Critiques

Seriesaddict.fr  par | 12

Justified - 6x13 : The Promise

Résumé

Raylan et Boyd se lancent tous deux à la recherche d'Ava, enlevée par Avery Marckham. Mais ils sont tous deux poursuivis par le FBI et les forces des marshals. Le series final peut alors commencer.

6x13 : The Promise © FX-2015

Attention, il faut avoir vu la série pour lire la critique sans se faire spoiler !

Il est toujours difficile d’écrire quelques mots sur le dernier épisode d’une série. Cela est d’autant plus difficile lorsque la série en question a procuré autant de moments incroyables que n’en a procuré Justified. Graham Yost et les scénaristes, avec l’aide d’Elmore Leonard, créateur du personnage de Raylan Givens et de cette atmosphère du Kentucky, ont réussi à mener jusqu’à son terme une histoire qui, finalement, pourrait se résumer à trois noms : Raylan Givens, Boyd Crowder, et Ava Crowder. Les trois étaient déjà présents au tout premier épisode (si vous avez l’occasion de revoir des vidéos, vous remarquerez à quel point les trois étaient jeunes dans ce pilot), l’histoire tournait autour d’eux et ils ont constitué le véritable noyau dur de la série. Autour d’eux ont alors gravité des personnages tous plus intéressants les uns que les autres, parfois de manière récurrente comme Art, Tim, Rachel, Wynona ou le génial Wynn Duffy (qui s'en sort encore !). Parfois de manière plus saisonnière ou sporadique, comme la famille Bennett (mention à Margo Martindale et Jeremy Davies), Quarles, Nickie Augustine, le sheriff Shelby aka Drew Thompson, ou cette année Avery Marckham. Égrener ces quelques noms permet de faire revenir des souvenirs d’épisodes grandioses, de moments d’anthologie qu’il faudra revoir lorsque l’intégral sortira. Mais en attendant, parlons de ce dernier épisode, pas loin de la perfection, comme toute la saison d’ailleurs.

L’épisode est divisé en deux parties. La première demi-heure permet de régler dirons-nous les affaires courantes. Honnêtement, avec tout ce qu’il restait à faire, je ne pensais pas que cela se ferait en un laps de temps aussi court. Mais tout coule de source, sauf peut-être la fuite de Boyd à coups de dynamite. Par la suite Boyd se débarrasse de Marckham et de ses hommes, puis se retrouve face à Raylan, pour ce qui n’est que leur premier face à face de l’épisode. Ce moment est déjà très puissant, même si on se doute que le marshal va la jouer « à la régulière ». Raylan n’est pas un anti-héros, Raylan n’est pas Walter White. Et on comprend à la fin de l’épisode ce qui le pousse à ne pas mettre fin à la vie de son adversaire. Mentionnons une fois encore l’apport indéniable de Sam Elliott lors de cette saison. Il fut un méchant parfait pour Justified, à la fois dur et élégant, manipulateur mais avec certains principes, notamment lorsqu’il s’agissait de Katherine. Il fut aussi accompagné d’acolytes qui ont apporté leur dose de folie à la série, comme Walker (impeccable Garret Dillahunt) et Choo-Choo, et bien sûr Boon (Jonathan Tucker vole la vedette à presque n'importe qui lorsqu'il est à l'écran). Depuis son apparition il y a à peine trois-quatre épisodes, on attendait le face-à-face entre lui et Raylan, pour savoir lequel serait le tireur le plus rapide du Kentucky. Nous y avons droit et la scène est à la hauteur de ce que nous espérions. Justified a toujours été vue, un peu à tort pour moi, comme un western moderne. Mais cette scène est vraiment digne des plus grands films du genre. Sur cette route, au soleil, les deux hommes se regardent, et attendent le bon moment pour dégainer. Et finalement, Boon est bien un aussi rapide tireur que Raylan. La différence se joue sur son hybris et son manque de précision. Lui visait la tête, et n’a touché que le Stetson, cet accessoire si symbolique de la série. Raylan n’a pas visé la tête, mais la poitrine, il a allié l’expérience et la sécurité, des qualités qui définissent parfaitement le personnage.

Bien sur je n’ai pas parlé de ces petits moments délicieux entre Raylan et Art (formidable Nick Searcy). Leur duo a longtemps offert une superbe dynamique à la série, et on est évidemment content de les retrouver un peu ensemble dans ce dernier épisode. Et finalement, on se retrouve avec les intrigues de cette dernière saison réglées en une demi-heure, et une seconde partie d’épisode encore à savourer. Et c’est là que les scénaristes et les acteurs ressortent pour offrir une véritable fin à la série et à ses spectateurs. Quatre ans plus tard, on retrouve Raylan à Miami, père heureux, mais divorcé de Wynona. Il reste l’homme qu’il a toujours été, que Wynona aime toujours autant mais qui reste néanmoins aussi difficile à vivre. Mais c’est bien avec Ava d’abord, puis Boyd, que doit se clore la série. La jeune femme avait profité de l’affrontement avec Boon pour s’enfuir. On la retrouve en Californie, mère d’un petit garçon, suppliant Raylan de ne pas l’arrêter. Les deux acteurs, Timothy Olyphant et Joelle Carter, ont assez démontré leur talent, cette dernière fut d’ailleurs au centre de cette ultime saison, elle l’a littéralement portée sur ses épaules. Cette scène est vraiment émouvante, on sent à quel point les personnages se connaissent et on ressent tout ce que cette femme a enduré, depuis avoir tiré sur Bowman avant même le début de la série, puis sur Boyd dans la dernière saison. Ava méritait, après avoir été « utilisée par tous les hommes de sa vie », un peu de tranquillité.

Outre le face-à-face avec Boon, il restera de cet épisode un moment d’anthologie. Les colts sont rangés, plus de violence, seulement deux hommes en train de se parler, de s’ouvrir véritablement l’un à l’autre. Boyd, les larmes aux yeux lorsque Raylan lui apprend la fausse mort d’Ava, est absolument bouleversant. Walton Goggins était déjà grand dans The Shield, il le fut encore plus dans Justified. Boyd Crowder restera comme un personnage d’anthologie, un méchant parfois cruel (pauvre Dewey Crow) que l’on adore malgré tout par sa manière de parler, par son attitude et son sourire « ultra-bright ». Face à lui, Raylan est son opposé, la tranquillité absolue, la nonchalance. Le coup de génie fut aussi de prendre deux acteurs qui semblent également opposés. Car Timothy Olyphant a tellement bien incarné Raylan qu’il semble être dans la vie comme son personnage. Au final, les deux hommes, Raylan et Boyd, sont deux frères ennemis, deux enfants qui ont grandit ensemble, l’un ayant suivi la voie de son père, alors que l’autre a toujours refusé cet héritage. Au final, la série ne pouvait se terminer qu’avec eux, dans un aveu extrêmement émouvant d’une amitié particulière mais bien présente, malgré tous les affrontements auxquels on a assisté pendant six ans. Je me permets de citer ici les deux dernières phrases de la série, lorsque Boyd essaie de trouver la raison pour laquelle Raylan est venu le voir.

"We dug coal together."
"That's right."


Merci Justified, pour ces dernières minutes absolument mémorables, pour ce dernier épisode parfait, et pour cette dernière saison superbe.

10/10

Bilan

Un dernier épisode absolument parfait qui clôt une ultime saison qui le fut tout autant. La série, absolument sous-estimée, est destinée à entrer dans le Panthéon des meilleures séries de ces dernières années. En tout cas elle est tout en haut dans mon panthéon personnel.

12 Commentaires

  • Barlop
    Le 21/04/2015 à 00h30

    Magnifique dernier épisode. Magnifique dernière saison. Magnifique série. Je ne rajoute rien d'autre car tu as dis l'essentiel tout au long de tes différentes critiques. Alors, merci à toi aussi ;)

  • Aniki
    Le 21/04/2015 à 07h40

    Supercool et belle critique! Tout est dit :)

  • Sylvain
    Le 21/04/2015 à 09h27

    Une série classe, avec ce qu'il faut d'humour décalé de suspens. Des personnages hauts en couleurs (j'ai adoré Dewey Crow, souvent hilarant avec sa gigne et ses remarques débiles, ce qui le rend touchant).

    C'est bien qu'ils aient su s'arréter a temps, mais Raylan, Boyd et Ava vont me manquer!

  • Texounet
    Le 21/04/2015 à 20h39

    Une de mes séries favorites, avec un super Walton "Boyd" Goggins. Des dialogues mémorables. Comme le dit Sylvain, ils ont su s'arrêter au bon moment. J'ai adoré les romans de Elmore Leonard comme "Pronto" où apparait Raylan. La série m'a permis d'explorer un univers axé sur ce personnage, à la différence des romans.
    Merci à Timothy Olyphant pour cette série. Les red-necks du Kentucky vont me manquer!

  • tati
    Le 22/04/2015 à 09h05

    C'est avec joie et tristesse que je commente pour la dernière fois ta critique Fabien.
    Joie avec la série qui a eus une super fin et tristesse parce que ils vont quand même me manquer ces personnages d'Harlan.
    Ta critique a été superbe comme d'habitude, rien à rajouter. l'épisode était palpitant et magnifique.

    Encore merci à toi Fabien de nous avoir donné des superbes critiques de cette série magnifique et tellement peu connue et reconnue.

    la série va beaucoup me manquer et tes critiques avec.

  • Fabien
    Le 22/04/2015 à 09h40

    Merci beaucoup pour tous ces compliments et pour votre lecture ! En effet petit pincement au cœur de rédiger cette dernière critique de Justified, mais je pense vite rebondir, peut-être en critiquant la prochaine saison de The Americans (qui pour moi est l'héritière - en terme de qualité - de Justified) ? En tout cas merci beaucoup !

  • tati
    Le 22/04/2015 à 10h05

    Ben si tu le dis alors je jetterais un coup d'oeil à the americans!

  • PingouinBishop
    Le 22/04/2015 à 17h14

    Je m'ajoute au concert d'éloges pour Fabien ;-)

    Je n'avais jamais regardé la série mais étant amateur des critiques de Fabien et partageant sa vision des séries je m'y suis mis et je dois dire que pour l'instant je ne suis pas déçu (je n'ai vu que les notes pas les critiques je suis pas un auto-spoiler compulsif)

  • tati
    Le 23/04/2015 à 09h31

    Tu as la chance PingouinBishop d'être au stade ou tu découvres encore la série, franchement tu ne va pas être déçu chaque saison est bon voir très bon.

  • PingouinBishop
    Le 24/04/2015 à 16h29

    @tati

    Ouais je comprends quand un pote s'est mis à Breaking Bad juste après le dernier épisode j'étais trop jaloux qu'il puisse la découvrir!

    En plus le générique de Justified donne trop la pèche !!

  • francoishd
    Le 27/04/2015 à 13h41

    oui, cette série va me manquer ainsi que ses personnages.

  • PingouinBishop
    Le 30/04/2015 à 22h27

    Bon ça y est j'ai fini Justified (j'ai fait un peu de binge watching je l'avoue)
    et Waouhhh
    L'écriture, l'ambiance, le cadre, la musique, les acteurs, le soucis du détail, tout est incroyable. Du niveau de breaking bad pour moi.
    Je me trouve dans le même état de fébrilité qu'après avoir vu le dernier épisode de BB.
    On voit les grandes séries à leur fin. La scène finale est parfaite.
    Il y aurait tant à dire (j'ai vraiment aimé tous les personnages secondaires rednecks complètement stupides qui ont tous des morts tragi-comiques, ça donne un cachet de fou à la série)

    Bref le genre de série qui fait que l'on est serieaddict (et il y en a pas tant que ça finalement)

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

36 votes

Contenu relatif