Critiques

Seriesaddict.fr  par | 2

The Leftovers - 3x7 : The Most Powerful Man in the World (and His Identical Twin Brother)

Résumé

Pour éviter le Déluge, Kevin doit retourner dans le monde des morts et enfiler à nouveau son habit d'assassin international.

3x7 : The Most Powerful Man in the World (and His Identical Twin Brother) © HBO - 2017

L’épisode 5 « It’s a Matt, Matt, Matt world » avait été, il faut le dire, une expérience télévisuelle tout à fait étonnante. Le suivant, centré sur Laurie, et malgré une narration morcelée à laquelle on commence à être habitué, était plus simple et plus centré sur les personnages. Mais nous voici à deux épisodes de la fin, et ce nouvel opus a été aussi fou que son titre («The Most Powerful Man In The World (And His Identical Twin Brother) » ) le laissait présager. 

L’épisode est un sequel de celui de la saison deux intitulé « International Assassin ». Les mêmes auteurs et le même réalisateur sont aux manettes. Mais l’épisode commence par un flashback, qu’il ne faut surtout pas oublier si on veut comprendre quelque chose à la finalité de cet épisode et à celle du personnage de Kevin. Kevin et Nora sont en train de prendre un bain et discutent de ce que devra advenir leur corps après leur mort. Nora veut être incinérée (ce qui risque de lui arriver si elle suit les deux scientifiques), alors que Kevin veut être empaillé. C’est pour cela, pour avoir éternellement un mari qu’elle trouverait attirant, que Nora lui demande de se laisser pousser la barbe. Ce qu’il fait, en gage de leur amour.
En gage de leur amour, voilà l’élément central de The Leftovers. Je l’ai dit dans une critique précédente, le couple Kevin/Nora est le cœur de la série et leur séparation dans l’épisode 4 ne pouvait avoir été initiée que pour mieux les faire se retrouver. Mais nous y reviendrons.

Kevin est capable de passer d’un monde à l’autre et, tel le Christ, il doit donc aller chez les morts, pour récupérer la dernière chanson, détenue par Christopher Sunday, afin que son père puisse arrêter le déluge qui s’annonce et que de nombreux personnages, de Matt à Kevin Sr nous annoncent également. Et si les scénaristes de The Leftovers nous présentent dans cet épisode, la fin du monde, ce n’est simplement pas celle du monde que l’on s’attendait à voir être détruit. Je me répète mais The Leftovers me fait, au fur et à mesure des épisodes, de plus en plus penser à Lost. Et ce monde des morts dans lequel Kevin peut entrer me fait évidemment penser aux flash-sideways de l’ultime saison de la série d’ABC, avec Desmond à la place de Kevin. Sauf que là où, dans Lost, ce monde a été utilisé pour réunir l’ensemble des personnages avant de les laisser partir, dans The Leftovers, cet outre-monde doit, un épisode avant le final, être détruit pour laisser la place au véritable monde, celui des vivants.

Car tout l’enjeu est là. La mission de Kevin, c’est-à-dire tuer le président, à savoir lui-même, est vouée à l’échec, car elle est supplantée par son autre mission (enfin la mission de l’autre lui, le Président, vous me suivez ?), à savoir détruire le monde. Dans notre univers, Kevin doit sauver le monde. Dans l’autre univers, il doit le détruire. Pour mieux se concentrer sur le nôtre en général, et sur Nora en particulier. Je ne ferai pas un résumé pas à pas des nombreux événements de cet épisode, qui permet de revoir, une dernière fois sans doute, Dean le chasseur de chiens, Evie, Meg et évidemment Patti. Je passerai sur le fait que Dieu, aka David Burton, est à nouveau présent dans cet outre-monde, comme lors de la saison 2 (j’avais oublié de le mentionner dans ma critique de l’épisode 5) et que son identité est encore le lieu de blagues (It’s a good pick up line !), que l’identification du président se fait par un scan de son visage mais aussi de son pénis, pour en arriver à la scène finale, celle où Kevin le barbu (je vous avais dit qu’on reparlerait de la barbe) doit tuer Kevin le rasé pour obtenir la clé qui lui permettra de déclencher l’apocalypse sur l’outre-monde.

En effet, bien que les scénaristes se soient grandement amusés à nous perdre entre les différentes identités de Kevin, les passages d’un monde à l’autre, d’un personnage à l’autre, les sous-entendus et les non-entendus, cet épisode est finalement l’un des plus clairs dans sa problématique. Dans l’épisode précédent, Kevin disait à Laurie qu’il aimait se retrouver dans cet autre monde car il s’y sentait vivant, comme si la vie qu’il menait dans le vrai monde ne lui suffisait pas. Dans l’outre-monde, Kevin est quelqu’un d’autre (voire deux autres personnes en même temps - saluons d'ailleurs ici le jeu extraordinaire de finesse de Justin Theroux), il n’a pas à se concentrer sur les problèmes simples du quotidien, puisqu’il incarne un assassin international ou encore le Président des États-Unis. Kevin est le héros de la série, et depuis que nous le connaissons, il a aussi passé sa vie à être le héros, en étant chef de la police, en protégeant/sauvant les habitants de Mappleton puis de Jarden, en aidant son père, ses amis, lui-même parfois dans des situations tout à fait extraordinaires, aussi extraordinaires que pourrait en produire un monde tel que celui de The Leftovers. Il est un héros, mais il est aussi un lâche. Car il a endossé ce costume pour une seule et unique raison : ne pas avoir à affronter les problèmes de sa vie post-Disparition. Il est tout à fait symptomatique de voir qu’au moment de son retour dans l’outre-monde, au dernier épisode de la saison, la seule chose qu’il veut est de rentrer chez lui, pour être entouré de sa famille, parce que tout va bien. Trois ans ont passé depuis la fin de la saison 2, et dorénavant il veut retourner dans ce monde alternatif pour échapper à ses problèmes et notamment à ses problèmes de couple.

C’est pour cela que sa dernière mission dans l’outre-monde consiste à le détruire et donc symboliquement à détruire son envie et sa possibilité d’y revenir. Tout l’épisode est là pour lui faire comprendre qu’il doit vivre dans le vrai monde, et vivre avec Nora. Il n’est pas le nouveau Messie et doit simplement redevenir Kevin Garvey. C’est pourquoi le Kevin barbu, celui qui porte la barbe voulue par Nora, doit tuer le Kevin rasé, le Kevin terrestre doit tuer celui de l’outre-monde pour pouvoir récupérer la clé dans son cœur et détruire cet outre-monde. "Et maintenant" ? Maintenant, il doit aller chercher celle qu'il aime, voilà sa véritable mission. Kevin et Nora, chacun dans leur intrigue respective, ont toujours cherché un moyen de ne pas se confronter à la réalité, à la vie. Le premier le fait à travers ce personnage de Sauveur qu’on lui a créé et qu’il aime incarner, la seconde à travers la recherche de ses enfants. Les deux personnages ont peur de se laisser aller à l’autre, ils ont peur de cet engagement, car ils ne veulent pas tout perdre à nouveau et tout avoir, encore, à reconstruire.

Kevin n’a plus besoin d’être le Messie, car le monde n’a pas besoin d’être sauvé, en tout cas pas tout de suite, et en tout cas pas d’une apocalypse biblique. La religion a continué d’avoir une grande présence dans cette saison, avec notamment l’idée, présentée dès le premier épisode, que quelque chose allait se passer lors du 7e anniversaire de la Disparition, car le chiffre 7 est le chiffre symbolique des Écritures. Sauf que ce que l’épisode nous signifie ici est que le divin, ou plutôt le divin vu par les religions, n’a rien à voir avec la Disparition. Ce que dit Patti dans l’autre monde vise Kevin Sr et Matt : s’ils veulent une apocalypse, on va la leur donner car sinon il ne se passera rien lors du septième anniversaire de la disparition. C’est chercher du sens là où il n’y en a pas. Les Disparus ont été pris au hasard, un jour lui-aussi dû au hasard, et le prochain événement sera lui aussi le fruit du hasard. C’est le regard des hommes qui essaiera d’y trouver une justification, un sens, à travers la date, le nombre de disparus, leur identité. Alors que la leçon que l’on droit retenir de cet épisode, et sans doute de la série toute entière, est que lorsqu’il se passe quelque chose de cette ampleur, quelque chose d’aussi inexplicable, il ne faut pas perdre son temps en faux-semblants et en plans sur la comète. Il faut au contraire prendre soin des vivants, de ceux qui restent, et de ceux qu’on aime.

9/10

Bilan

Un retour dans l’outre-monde pour Kevin, afin de comprendre que ce qui le rend le plus puissant du monde n’est pas son essence divine, mais bien son amour pour Nora.

2 Commentaires

  • jason24
    Le 03/07/2017 à 10h25

    Très bonne critique !

    Bien écrite, éclairante... Merci!

  • Toff63
    Le 16/10/2017 à 10h38

    Très belle analyse d'un épisode aussi dépaysant et drôle que magnifique et profond.
    Tu as cité plusieurs éléments humoristiques, j'y ajouterais le code "6969" qui est un bon complément à la reconnaissance du pénis.
    Sur le fond, c'est une très bonne idée d'utiliser l'autre monde pour faire revenir certains personnages qui ont eu une importance cruciale dans la vie de Kevin. Les parallèles avec Lost sont en effet évidents.
    Enfin, le "Now What?" de Kevin Sr prend tout son sens: maintenant que la quête surréaliste de Kevin Sr est terminée, quel nouveau but se donner?? Les personnages ont cherché des objectifs pour se sentir vivants et avoir une raison de continuer à vivre (ce que n'a pas fait Laurie à priori), désormais ils n'ont plus qu'une seule mission, vivre le réel!!!
    9.5/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

14 votes

Contenu relatif

The Leftovers
Note de la série :
8.6/10