Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Incorporated - Bilan saison 1

Bilan saison 1 © 2016 - SyFy

Nouvelle série dystopique de 2016 (même si quelques épisodes ont été diffusés en 2017,), Incorporated est née de la volonté de deux grandes stars hollywoodiennes, Ben Affleck et Matt Damon, que l'on ne présente plus. Produite par Pearl Street Films, la société de production des deux acteurs - dont sont sortis Jason Bourne 5 et Live By Night) -, CBS Television Studios et Cable Production, Incorporated est un thriller futuriste se déroulant en 2074, où les multinationales ont pris le contrôle de la Terre suite à des catastrophes climatiques. Les employés de ces entreprises bénéficient d'avantages auxquels n'ont pas accès les autres habitants. Un jeune cadre, Ben Larson, agit sous couverture et tente de détruire le système de l'intérieur.

La série est showrunnée par les espagnols David et Alex Pastor, habitués aux productions post-apocalyptiques puisqu'ils ont réalisé et scénarisé des longs-métrages du même type tels que Les Infectés ou encore Les Derniers Jours, dont la presse n'avait pas été particulièrement friande à l'époque. Si les deux hommes ont de vraies idées et une identité visuelle assumée - mais qui peut paraître désuète comme on le verra plus tard - avec Incorporated ils réussissent là où ils avaient échoué il y a quelques années, en se conformant à un scénario classique mais terriblement efficace et en s'adaptant au système télévisuel américain/hollywoodien qu'ils cessent de caricaturer, en se l'appropriant. De plus, le travail effectué sur le film Renaissances de Tarsem Singh (avec Ryan Reynolds) leur a énormément appris et on ressent à travers Incorporated le désir ambitieux d'aller plus loin, malgré quelques défauts encore prononcés.

Si Incorporated se présente comme un thriller (futuriste) où le héros cherche à tout prix à détruire un monde " dictatorial ", la série des frères Pastor est avant tout une histoire d'amour impossible entre Aaron/Ben Larson (Sean Teale) et Elena Marquez (Denyse Tontz), devenue esclave sexuelle pour SPIGA, suite à un incident survenu à son domicile lorsqu'elle était jeune. Le scénario est donc davantage une course-poursuite du protagoniste principal pour retrouver son âme sœur, prisonnière d'un lieu nommé ARCADIA, dont seuls les membres les plus éminents de la nouvelle société ont accès, qu'un thriller visant à démanteler une organisation totalitaire.
Un parti pris scénaristique qui pourra donc déplaire par sa naïveté et son aspect romancé, mais qui a énormément de points positifs. En effet, le scénario d'Incorporated est étrangement semblable à celui de Prison Break (un personnage qui cherche à faire échapper de l'enfer un individu auquel il tient énormément). Ses rebondissements sont gérés de la même manière et ajoutent le même suspens insoutenable que la série de Paul Scheuring, à tel point qu'on en oublie vite le sentiment de platitude de l'histoire et qu'on se laisse embarquer par celle de Ben Larson.

Sous couvert d'une intrigue plus politisée, la saison une de Prison Break effleurait des thèmes politiques/complotistes/organisations secrètes, tout comme le fait Incorporated, qui devrait normalement explorer cela durant sa deuxième saison et se concentrer exclusivement sur cet aspect dans les années à venir.

L'univers crée par David et Alex Pastor est incroyablement complexe, visuellement très intéressant, mais uniquement dans les détails. En effet, on se demande constamment comment les productions futuristes vont se démarquer des autres et quelles nouvelles technologies nous allons pouvoir découvrir. Du 5ème élément de Luc Besson, en passant par Retour Vers le Futur 2 de Robert Zemeckis et plus récemment Minority Report de Steven Spielberg, les blockbusters futuristes mettant en scène une tonne de gadgets avant-gardiste de la vie quotidienne ont toujours su affoler le public, et Incorporated a réussi à livrer de vraies belles trouvailles, en allant parfois plus loin que certains des longs-métrages cités ou de séries télé comme Extant de Mickey Fisher. En effet, la production de SyFy se débarrasse entièrement de tout ce qui n'est pas nécessaire : la montre remplace l'ordinateur, le téléphone, le gps, le vidéoprojecteur, etc. Les bureaux ne possédant aucun matériel bureautique, les intérieurs des maisons n'ont que le stricte nécessaire, une intelligence artificielle contrôlant tout et servant à la fois de télévision, de radio, mais aussi de contrôle médical. Une réussite !

Quant à la réalisation, elle reste classique, sobre, peu ambitieuse (budget oblige), mais reste suffisamment crédible pour rentrer pleinement dans ce monde post-apocalyptique futuriste. Cependant, la série sait faire passer des moments de tensions et de suspens de façon poignante, à travers une mise en scène plutôt calibrée et maîtrisée, avec des séquences bien amenées.

Concernant les acteurs, on a un casting intégralement composé de comédiens peu connus du grand public, on décéléra dans le jeu d'acteur de Sean Teale (Ben Larson) un certain Michael Scofield. L'intelligence, la capacité d'improvisation et la détermination de son personnage ainsi que la force d'interprétation de Teale rappellent le héros de la série Prison Break et son interprète Wentworth Miller.
Quant au reste du cast, on ne leur reprochera pas leur manque d'implication puisqu'ils font tous un travail de bonne facture. Certains partis pris auraient mérité d'être développés comme celui de Theo (Eddie Ramos) et son petit-ami - les couples homosexuels sont toujours rares dans les séries.
On regrettera également la façon dont le personnage de Chad Patterson, incarné par David Hewlett (Stargate Atlantis) a été traité. Je trouve personnellement que les scénaristes américains s'amusent trop souvent à caricaturer le physique de l'acteur, qui en perd toute crédibilité dans son jeu.

8/10

Bilan

Une série futuriste prenante, sous couvert d'une histoire d'amour dont certains pourront vite se lasser. Mais les nombreux rebondissements qui rythment la production des frères Pastor sont assez palpitants et bouleversants pour être absorbés par l'intrigue tragique de Ben Larson et Elena Marquez.
La seconde saison devrait offrir des intrigues plus politiques, et se concentrer sur les multinationales qui dominent désormais le Monde afin d'élargir son univers et attirer de nouveaux téléspectateurs.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler