Critiques

Seriesaddict.fr  par | 5

Powerless - 1x1 : Wayne or Lose

Résumé

Emily Locke débarque à Charm City et se fait embaucher chez Wayne Security, une filiale de Wayne Industries chargée de veiller à la sécurité des citoyens face aux dégâts causés par les super-héros et les menaces qu’ils combattent. Son patron n’est autre que Van Wayne, cousin du célèbre Bruce Wayne.

1x1 : Wayne or Lose © NBC - 2017

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.


DC Comics continue d’étendre son univers télévisuel, surfant sur le succès de ses séries super-héroïques comme Arrow et The Flash (CW) ou encore Gotham (CBS) pour ne citer qu’elles. Ainsi naît Powerless, comédie de bureau originale qui ne tire pas son intrigue de comics à l’instar de ses grandes sœurs citées plus haut.

Diffusée sur NBC à l’occasion de la mi-saison, la série propose d’exploiter l’univers des super-héros DC à travers une comédie. Un pari osé mais qui a le mérite d’apporter un peu d’innovation dans un genre aux codes très stricts.

Résultat ? Un pilot timide et une impression mitigée à la sortie de celui-ci. Le pitch de départ a pourtant de quoi titiller notre curiosité. Qui ne s’est jamais demandé comment une ville se remettait du passage d’un demi-dieu ou d’une créature alien géante ? Qui prend en charge les dégâts causés à votre voiture ? Comment se protéger d’une attaque de grand méchant quand vous prenez le métro tranquillement pour aller au boulot ?

C’est le travail de Wayne Security, une filiale de Wayne Industries basée dans la ville de Charm City, pas loin de Gotham et Metropolis. A sa tête on retrouve Van Wayne, le cousin de Bruce Wayne, le fameux chevalier noir à ses heures perdues. Ce premier épisode suit Emily Locke, qui se fait embaucher comme directrice Recherche et Développement et qui a pour mission de redorer le blason de l’entreprise.

Bien qu’il fasse son boulot d’introduire les personnages et l’intrigue, le pilot ne transforme pas l’essai. En cause notamment, un casting transparent et lisse qui parvient même à noyer le potentiel comique d’Alan Tudyk (Van Wayne) et de Danny Pudi (Teddy). Pire, Vanessa Hudgens (Emily Locke) offre une prestation indigne d’un premier rôle dans des situations surjouées au jeu artificiel presque stérile.

Les décors sont peu voire pas du tout développés. Le lieu principal de l’intrigue n’est pas vraiment identifié et reprend une base de bureaux/laboratoires lambda. Les scènes extérieures se résument quant à elles à des effets spéciaux numériques pas exceptionnels mais corrects pour la télévision.

Le propos est si général qu’il pourrait se situer dans n’importe quel univers et fonctionner quand même. Pas de plans caméra à l’épaule, caractéristiques du genre, Marc Buckland préférant une réalisation classique. Quelques vannes fonctionnent ici et là mais rien de consistant pour la comédie qui ne profite que très peu du background offert par les super-héros.

Ce dernier problème est d’ailleurs inhérent au genre super-héros en télévision. Les grands studios de production ont toujours refusé de marier leurs univers cinématographiques et télévisuels. En résulte d’ailleurs des situations étonnantes, mais habituelles et surtout assumées comme Superman joué par deux acteurs différents qu’il s’agisse de la série Supergirl ou des films au cinéma.

Du côté Marvel, on essaye tant bien que mal de lier les deux univers et on y arrive quelques fois. Agents Of S.H.I.E.L.D. est plus ou moins devenue un complément aux productions cinéma de Marvel et les séries Netflix (Daredevil, Luke Cage, Jessica Jones...) ont qualitativement développé des personnages qui auraient toute leur place sur le grand écran. Malheureusement, les The Defenders ne sont pas prêts de rejoindre leurs copains les Avengers.

En ce qui concerne Powerless, le problème est le même. Batman/Bruce Wayne, Superman ou même le Joker sont cités mais sans plus. Si même une série « dramatique » ne peut être liée davantage à son univers cinématographique, pourquoi une simple comédie de bureau ferait mieux ?
Je pense sincèrement qu’il est nécessaire d’arrêter de se voiler la face et de simplement offrir des références aux téléspectateurs. Le générique de la série s’arrête sur les simples citoyens en arrière-plan de cases de comics illustrant les grands super-héros DC. Honnêtement, autant directement effacer ces grandes figures tant l’hypocrisie est totale à ce sujet.

Reste que, même si la mayonnaise ne prend pas, il reste un certain potentiel qui n’attend qu’à être exploité. La comédie de Ben Queen (A to Z) a l’avantage d’être située dans un univers presque sans fin. La logique d’expansion tous azimuts de DC (et Marvel) laisse néanmoins la place à ce type de programme qui a le mérite d’innover. Deux choix s’ouvrent pour le reste de la saison, s’émanciper vers une vraie comédie marrante ou s’isoler dans la mascarade des séries de super-héros sans super-héros.

3/10

Bilan

Bien que le pilot fasse correctement son travail d’introduction, le résultat est presque fade. Au casting trop lisse s’ajoute les problèmes inhérents du genre super-héros à la télévision. Le défi à relever est immense.

5 Commentaires

  • Felixien
    Le 09/02/2017 à 14h07

    Un 3/10 est quand même dur, je trouve. Le pilot est loin d'être extraordinaire, les blagues pas toutes très recherchées, mais je ne me suis pas ennuyé devant. Y a des références sympa, et le côté blasé des habitants de la ville était bien marrant.

    Loin d'être LE sitcom qu'on aurait pu espérer, Powerless n'est pas non plus une bouse totale et sans intérêt.

  • filippu2b
    Le 09/02/2017 à 15h31

    3/10 c'est très gentil ........

  • Yazid
    Le 13/02/2017 à 16h41

    Merci pour vos commentaires !

    @Felixien : je partage ton avis concernant les habitants de Charm City, leur comportement blasé est une bonne idée.

  • Toff63
    Le 29/06/2017 à 12h54

    Oui, en effet, ça manque de super-héros et d'audace. Vanessa Hudgens est pas terrible et les blagues ne volent pas bien haut, n'entraînant au mieux qu'un sourire.
    J'ai l'impression que Powerless est ici le "Better off Ted" du pauvre, le tout dans une atmosphère de bureau hélas bien moins mise en valeur que dans les excellentes "The Office" et "Parks & Recreation".

    Bref, rien de bien passionnant. 3.5/10

  • Yazid
    Le 30/06/2017 à 20h36

    Loïc a fait un bilan de saison récemment ça peut t'intéresser Toff63.

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

20 votes

Contenu relatif

Powerless
Note de la série :
5.2/10