Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Girls - 6x4 : Painful Evacuation

Résumé

Ray est confronté à une sérieuse remise en question après un décès dans son entourage. Une simple visite médicale réserve une annonce choc pour Hannah.

6x4 : Painful Evacuation	© HBO - 2017

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.

Après l’aparté du précédent épisode, Girls renoue avec une narration classique et plusieurs intrigues pour Painful Evacuation.

S’il y a bien un thème particulier qui transcende cette demi-heure, c’est bien celui de l’impact de la réussite professionnelle sur la vie personnelle. On peut le voir dans l’intrigue secondaire d’Adam qui refuse de bêtement de jouer un rôle et le vit mal ou encore Marnie accusée d’avoir profité de Desi par pur égoïsme. La problématique prend tout son sens pour les deux intrigues principales.

Commençons par Ray. Il réalise enfin qu’il est dans l’impasse avec Marnie. On le retrouve alors au café, arborant son classique air blasé. La mort inattendue de l’un de ses clients réguliers va lui mettre un sacré coup au moral. Les questions existentielles se bousculent et Hermie, son patron, critique sa récente vie sociale et son changement de comportement. Ce personnage tiers va mettre Ray face à ses responsabilités mais surtout face à lui-même. La relation entre les deux hommes est intéressante, Hermie (Colin Queen) agissant comme un mauvais père essayant d’éviter à son fils les mauvais chemins qu’il a emprunté.

Enième coup de massue, le décès brutal du gérant pousse Ray dos au mur. Alors qu’il vient s’excuser, il découvre le corps sans vie de son ami. La prestation d’Alex Karpovsky est impeccable : avec justesse et mesure, il interprète avec brio ce court moment de panique où Ray comprend qu’il vient de perdre son unique bouée dans l’océan agité de sa vie. Un plaisir de voir une storyline émouvante et soignée pour le personnage qui sert beaucoup trop souvent de bouche-trou. Il subit le même sort que Jessa, dont le potentiel dramatique n’est pas assez exploité.

Painful Evacuation met l’accent sur l’héroïne de la série dont la vie professionnelle est un thème récurrent à l’écran. Ici encore, un personnage tiers va permettre une remise en question pour Hannah. Tracey Ullman campe une auteure à succès qui dans un presque-monologue fantasque, raconte sa vie passée à lutter comme femme et écrivain dans un New-York city sans pitié. Elle explose les clichés liés à la profession et souligne une certaine réalité loin des paillettes : petits boulots, prostitution, solitude et pression quotidienne des hommes. Hannah se rend compte que sa passion ne sera pas une bulle hors du temps où sa seule créativité la guidera. L’ayant déjà vécu, elle comprend finalement que le plus dur est encore à venir.

La maternité est aussi évoquée comme incompatible avec le métier. Une phrase parmi une autre dans le discours de l’amère auteure mais qui va trouver un écho particulier plus loin dans l’épisode. En effet, à l’occasion d’une simple visite médicale, Hannah découvre qu’elle est enceinte. Le médecin, joué par Patrick Wilson, lui propose naturellement un avortement mais il se heurte à un refus de la jeune femme, étonnée qu’on puisse décider à sa place. Hannah évoque sa relation avec Paul-Louis (Riz Ahmed), ce qui promet un éventuel retour du personnage et une intrigue originale pour la fin de la série.

Après le sujet brûlant du consentement la semaine dernière, Girls aborde cet autre sujet d’actualité. On savait Lena Dunham féministe et militante, mais jamais aussi concrètement à l’écran. Accompagnée de Jenni Konner, la jeune femme signe un scénario aux dialogues piquants et soignés. Les pointes d’humour n’y sont pas poussives et ajoutent au propos de situations quotidiennes réalistes. Comme d’habitude, Girls place intelligemment ses personnages secondaires qui viennent ici nourrir les intrigues quand ils n’en sont pas les héros.

A l’image, rien d’exceptionnel. Jesse Peretz propose une réalisation humble et effacée au service du subtil scénario. Il prend le temps de pouvoir observer les émotions des personnages sans enliser la narration. A deux moments, il marque les esprits avec un plan simple mais lourd de sens : le visage d’Hannah cogitant quelques heures après l’annonce de sa grossesse et la fatalité de celui de Ray.

Painful Evacuation donne de la profondeur à ses personnages. La dynamique de la réussite professionnelle, intimement liée à la vie privée, souligne avec réalisme la recherche identitaire de ces jeunes adultes, un point de vue qui fait tout l’ADN de la série.

7/10

Bilan

Dialogues subtils, thèmes d’actualité et caractérisation soignée des personnages donnent un résultat plus que correct qui aurait mérité une réalisation moins effacée pour lui donner encore plus d’impact.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler