Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

Arrow - 5x16 : Checkmate

Résumé

Oliver se rapproche de la vérité concernant Prometheus. Pendant ce temps, Helix refuse de continuer à aider Felicity tant qu’elle ne leur accorde pas une faveur.

5x16 : Checkmate © 2017 - CW

Attention, il faut avoir vu l'épisode avant de lire la critique.

Comme chaque année, l'épisode 16 des séries super-héroïques de la CW (comme l'épisode 9) est l'occasion pour nos héros d'affronter leur némesis et d’accélérer un peu plus le rythme de la saison, à quelques semaines seulement du season finale. Un schéma scénaristique avec lequel je ne suis pas totalement en accord, et je vais ici expliquer pourquoi.

Le problème de ce type d'épisode - et je ne remets pas ici en cause leur qualité, mais plutôt la structure d'une saison type d'une production CW - c'est qu'il n'a aucune logique temporelle. En effet, Checkmate aurait pu être l'épisode 11, 12 ou 13, cela n'aurait strictement rien changé, si ce n'est éviter des longueurs et avoir une palette d'épisodes imposant un rythme et un suspens davantage soutenus - on en revient toujours à la complexité de tenir le téléspectateur en haleine sur 22 épisodes. Car si ce seizième épisode possède un suspens implacable, avec quelques facilités certes, et une ambiance psychologique dure pour notre héros, on se demande pourquoi Prometheus a attendu tout ce temps pour capturer Oliver et le torturer. Se pose alors, une fois de plus, le problème des motivations du procureur de Star City.

Dans ma critique précédente, j'évoquais le fait que les plans de Prometheus avaient été déjoués avec une facilité déconcertante. Alors qu'on pensait que le grand méchant de la saison 5 voulait isoler Oliver et détruire son " monde ", il n'en est rien. On apprend donc que l'arrestation de John Diggle était en réalité un moyen pour Adrian Chase de gagner en notoriété et influence. Force est de constater que les scénaristes n'ont pas pu se séparer, pour un temps, des personnages secondaires de la Team Arrow. La pression n'aurait-elle pas été plus forte si Diggle était encore en prison ? Si Curtis avait quitté la Arrowcave pour aller vivre avec Paul (et revenir plus tard) ? Si un des membres avait été kidnappé (Wild Dog par exemple) ? Si l'intrigue autour de Felicity était arrivée plus tôt pour que la police fédérale ne l'arrête à son tour, et ainsi, la capture d'Arrow n'aurait-elle pas eu un impact plus massif sur le téléspectateur ? Car comme le dit Oliver, ses amis le retrouveront, et c'est bien cela le problème. Blesser quelqu'un, le torturer, ce n'est pas que physique, c'est aussi psychologique et sur ce point-là, cette cinquième saison n'a pas tenu toutes ses promesses. Cependant, les scénaristes ont encore six épisodes pour remédier à ceci, espérons donc que Chase dévoile des motivations plus concrètes et exécute des plans beaucoup plus machiavéliques, et rapidement, afin d'avoir pour les dernières semaines, une véritable menace pesante.

Concernant l'épisode en lui-même, si on ne prend pas en compte la ligne temporelle de la saison 5, Chekmate délivre un duel psychologique divertissant et de haut-vol entre deux protagonistes défendant des points de vues intrinsèquement différents. On assiste donc à une véritable confrontation avec un héros dépassé par la révélation de l'identité de Prometheus, et bon dieu, que ça fait du bien de voir Oliver dans une position inconfortable à la fois en tant que héros, mais aussi en tant qu'homme, comme à la grande époque. Cet aspect, quoique anodin pour certains et répétitif pour d'autres (Deathstroke et Ra's Al Ghul avaient apporté le même genre de scénario), apporte malgré tout ce caractère sombre et dramatique qui avait tant manqué à Arrow ces dernières années, essence même de la série et présentée comme telle à ses débuts. Un retour aux sources critiquable, mais qui à le mérite d'exister.

8/10

Bilan

Chekmate suit les traces d'un des meilleurs épisodes d'Arrow toutes saisons confondues, The Promise (2x15), qui offrait un duel psychologique entre Oliver et Slade Wilson au sein de la demeure des Queen. Et si l'originalité n'est plus la force d'Arrow depuis longtemps, il vaut mieux calquer un schéma scénaristique qui a déjà fait ses preuves, que tenter des choses qui n’aboutiront à rien si ce n'est perdre des téléspectateurs en route.

1 Commentaire

  • Toff63
    Le 10/05/2017 à 13h40

    Arrow renoue ici avec ce que la série fait de mieux, à savoir une équipe bien utilisée, aucun humour débile à la Curtis, Felicity qui a une intrigue, Oliver en danger et un méchant d'envergure, très charismatique, malin et bien incarné.
    L'ensemble est en plus rythmé, avec de bonnes chorégraphies de combats, de la technologie (les gadgets de Curtis) et des explosions.
    La seule chose qui me déçoit ou du moins m'intéresse moins, ce sont les flashbacks russes, courts et peu passionnants. 9/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

18 votes

Contenu relatif