Critiques

Seriesaddict.fr  par | 2

Code Black - 1x1 : Pilot, 1x2 : We Plug Holes

Résumé

Les premiers jours des nouveaux internes du service des urgences du LA County Hospital sous la supervision de la responsable en chef des résidents Dr. Leanne Rorish.

1x1 : Pilot, 1x2 : We Plug Holes © 2015 - CBS

Code black : An influx of patients so great, there aren’t enough resources to treat them.
The average ER is in code black five times per year.
Angels Memorial Hospital in LA is in code black 300 times per year.


Depuis la fin de ER (qui restera « Urgences » pour ceux comme moi ont suivi la série pendant 15 ans sur France 2 chaque dimanche soir pendant des années) beaucoup de séries ont tenté de reprendre le flambeau, avec plus ou moins de succès. Certes nous avons eu Grey’s Anatomy ou House, mais ces dernières mettaient plus l’accent sur les déboires sentimentaux ou physico-mentaux de leurs interprètes, au détriment des patients.

Et concernant ce dernier point, Code Black, ne fait pas beaucoup mieux, jouant la carte du sensationnel avec des scènes choc à profusion et des moments « sortez les violons » un peu trop faciles (et déjà-vus, en mieux ailleurs) dans ce pilot. Les patients passent sous le stéthoscope des docteurs à la vitesse de l’éclair. Le temps d’être sauvé puis on passe au client suivant. Nous n’avons pas le temps de ressentir une quelconque empathie pour ces derniers. C’est le problème avec le concept même de la série qui ne peut que conduire à une escalade, pour maintenir le niveau d’adrénaline du spectateur au fil de la saison.

Cependant, le deuxième épisode nous rassure en venant quelque peu temporiser cette impression. En effet, il y a un meilleur équilibre entre adrénaline en mode code black et développement de cas. L’épisode met également plus l’accent sur les docteurs et les relations entre ces derniers. Point noir : on voit déjà pointer une romance potentielle entre la doyenne des internes, Dr. Lorenson, et le Dr. Hudson. Une facilité scénaristique dont on aurait bien pu se passer. Ces deux personnages n’avaient pas besoin de cela pour demeurer intéressants et réussir à exister au sein du casting. La relation entre l’interne Savetti, sorti de la banlieue difficile de LA, et son patient est pour le coup bien plus intéressante.

On apprend également pourquoi le Dr. Rorish est si dure et insensible avec tout le monde, même si on le soupçonnait déjà dans le pilot, via sa conversation avec l’interne Lorenson. D’ailleurs les scénaristes cherchent clairement à rapprocher ces deux femmes, de part leur âge et surtout leur lien commun : la perte d’un être cher. C’est intéressant et leur relation vaut vraiment la peine d’être développée mais attention à la redondance en ne mettant à chaque fois l’accent que sur ça.

L’atout majeur de cette série reste son casting, composé de pas mal de têtes qui vous seront familières, à commencer par Marcia Gay Harden dans le rôle du Dr. Leanne Rorish aka « Daddy ». C’est un plaisir de la retrouver après l’arrêt de The Newsroom. La seconde réside dans le rôle de « Mummy ». Luis Guzmán (comme toujours excellent) dans le rôle de l'infirmier en chef. Guzmán est un habitué des seconds rôles tant au cinéma qu’à la tv. On a pu le voir récemment dans Narcos. Rorish et Salinger sont les deux piliers des urgences de l’Angels Memorial Hospital. Et il sera très intéressant d’en découvrir plus sur ces deux-là et l’histoire de leur amitié.
On retrouve également l’acteur anglais Raza Jaffrey (Elementary, Homeland, Smash, Spooks) dans le rôle du Dr. Neal Hudson qui tantôt tient tête à « Daddy », tantôt travaille de concert avec elle. Ou encore Kevin Dunn dans le rôle du chef de l'hôpital (Veep, True Detective, Luck). Et parmi les jeunes internes, Bonnie Somerville et Ben Hollingsworth, entre autres.

Code Black est à la base un documentaire, sorti en 2013, qui s’intéresse aux urgences du L.A. County Hospital, qui sont les plus débordées des Etats-Unis. Reste à voir si les scénaristes vont savoir en tirer profit et utiliser le meilleur de ces situations. Car voir ces hommes et ces femmes tenter de faire le maximum pour sauver et traiter leurs patients, malgré leur manque de moyens et de personnel, est vraiment très intéressant et parfaitement ancré dans une réalité où les gouvernements s’attaquent en premier aux systèmes de santé dans leur course à l’économie budgétaire.

Note de l'épisode 1x1

7/10

Note de l'épisode 1x2

7/10

Bilan

Un pilot tout en intensité mais qui n’évite pas quelques stéréotypes et moments programmés pour vous faire pleurer. Mais les personnages ont du potentiel, et le show a de quoi devenir le digne héritier d’une certaine ER, si les scénaristes font les bons choix.


Le deuxième épisode prend déjà plus le temps de s’intéresser aux patients, et à leurs médecins par la même occasion. Il y a un meilleur dosage entre les moments plus intenses où tout le staff est en mode code black, et l’après où il faut gérer le dossier pour traiter au mieux le patient.

2 Commentaires

  • Toff63
    Le 01/02/2018 à 11h40

    Le pilot est absolument quelconque, avec les habituelles relations d'humiliation entre boss et internes, les hésitations de ces derniers, celle qui est exclue, celle qui sait tout, celle qui devine par hasard la cause (le monoxyde de carbone), l'héroïne qui a un gros secret et ose tout (surtout ce qui est illégal) et des cas médicaux déjà vus ailleurs (l'astuce du coma est ultra connus désormais), le tout dans une atmosphère tire-larmes qui exagère la musique et un montage très robotisé entre tous les patients, auxquels on ne s'attache pas vraiment, à l'exception de la fille qui perd son père.
    Côté docteurs, là aussi difficile de les trouver sympathiques. Le seul à l'être est "maman", mais ce dernier en fait tellement des caisses que ça frise la caricature.

    Bref, une série qui n'a visiblement rien de neuf à apporter au genre. 4/10

  • Toff63
    Le 07/02/2018 à 11h31

    Ce deuxième épisode confirme l'impression laissé par le pilot, Code Black est une série qui n'apporte rien au genre.

    Les cas sont très classiques (le coeur attrapé en pleine main, le sportif obligé d'arrêter sa carrière, le gars qui a une théorie correcte mais qui ne l'a dit pas), la partie humour (le laxatif) est là aussi un grand classique, l'intro humiliant les internes sent le déjà-vu et le gars à la blouse blanche est affligeant, cantonné qu'il est à des répliques bien idiotes.
    Sinon, l'effet zapping des cas médicaux est bien présent, on passe assez rapidement de l'un à l'autre sans prendre le temps de s'attacher, bien que la série essaye paresseusement et sans subtilité de lier les cas aux docteurs.
    Enfin, j'en ai marre de ce genre de série où tout le monde a forcément un gros drama derrière lui.

    Rien de neuf ou d'emballant là-dedans. 4/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez l'épisode 1x1

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

5 votes

Notez l'épisode 1x2

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

5 votes

Contenu relatif