Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Girls - 6x10 : Latching

Résumé

Submergée par ses nouvelles responsabilités maternelles, Hannah perd complètement pied et voit resurgir ses vieux démons.

6x10 : Latching © HBO - 2017

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.

Le trio Dunham-Apatow-Konner, à l’origine du projet Girls, nous propose un series finale écrit à six mains pour conclure les six années d’un show qui aura su marquer sa génération.

Après nous avoir offert un tour d’honneur presque parfait la semaine dernière, la série se permet une conclusion singulière, presque en dehors de son espace-temps. Si Latching existe tel qu’il est, c’est parce que Goodbye Tour a permis une remise à niveau nécessaire entre nos quatre girls.

Quelques mois après son accouchement, on retrouve Hannah en proie au doute et à la panique. Le thème de la dépression post-partum est largement traité. Il affecte d’autant plus la jeune mère qu’elle souffre déjà de quelques problèmes psychologiques. La seule main tendue vient de Marnie, écho au pilot, loyale malgré tout et elle aussi tourmentée par ses propres soucis.

La majorité de l’épisode semble se passer dans un huis clos inhabituel, soulignant la solitude des deux jeunes femmes. Loreen Horvath débarque alors pour tenter de trouver une solution. Je pense que l’épisode n’aurait pas du tout été le même sans son intervention.

Le personnage de Loreen apporte une profondeur indéniable aux thématiques abordées. Elle partage autant de tourments que les deux autres femmes mais possède l’expérience nécessaire pour les aider.

J’ai adoré sa relation particulière avec Marnie, comme si elle pouvait enfin partager un vécu que sa propre fille ne voulait pas entendre. Ces quelques phrases sur l’importance d’être heureux sont puissantes. La justesse du jeu de Becky Ann Baker amplifie son histoire dramatique. On comprend sa vie, son amour et sa haine en quelques secondes comme si on en parlait depuis des années. Bien que le choix de Marnie soit intéressant, j’aurai largement préféré la Jessa torturée face à Loreen et peut-être enfin voir la jeune femme prendre le chemin de la paix intérieure.

Ce déclic, Hannah a besoin de l’avoir elle-même. Son égoïsme l’empêche de profiter de son enfant, de s’ouvrir à lui et de partager une vie commune. Elle est alors confrontée à cette adolescente, miroir d’elle-même, qui fuit son domicile pour des futilités. Elle réalise la situation et fait demi-tour pour faire face à ses responsabilités.

L’ultime plan de la série souligne cette prise de conscience : avec confiance et détermination, elle prend son fils dans ses bras et réussit enfin à l’allaiter. Hannah profite du moment et regarde vers l’avant, décidée à affronter ses défis, et entonne « Fast Cars » de Tracy Chapman.

Latching possède une atmosphère particulière et se concentre sur la psychologie d’une toute petite partie du casting et non sur l’univers global de la série. Il constitue un difficile retour à la réalité après les quelques moments de bonheur de l’épisode précédent. L’amitié est montrée sous un angle différent, la maternité dans ses bons et ses mauvais moments. La solitude, celle qui vous isole alors même que vous êtes entouré, donne un certain relief à ces trois femmes. Comme elle l’a fait pendant six ans, Girls dépeint une vision réaliste de la vie, ni complètement sombre mais pas toute rose non plus.

Point de réunion XXL ou de raz-de-marée de souvenirs, Latching est un series finale intime qui rend hommage à la mythologie de Girls autant qu’il impulse une nouvelle dynamique à son univers et à ses personnages.

8/10

Bilan

Singulier, ce series finale propose de façon maitrisée une conclusion intime à la série.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler