Critiques

Seriesaddict.fr  par | 5

Game of Thrones - 6x5 : The Door

6x5 : The Door © HBO - 2016

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.

Certaines de mes reviews sur la série ont été assez clivantes, notamment quand je mets une note basse comme pour l’épisode précédent. Force est de constater que The Door, a placé la barre très haut et nous mettra tous – ou presque – d’accord.

Par où commencer ? La fin bien sûr, non pas qu’elle éclipse les autres cinquante minutes bien entendu. Bien qu’ayant été spoilé, je peux vous dire que je n’oublierai pas de si tôt ce climax qui m’a saisi aux tripes. Game Of Thrones exprime de la plus belle des manières toute sa puissance ou comment faire passer au premier rang le sort d’un personnage secondaire.

Cette scène restera une des plus marquantes de la série, non pas pour la fatalité de la mort d’Hodor mais bien par sa vie de sacrifice. Les flashbacks prennent ici toute leur ampleur : la connexion avec le présent est rondement bien amenée et son impact sur l’intrigue amplifié.

La musique prend une place importante dans cet épisode et sert une certaine volonté de recentrer le propos sur la psychologie des personnages. Un virage entamé depuis le début de saison qui offre une perspective plutôt inédite dans un univers si vaste que la singularité d’un protagoniste est fréquemment noyée dans la globalité des intrigues. N’oublions pas la lumière aussi importante dans la portée de l’image : les nombreuses scènes dans des intérieurs sombres et faiblement éclairés laissent un peu plus de place à des plans en extérieur de jour et ajoutent au sentiment d’évolution de l’action.

J’ai récemment évoqué l’affirmation des personnages mais c’est une vraie résurrection à laquelle on assiste, en témoigne diverses scènes symboliques depuis le début de saison avec le retour quasi biblique de Jon Snow, la renaissance de Daenerys dans le feu ou encore le baptême d’Euron Greyjoy cette semaine.

On apprécie comment la série s’habille progressivement de mysticisme sans balayer son passif de monde médiéval assez réaliste. On en apprend plus sur la mythologie des Marcheurs Blancs liée à celle des Enfants de la Forêt. The Door survole leurs origines et préfère souligner la menace présente avec des passages épiques plaisants, particulièrement après des épisodes privilégiant le dialogue à l’action.

Le côté mystique prend également racine à Meereen avec cette apparition d’une nouvelle sorcière rouge qui fait preuve de ses dons de voyance. Elle réussit ainsi à destabiliser le parfait duo Tyrion/Varys et ouvre de nouvelles perspectives pour l’avenir, de même que la volonté du nouveau roi Greyjoy de s’allier à la Mère des Dragons.

Ce cinquième épisode réussit ce que le précédent avait raté. Il sublime d’un coup toute la première partie de saison qui montait en puissance. Alors certes nous n’avons pas réponse à toutes les questions mais enfin une impression d’avancer concrètement sur le terrain.
Sans renier les bases, The Door insuffle un peu d’air frais à Game Of Thrones. Le responsable est probablement à chercher du côté de la réalisation avec Jack Bender, fraîchement débarqué derrière la caméra. Il apporte de la subtilité dans le symbolisme et esquive habilement quelques sorties de routes.

En somme, à la mi-saison, il évite les facilités scénaristiques et la baisse de régime caractéristique à ce moment de la saison. Ce cinquième épisode se permet même quelques pointes d’humour à l’image de la pièce de théâtre relatant la mort de Robert Baratheon et de Ned Stark au tout début de la série. De manière générale, cette sixième saison exploite intelligemment le passé (références, flashbacks, révélations etc...) pour mieux servir et ainsi expliquer le futur. Tout montre, pour l’instant, qu’elle fait office de charnière vers de nouveaux horizons pour la série.

J’explique rapidement pourquoi je mets la note de 10 à cet épisode. Tout simplement parce que tout semble finement brodé sans paraître ultra-mesuré. Dialogues, musique, lumière, mise en scène et psychologie des personnages sont tous assemblés pour former une narration simple, sans être simpliste. The Door excelle dans l’émotion tout en ne cédant pas au larmoyant.

10/10

Bilan

Tout ce qui a fait la qualité de la série est réuni ici pour un résultat humble mais solide. En un mot, puissant.

5 Commentaires

  • Celine.bvs
    Le 25/05/2016 à 22h44

    Super critique ! Très constructive et complète comme chaque semaine :)

  • driver_x
    Le 25/05/2016 à 23h11

    En effet c'est vraiment une super critique ;) Merci @Yazid Doudou de partager tes lumières chaque semaine !

  • PingouinBishop
    Le 26/05/2016 à 09h15

    Belle critique je n'ai pas grand chose à ajouter si ce n'est que pour moi c'est le meilleur final tout épisode confondu, celui qui m'a le plus touché. Comme quoi pas besoin de génocides à des mariages, des vues panoramiques avec des peuples qui se prosternent (même si j'ai beaucoup aimé aussi) etc etc, des fois juste le symbolisme et l'écriture du destin tragique et inéluctable (au sens de vraie tragédie grecque) d'un personnage peuvent suffire.

    Ca sera ma seule contradiction, c'est dans ces moments là qu'on se rend compte que Hodor étaient bien un personnage principal, en grande partie en raison du fait que les fans en ont fait moult mèmes et qu'il apportait une humanité simple et bienvenue dans ce show.

  • Yazid
    Le 29/05/2016 à 20h25

    Merci pour vos commentaires positifs c'est très plaisant !

    A la semaine prochaine :)

  • Alex
    Le 29/06/2016 à 22h43

    Belle critique ! L'un des meilleurs épisodes de la série jusqu'à là !

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

84 votes

Contenu relatif

Game of Thrones
Note de la série :
9.4/10