Critiques

Seriesaddict.fr  par | 8

Game of Thrones - 7x4 : The Spoils of War

7x4 : The Spoils of War © HBO - 2017

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.

On retrouve enfin le Nord pour des échanges attendus. La rencontre entre Bran et Littlefinger est aussi symbolique qu’elle aurait pu l'être. Le pouvoir de persuasion de Baelish n’a aucun effet sur Bran qui lâche une bombe : « Le chaos est une échelle ». En répétant cette phrase prononcée par Littlefigner à Varys quelques saisons plus tôt, Bran lui montre intelligemment l’étendue de ses pouvoirs. Acculé, le roi du Val se retire pour digérer ce qui modifie probablement ses plans. Peu après, la confrontation avec Meera vient nous éclairer davantage sur la situation de Bran. Celui-ci indique qu’il n’est plus le jeune Stark, indiquant probablement qu’il a été plus que transcendé par l’esprit de la Corneille à Trois Yeux et expliquant son comportement étrange.

Arya retrouve également Winterfell. Les retrouvailles avec Sansa ne sont pas larmoyantes, loin de là. Comme pour Daenerys et Jon Snow, aucunes des deux ne sait ce que l’autre à traversé. On reste quand même touché par cette fratrie qui se retrouve bien qu’elle ait fondamentalement changé. Comme avec les soldats en début de saison, Arya est encore vue comme une gamine et sa fameuse liste passe pour une lubie. Vint alors l’entraînement avec Brienne, l’occasion pour la jeune fille de prouver à tous qui elle est devenue. Combattante futée et aguerrie, elle impressionne un Baelish et une Sansa perturbés par la scène à laquelle ils ont assisté.

Pour ces nouveaux événements tant attendus, le choix de ranger les violons est judicieux. Encore une fois, Game of Thrones montre que rien n’est définitivement tracé. Le retour des Stark dans leur foyer n’est pas forcément une bonne chose, chacun ayant un but différent aujourd’hui. Pour les fans les plus attentifs, cette septième saison continue de tisser de nombreux liens avec les précédentes au travers de références et de parallèles finement amenés.

Le reste de la fratrie se retrouve aussi plus au Sud. La rencontre entre Jon Snow et Theon est tendue. Ce dernier ne doit sa survie que grâce à son aide dans l’évasion de Sansa prise dans les griffes des Bolton.

Après le cuisant échec des Immaculés sur le continent la semaine dernière, Daenerys se retrouve dos au mur. Il n’en fallait pas plus pour mettre sa menace à exécution et prendre le risque d’attaquer elle-même les armées Lannister et Tarly.

Entre temps, The Spoils of War en profite pour insuffler un peu de mythologie. Dans les caves de verredragon, Jon Snow montre à Daenerys des dessins datant de la période des Enfants de la Forêt et prouvant la cohabitation avec les Premiers Hommes ainsi que l’existence des Marcheurs Blancs. Y avait-il besoin d’une grosse ficelle aussi évidente pour faire entendre raison à la Mère des Dragons ? Pas forcément, surtout quand celle-ci impose à Jon Snow de plier le genou pour accéder à ses requêtes. Bien qu’elle offre une fenêtre mythologique bienvenue, cette scène est expédiée et aurait été un peu plus pertinente la semaine dernière.

Arrive alors le dernier tiers de l’épisode. Avant de lancer les hostilités, il se permet d’ancrer la situation grâce à un point de vue plus humain. Dans la globalité des stratégies militaires, on en sait un peu plus sur la singularité de chaque combattant. Ici, c’est Dickon Tarly qui a la parole et livre ses impressions sur sa première bataille entre trahison des Tyrell qu’il connaissait et détails horribles de l’agonie des ennemis.

L’or d’Hautjardin déjà arrivé à Port-Réal pour le plus grand bonheur de la Banque de Fer, le reste du convoi de vivres fait face à une menace de taille. La temporalité est encore une fois floue mais beaucoup plus subtilement imposée que pour The Queen's Justice.

La plaine tremble sous les sabots d’une charge de cavaliers Dothrakis prêts à en découdre et galvanisés par un renfort de choix. Au loin, le cri foudroyant de Drogon déchire le ciel et paralyse l’adversaire. En un clin d’œil, il traverse le champ de bataille et fait s’abattre une première salve de feu qui vient pulvériser les lignes ennemies. L’apocalypse s’abat violemment sur l’arène et voit les premiers soldats au Lion partir en fumée. Les Dothrakis traversent le mur de feu pour répandre leur terreur, démontrant ainsi leur redoutable capacité à combattre avec agilité et précision.

Dans les airs, Daenerys pilote la destruction du convoi de vivres et vient court-circuiter les plans de Cersei. Désemparé face à l’échec des archers, Jaime est forcé de combattre au milieu de ses hommes dont la plupart brûlent dans d’atroces souffrances alors que les cadavres carbonisés des autres partent en poussières au gré des rafales de vent provoquées par les battements d’ailes du dragon. Le Lannister victorieux et fin stratège est envahi de plein fouet par l’effroi et tente de survivre au même titre que n’importe quel soldat de son armée.

Un peu plus loin, Bronn accède enfin à ce qui pourrait renverser le cour de la bataille : la baliste géante de Qyburn. Méticuleusement, il arme l’engin et tire quand Drogon entre en ligne de mire. Raté. Un second tir est nécessaire pour toucher la bête et l’obliger à se poser. L’engin est tout de même détruit mais Daenerys est désormais vulnérable au sol.

A l’écart, Tyrion observe l’embrasement du conflit qui connaît ici un événement charnière. S’affrontent sous ses yeux le frère qu’il aime et la reine pour qui il a juré obéissance. La Main assiste, sans pouvoir agir, à la charge de son frère contre la Mère des Dragons à découvert. Sauvé de justesse des flammes par Bronn, Jaime finit par couler dans un silence paradoxal qui vient brillamment clore The Spoils of War.

En une dizaine de minutes, Game of Thrones prouve ici qu’elle a tout d’une grande s'il fallait encore qu'elle le prouve. Du même gabarit que la fameuse Battle of The Bastards l’année dernière, cette bataille fait grimper The Spoils of War au panthéon des plus belles scènes de télévision.

La mise en scène millimétrée donne une ampleur inouïe à ce passage qui jouit d’un montage précis qui jongle parfaitement entre la puissance du dragon et la particularité de chaque combat au corps à corps au sol. Quand on sait que le réalisation s’est inspirée d’Apocalypse Now puis de Il Faut Sauver le Soldat Ryan, deux références du genre, on comprend mieux l’impact de sa direction. Pour sa première participation à la série, l’habitué du petit écran Matt Shakman (The Good Wife, Philadelphia) vient de graver son nom pour la postérité.

A ses côtés, le directeur de la photographie Robert McLachlan (Ray Donovan, Westworld) dévoile à nouveau tout son talent après nous avoir offert l’inoubliable « Red Wedding ». Il réussit à donner un réalisme bluffant grâce à des plans lourds de sens très symboliques. On se rappellera sans doute de Drogon traversant l’écran au ralenti en pulvérisant le convoi en contrebas. Au sol, McLachlan parvient à nous immerger au cœur de l’apocalypse avec ces corps carbonisés piétinés par les chevaux et ce mélange de cendre, de feu et de fumée qui attise la panique et renforce ce sentiment d’inclusion.

Bien sûr, ils ne sont pas seuls et je tiens à saluer le travail de toutes les équipes techniques. Les cascadeurs ont beaucoup apporté au réalisme de cette séquence et ont participé à créer une chorégraphie des combats méticuleuse. Les pyrotechniciens se sont alliés aux spécialistes des effets spéciaux numériques pour un rendu exceptionnel très qualitatif au delà de ce que la série nous propose habituellement. Quelques incrustations pêchent ici et là mais ce n’est rien comparé au travail admirable effectué sur The Spoils of War. Le budget démesuré de 14 millions de dollars par épisode se voit enfin à l’écran. On apprécie fortement le recours à des effets spéciaux réels en priorité, un pari risqué qui paye grâce au concours de passionnés. Comme une image vaut mille mots, je vous invite à visionner cette featurette des coulisses qui montre le travail colossal produit par les équipes de la série.

The Spoils of War ne se limite pas qu’à son climax extraordinaire qui vient – encore une fois – nous mettre une gifle et secouer l’échiquier. Les deux premiers tiers bénéficient d’une écriture solide de Weiss et Benioff et d’une mise en scène mesurée très subtile. Je le trouve beaucoup mieux maîtrisé que Stormborn dont la scène finale éclipsait sans grand mal ce qui se passait avant. Avec « seulement » 50 minutes au compteur, ce quatrième épisode n’a pas le temps de se perdre et constitue un tournant de mi-saison remarquable qui mérite un 10/10 haut la main. Le retour du duo Shakman/McLachlan la semaine prochaine promet un nouvel épisode de qualité.

J’en profite pour faire un aparté sur la notation. J’ai octroyé un 9/10 à l’épisode précédent de part la densité de ses storylines et leur narration habile inattendue. Autant vous dire que cette semaine, ce 10/10 est un 10/10 flamboyant avec une mention d’honneur supplémentaire. Ce qui est intéressant avec Game of Thrones c’est qu’on peut donner la note maximale pour un épisode saisissant d’action autant que pour un épisode un peu plus posé finement écrit.

10/10

Bilan

Concis, équilibré et formidablement puissant, ce quatrième épisode marquera la série ainsi que le petit écran de part sa mise en œuvre technique et créative exceptionnelle. En un mot : parfait.

8 Commentaires

  • Felixien
    Le 09/08/2017 à 22h12

    Je suis moins enthousiaste sur le coup. L'épisode était très bon, mais loin d'être parfait (surtout narrativement, parce que techniquement c'était du bon).

    Le dragon qui crame une dizaine de péquenauds au lieu de faire un joli 90° et désintégrer d'un coup toute la ligne de Lannister ? Dany qui lui ordonne de détruire le convoi au lieu de récupérer toute cette nourriture ? Come on, elle a une immense armée derrière elle et un caillou en guise de fief, pourquoi cracher sur les récoltes des Tyrell ? Mais le plus grotesque était sans doute la capacité de Bronn à toucher une cible mouvante avec une arme aussi peu maniable et qu'il n'avait jamais vue auparavant.

    Au-delà de ça, c'était effectivement bien tourné et très prenant, chapeau à tous ceux qui ont participé à cette bataille (enfin ce massacre). Les scènes à Winterfell était vraiment cool, on peut sentir le trouble de Sansa, perturbée par ce que sont devenus Bran et Arya, et le départ de Meera était aussi amer que du chocolat à 99% ; le duel entre Arya et Brienne était bien mis en scène et contrairement à ce que beaucoup de gens disent, je pense pas que la petite battrait le chevalier à plate couture (vous avez vu la force de son coup de pieds ? Dément).

  • issile14
    Le 10/08/2017 à 16h21

    SPOILERL'épisode est effectivement un très bon épisode. Bran est énigmatique, je l'attend surprenant et puissant à l'avenir. Je suis étonnée qu'Arya montre ainsi une partie de ses capacités à Little Fingers, alors qu'elle est sensée être "personne" donc discrète.... Il me semble qu'il est sur sa liste ? Sansa s'approche du coté "obscur"... Bref les enfants Stark avancent doucement mais surement... Je suis d'accord avec Felixien, pourquoi bruler des vivres dont Danyerys a besoin...?[ Le spectacle était bien là... C'est plaisant... mais j'attend des stratagèmes plus fins... La c'est savoureux mais pas Whaouuuuuuu... Même si c'est Jaimie et Bronn, Jon et Davos sont des duos appréciables à suivre...

  • Yazid
    Le 10/08/2017 à 18h52

    Merci pour vos commentaires Felixien et issile14.

    Concernant le comportement de Daenerys sur le champ de bataille, il ne faut pas oublier qu'elle n'est ni une combattante aguerrie, ni une stratège. L'équipe créative compare son intervention avec le dragon à "un F16 en plein milieu d'une bataille médiévale". Du coup il faut imaginer qu'elle fait ce qu'elle peut. Pour le convoi, je pense que l'idée c'était de mettre un coup de massue au plan des Lannister, quitte à se priver de ces ressources. Imaginons qu'elle perde la bataille, au moins le convoi aura été détruit.

    Pour le coup de la baliste, j'irai plutôt dans ton sens mais je poserai une question supplémentaire : qui d'autre ? Quand Qyburn la sort de la cave, personne n'y a touché depuis des années (voire plus). A priori, ceux qui savent s'en servir sont morts depuis longtemps donc pourquoi pas Bronn au final qui doit avoir assez d'expérience pour en déduire la façon d'utiliser de l'engin. Avec beaucoup de chance certes ^^

    Concernant Arya/Brienne je suis d'accord. L'une se bat avec agilité, et l'autre avec force. Elles ont donc chacune des avantages et des inconvénients. Brienne a assez d'expérience (et de respect) pour ne pas rétamer une gamine qu'elle est censée protéger.

    Pour Littlefinger, d'autres fans faisaient remarquer que celui-ci avait pu voir que Bran avait donné la dague à sa soeur. Je pense que c'est juste un moyen pour nous de bien comprendre qu'à Winterfell, Baelish n'a aucun soutien Stark.

  • waxx
    Le 10/08/2017 à 20h37

    Merci pour ta critique et merci de nous rappeler à chaque fois les références aux saisons précédentes car je passe facilement à côté lorsqu'il s'agit d'une unique phrase comme ici. Lors de la discussion entre Bran et Littlefinger, j'avais bien remarqué une réaction étrange de ce dernier mais je comprends mieux maintenant pourquoi la rencontre a tourné court si rapidement.

    Pour le reste de l'épisode, je suis d'accord qu'il y a indéniablement un mieux, principalement au niveau du rythme narratif qui nous permet d'avoir des échanges intéressants entre les principaux protagonistes tout en nous montrant enfin une bataille non bâclée par faute de temps.
    Par contre cette fameuse bataille.... c'est quand même pas la panacée non plus.
    Qu'elle soit au-dessus des mascarades auxquelles nous avons eu droit aux épisodes précédents, je suis entièrement d'accord. Qu'elle soit au-dessus de ce que nous avons l'habitude de voir dans des séries télé, là aussi, je suis d'accord. Mais qu'elle soit au niveau des films de guerre, là pour le coup le fossé est immense.

    Tout d'abord mon coup de gueule sur les différentes batailles. Je veux bien que ce soit de la télé mais il faut un minimum de sérieux. Avant tout il faut arrêter avec les téléportations de troupes!!! Lorsque les armées se déplaçaient en bateau, à cheval ou à pieds pour la plupart des troupes, on parlait en mois voir en années pour les campagnes d'invasions.
    Des navires de guerres ne peuvent pas surprendre d'autres navires sans être découvert avant d'aborder. Ils étaient caché où? en embuscade derrière une vague? Je suppose que toutes les vigies dormaient ou alors qu'il s'agissait de navires ninja. Passons sur le fait d'aborder sans encombre le navire amiral sans être aperçu ni gêné par les autres navires devant. Ne nous arrêtons pas non plus sur les tirs de balistes enflammées lorsque c'est une mêlée....en pleine nuit.
    Un grand bravo aux espions qui ont été incapables de voir une armée entière se déplacer sur des centaines de kilomètres, si bien qu'on attaque un château vide d'un côté et qu'on découvre une armée ennemie dans son jardin dans un autre. Par contre si vous avez besoin de savoir quand vont attaquer les immaculés, calculer le temps qu'ils leur faudra pour prendre un château grâce à un stratagème inconnu afin d'attaquer avec vos navires sans être vu (fort heureusement encore invisibles), vous pouvez compter sur eux.
    Je ne reviens pas sur la bataille de Hautjardin puisque si bien décrite par Sukaichan dans la dernière critique mais habitant moi aussi dans une ville avec un château, je rigole encore de la prise éclair de Hautjardin.
    Parenthèse fermé sur les précédentes batailles épique pour m'attarder sur celle du dernier épisode. C'est mieux, mais on tombe encore dans les même écueils. On a beau nous dire que les troupes victorieuses prennent leur temps, que ce sont des fantassins contre des cavaliers, ce n'est humainement pas possible d'être rattrapé quand les distances de départ des différentes armées sont si éloignés. Et je ne parle pas du fait de réussir à deviner l'endroit exact où elles se trouvent pour pouvoir les attaquer...
    Je comprend ton enthousiasme Yazid au vu de se qui nous a été proposé avant. Tout comme j’admets l'avoir trouvé plaisante et je le répète, au-dessus de ce qu'une série TV nous propose d'habitude. Mais puisqu'il n'y a rien de tel en TV, la comparaison se porte sur les films et force est de constater que c'est le jour et la nuit.
    La stratégie militaire comme décrite avant moi est catastrophique mais le réalisme n'est pas beaucoup mieux.
    Dans le dernier des samouraïs, lorsque l'armée loyaliste reçoit la charge des samouraïs, ils sont paniqués car les armures donnent l'impression d'une attaque de démons, alors qu'ils savent exactement ce qu'il en est, mais la puissance des croyances mythologiques a un réel impact sur le déroulement de la bataille. Ici les soldats sont face à un dragon, monstre plus qu'impressionnant, un mythe, en ayant en tête toutes les histoires de massacre perpétré par ceux ci, et tout ce que je les ai vu ressentir c'est un léger frisson? Après la première charge, certains soldats sont passé à quelques centimètres du souffle qui a carbonisé leurs camarades, et pas un ne bouge?
    Dans Braveheart, les écossais reçoivent une charge de cavalerie anglaise, une des meilleures à l'époque, voir les chevaux et les cavaliers s’empaler sur des lances en bois m'a marqué à jamais. Voir la même charge, avec des sauvages face à des lanciers équipés, en armure, et voir ces derniers se faire rouler dessus m'a beaucoup moins ému.
    Je fais exprès de ne pas prendre de vrai films de guerre en exemple pour montrer que l'on peut réussir des scènes marquante alors que l'on est pas dans le thème principal. Honnêtement, qui dans 10 ou 20 ans se remémorera cette bataille comme une référence? Absolument personne.
    J'ai passé un bon moment mais il y a trop d'incohérence et pas assez de réalisme pour que je la garde en mémoire.

    Et tout ça pour dire que j'ai bien aimé l'épisode... je râle mais je ne suis pas méchant ^^

  • Yazid
    Le 10/08/2017 à 22h12

    waxx : je prends vite fait le temps pour te répondre à un sujet, et je lirai plus en détail ton commentaire demain. Ne te méprends pas, je ne fais pas du tout la comparaison avec des films de guerre. Ceux que je cite, sont précisés comme source d'inspiration par le réalisateur dans la vidéo bonus. Même si cette bataille est très bonne, on ne peut pas la mettre sur le même plan que celles du cinéma en effet.

  • Yazid
    Le 11/08/2017 à 18h45

    waxx : Tu marques un point sur les vigies/sentinelles qui sont apparemment très mauvaises à Westeros. Mais ça fait partie des libertés prises par la fiction, en même temps que la "téléportation" dont tu parles. Sauf que ce dernier point me chagrine pas mal. Cette facilité a déjà été très utilisée jusqu'à maintenant.

    Tu as tout à fait le droit de "râler" en donnant ton avis. La recherche du réalisme c'est important pour beaucoup de créatifs et je leur accorde quand même que cette semaine c'était beaucoup plus poussé que d'habitude.

    A la semaine prochaine !

  • SukaiChan
    Le 12/08/2017 à 22h01

    10/10 ! Perfect ! Magnifique !
    Bravo et merci pour cette superbe critique !

    Je serai Littlefinger... je ferai rapidement mes valises pour retourner auprès de Robin Arryn ! Sansa semble être sourde à ses avances et ses manipulations... Bran connait ses conversations machiavéliques du passé... Arya le regarde d'un mauvais œil - elle se rappelle sans doute du passage de Littlefinger à Harrenhal où il était venu discuter de la position des Tyrell avec ce cher Tywin Lannister. Il voulait que Robb Stark perde... s'est proposé pour représenter les Lannister auprès des Tyrell... si monsieur était vraiment un ami des Stark et de Catelyn il aurait arrangé une rencontre entre Stark et Tyrell... - et Brienne qui ne l'a jamais apprécié... mec fait tes bagages... plus tu restes à Winterfell moins tu as de chance de repartir vivant du Nord.

    J'ai beaucoup aimé les retrouvailles entre les deux sœurs. Je craignais des retrouvailles trop larmoyantes et pleines de bon sentiment. Mais non forte heureusement ! Dans un sens leurs retrouvailles ont été touchantes. Elle se passe devant la sépulture de Ned Stark. Elles sont les dernières à l'avoir vu vivant comme Arya le mentionne... On sent une certaine retenue de la part de cette dernière en retrouvant sa sœur. Mais finalement elle prends Sansa dans ses bras comme si elle comprenait qu'elle était bel et bien auprès des siens.
    La pensée de Sansa à l'égard de Jon quand il reverra sa sœur Arya était à la fois drôle et émouvante... je crois que je peux préparer les mouchoirs en prévision de ces retrouvailles tant attendues !

    ... les grottes ça réussi à Jon d'habitude !!! Quelqu'un avait aussi envie de pousser les deux gugusses pour forcer les choses ou il y a que moi ?! Le parallèle entre Jon&Daenerys et Mance&Jon est intéressant. Daenerys cite la réplique exacte de Jon à Mance Rayder avant que ce dernier soit exécuté. Est-ce que Jon va suivre l'exemple de Mance Rayder qu'il respectait énormément et refuser coûte que coûte de ployer le genou ? Ou est-ce que le sort de cet homme lui servira de leçon ? La scène de la découverte de la grotte est pleine d'espoir. On sent une certaine joie dans la voix de Jon. La musique est également plus... lumineuse.

    Davos... petit cœur sur toi mec ! Tu me fais toujours autant rire ! <3

    La scène de la bataille... que dire... je ne savais et ne sais plus du tout pour quel camp je suis. C'est vraiment un coup de maître de ce côté là. Haïr un personnage mauvais et le voir périr face aux gentils c'est une chose... mais là on est dans le gris total !... c'est le cas de le dire avec un champ de cendre...

    Au départ voir les Dothrakis arriver suivi de prêt par Drogon qui ouvre la route avec son terrible feu était vraiment superbe !... mais plus la scène passait plus je me sentais mal vis-à-vis des soldats Lannister et Tarly. Cette angoisse est très bien véhiculée par deux images. La première : un soldat Lannister en première ligne qui tremble comme une feuille. La seconde : les soldats qui tentent de fuir face au Dothrakis qui les exécutes sous la terrible phrase " Ton peuple ne sais pas se battre "... La scène du 1er épisode avec les soldats Lannister racontant leur vie à Arya m'est alors revenue. Contrairement aux Dothrakis ou aux Immaculés, les soldats de Westeros sont rarement des guerriers émérites. On leur met une lance ou une épée dans la main et ont les jettes dans la bataille. La scène entière est emprunte d'un réalisme cruel - hormis le dragon je vous l'accorde - sur les affres des guerres.

    La scène n'est pas sans rappeler la terrible bataille nommé le " Champs de Feu " mené par Aegon le Conquérant... j'aurai été un soldat Lannister connaissant un peu cette histoire... j'aurai pris mes jambes à mon cou et sauté dans la première flaque d'eau !
    La bataille du " Champ de Feu " avait opposé les Lannister et la famille Jardiniers (ancien souverain de Hautjardin avant leur extermination) contre Aegon et ses sœurs. Une fois la victoire acquisse grâce aux trois dragons, Aegon a fait route vers le Nord qui s'était préparé à une attaque imminente. Mais voulant protéger son peuple le Roi Stark décida de ployer le genou... Est-ce un signe que Jon fera de même face à une Daenerys victorieuse ?

    Cet épisode j'ai complètement fait fi des incohérences de déplacement et de temporalité. De toute manière ça va être comme ça toute la saison et sûrement la prochaine également. Faute de temps les créateurs font des ellipses... je me suis fait une raison.

    Encore merci pour ta critique Yazid !
    Hâte de voir le cinquième épisode et de lire la prochaine critique ;)

  • Yazid
    Le 13/08/2017 à 18h01

    SukaiChan : je dois être un des seuls à ne pas du tout attendre une romance entre Daenerys et Jon Snow ^^

    Sinon merci pour ton message et pour ton avis.

    A la semaine prochaine !

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

56 votes

Contenu relatif

Game of Thrones
Note de la série :
9.4/10