Critiques

Seriesaddict.fr  par | 2

Homeland - 5x9 : The Litvinov Ruse, 5x10 : New Normal

Résumé

Après avoir révélé la traitrise d'Allison, la CIA doit à présent gérer la menace d'une cellule terroriste menaçant Berlin.

5x9 : The Litvinov Ruse, 5x10 : New Normal © Showtime - 2015

Après un vrai creux dans ce milieu de saison, Homeland nous offre enfin à nouveau un épisode où la tension est présente et où les enjeux permettent à nouveau à la saison d’avancer. Mais il est clair aussi que ces épisodes montrent que la construction de la saison a été finalement … complètement ratée.

Mais concentrons-nous pour l’instant sur les épisodes en eux-mêmes. La chasse à Allison est en cela très bien menée, d’autant mieux menée qu’elle touche personnellement les différents personnages qui sont pris dans cette toile. Saul est visiblement très touché de s’être fait roulé dans la farine et Mandy Patinkin incarne très bien ce personnage très clairement ébranlé par le doute. Mais c’est bien Miranda Otto qui porte cette saison. L’actrice joue parfaitement son rôle de traitre, mais on se rend compte très clairement depuis l’épisode précédent qu’il ne s’agit pas du personnage classique du transfuge idéologique. Allison ne pense qu’à elle, et n’a jamais pensé qu’à elle, et on s’aperçoit, au fur et à mesure que se referme le piège tendu par Carrie, qu’elle est une adversaire terrible justement car elle n’a aucun remord à retourner sa veste, personnellement et professionnellement, pour pouvoir survivre. La tactique qu’elle choisit montre d’ailleurs son intelligence et sa rapidité de réaction. En retournant le jeu à son avantage, elle réussit d’ailleurs à se refaire une place au moment où la menace terroriste devient la plus prégnante. Bref, un épisode qui fait enfin tomber les masques, et qui offre un peu plus de tension que les derniers en date. Cela fait du bien et permet de passer à ce qui va nous occuper dans les trois derniers épisodes : l’attaque terroriste sur Berlin.

Mais c’est là justement où le bas blesse. J’ai répété mille fois à quel point je trouvais déjà que toute l’intrigue de Quinn avait été mise en place avec une facilité et une invraisemblance déconcertante pour une série la plupart du temps aussi sérieuse que ne l’est Homeland. Mais on se rend compte dans ces épisodes à quel point la saison nous a en réalité menti. Tout l’intrigue partant de la fuite des documents, la présence de Numan – que l’on ne voit plus du tout – dans l’histoire ne servait qu’à une seule chose : faire en sorte que la couverture d’Allison se trouve menacée par la possibilité que Carrie comprennent son rôle. Résultat, nous avons passé neuf épisodes à courir d’abord après les documents, puis après le traitre, alors que l’intrigue principale, celle qui va nous tenir en haleine – je l’espère – cette fin de saison n’est réellement apparu qu’en mi-saison et indirectement causée par la fuite des documents. Bref, la construction de la saison se révèle très bancale, presque tâtonnante, et encore une fois marquée par le hasard. Cela ne peut pas faire une grande saison, surtout lorsqu’on est dans une série d’espionnage haut de gamme et non dans une série qui s’affirme comme du simple divertissement.

L’épisode 10 présente alors les premières conséquences de l’intrigue de Quinn et des terroristes. Là encore beaucoup de facilités : les terroristes laissent le plus faible d’entre eux s’occuper de Quinn, qui réussit facilement à lui retourner le cerveau. Cela permet donc de maintenir le personnage vivant jusqu’à ce que Carrie, à la fin de l’épisode, viennent le récupérer. Quinn a pris dans la série le rôle de Brody, rôle masculin le plus important avec Saul, il semble donc encore impossible pour les scénaristes de le tuer. Mais plus généralement, avec le retour aux affaires de Carrie pour trouver le lieu où fut réaliser le test du gaz sarin, et le retour aux affaires d’Allison pour diriger localement la traque des terroristes, tout est redevenu normal, et seul le mal être de Saul nous rappellerait presque que les cinq derniers épisodes s’étaient concentrés sur la traitrise d’Allison. Je ne vais pas me répéter plus longtemps, mais on voit bien à quel point la saison manque de maitrise. Elle a voulu jouer avec l’actualité, mais elle s’est pris les pieds dans sa narration et a voulu trop en faire. Maintenant que les terroristes ont leur armes chimiques, reste à espérer pour nous spectateurs qu’elle délivre au moins un peu de suspens et quelques retournements de situations inédits, pour qu’on n’ait pas l’impression de « tout ça pour ça » à la fin de la saison.

Note de l'épisode 5x9

8/10

Note de l'épisode 5x10

6/10

Bilan

Après un très bon épisode 8 consacré à la chasse à la traitresse, Homeland retombe dans ses travers de cette saison : invraisemblance et facilité.

2 Commentaires

  • Toff63
    Le 16/02/2016 à 10h14

    L'épisode 9 c'est du pur 24 mais en moins trash.

    Ces longues séquences avec des drones, cette filature qui n'en finit plus, l'implication des russes (souvent les ennemis de 24), un côté parano accentué, le sentiment que tout peut arriver, tout cela rappelle grandement les plus belles heures de 24. Toutefois, je mettrais un bémol concernant Quinn et la scène finale à mon sens pas assez choquante. J'ai en mémoire des scènes horribles dans la saison 5 de 24 avec un gaz neurotoxique aux effets dégueulasses, et je crains que Homeland soit trop sage à ce sujet, ou du moins ne montre pas tout de manière suffisamment explicite.
    Enfin, j'ai apprécié l'issue de l'épisode pour Allison, avec pas mal de complications à prévoir. 8.5/10

  • Toff63
    Le 19/02/2016 à 10h41

    L'épisode 10 renoue avec les moments très durs et les rebondissements de type "24 heures chrono" (la fin de l'épisode, le traître). C'est à la fois un défaut (on connaît le procédé) et une bonne chose (car c'est très efficace).

    Claire Danes est une nouvelle fois bluffante dans son rôle lorsqu'il s'agit de Quinn, Saul demeure un personnage fascinant et Dar Adal ou Allison surprennent. Là où je suis d'accord avec ta critique c'est dans la construction de la saison puisque l'affaire des documents est tombée à l'eau et que des personnages comme Otto et ses collègues de la fondation ne donnent pas la pleine mesure de leur potentiel.
    Enfin, la saison est très ancrée dans l'actualité, en évoquant les stocks chimiques d'Assad, les attentats de Paris et les erreurs gouvernementales dues à des mesures de sécurité zélées et pas toujours en accord avec les droits de l'homme, un débat plus que présent à l'heure actuelle dans les sociétés modernes.

    La qualité des acteurs et des personnages principaux est hallucinante. Il y a beaucoup d'émotions qui passent dans cet épisode qui fait très 24 dans sa mécanique et certains choix, SPOILERmême si la non-mort de Quinn apparaît comme trop heureuse dans un tel contexte, là où 24 n'hésitait pas à tuer des protagonistes clé
    Le bémol vient de certaines trames non exploitées ou bien mal travaillées (documents, fondation). 8/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez l'épisode 5x9

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

18 votes

Notez l'épisode 5x10

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

15 votes

Contenu relatif