenir un bandit de légende. Son ambition est immédiate, ses envies sont « limitées ». Pour la fin de la série, nous avons donc un personnage qui n’a plus rien à perdre, ce qui le rend d’autant plus dangereux.

L’autre méchant de la saison, Avery Marckham (Sam Elliott est toujours aussi bon, oscillant entre l’homme amoureux de sa fiancée et le tueur sans foi ni loi), en arrive au même point, mais de manière assez différente. Défaussé de ses millions de dollars, il semblait prêt à passer à autre chose tant qu’il avait Katherine à ses cotés. Mais là encore, le destin funeste de cette saison frappe. Cette dernière a voulu se venger de Wynn Duffy, mais s’est heurtée, dans une scène d’une rare violence, aux quelques sentiments restant de Mickey. Comme je le disais dans la critique précédente, ce grand bonhomme, simple garde du corps a pris une importance capitale, puisque c’est son action qui entraine la mort de Katherine et de là l’envie de vengeance et la perte de tout sentiment de la part de Markham. Passons – pour l’instant, car nous n’en avons certainement pas fini avec lui – sur Wynn Duffy (grandiose Jere Burns) qui une nouvelle fois s’en sort miraculeusement. Du côté de Markham donc, la fin de l’épisode 12 semble le mettre en position de force, avec d’un côté un deal avec Loretta et de l’autre la découverte par deux policier achetés par ses soins d’Ava. Logique me direz-vous, il va bien nous falloir une raison pour que Raylan aille se frotter à Boon. La scène de duel façon western que tout le monde attend, et qui a presque eu lieu dans l’épisode 11, devrait nous être offerte pour le series final, rien que ça ! Mais attention à Boon. Ce dernier a encore prouvé que sa folie était peut-être aussi élevée que ses capacité le révolver à la main.

Je pourrais continuer à disserter sur ces deux épisodes pendant des heures, à parler de la perfection absolue de ces derniers épisodes, de la qualité incroyable du casting, des dialogues toujours parfaits, bref, à quel point cette série mésestimée va entrer, si elle négocie bien – ce dont je ne doute pas – sa dernière heure, dans le panthéon des très très grande séries. Mais je m’arrêterai là, histoire de garder encore quelques mots et quelques compliments pour la semaine prochaine et le series final.

Note de l'épisode 6x11

10/10

Note de l'épisode 6x12

10/10

Bilan

Deux épisodes qui traitent des multiples conséquences de l’acte d’Ava, et qui nous emmènent vers un final qui s’annonce dense, tant il reste de choses encore à régler dans le comté d’Harlan.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez l'épisode 6x11

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

8 votes

Notez l'épisode 6x12

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

6 votes

Contenu relatif