Critiques

Seriesaddict.fr  par | 6

Game of Thrones - 7x6 : Beyond the Wall

7x6 : Beyond the Wall © HBO - 2017

Attention : vous devez avoir vu l’épisode avant de lire cette critique.

Contrairement à Fort-Levant, qui donnait son nom à l’épisode précédent bien que le lieu ne soit pas au cœur de l’action, Beyond The Wall nous envoie réellement de l’autre côté du Mur. Dès le début, ce sixième épisode porte une lourde responsabilité : succéder à la lignée des « épisode 9 » qui ont souvent vu des événements tragiques ou exceptionnels se dérouler, de l’exécution de Ned Stark à la Bataille des Bâtards en passant par les mémorables Noces Pourpres.

Avant de s’attaquer au vif du sujet, commençons par traiter la seule storyline secondaire de cet épisode. À Winterfell, les retrouvailles des sœurs Stark ne se passent pas comme prévu. Dans la chambre de leurs parents, Arya en position de force se fait menaçante. Elle accuse sa sœur de complaisance avec les Lannister et essaye de connaître ses plans pour le futur. L’échange est extrêmement bien maîtrisé dans cette tension qui effectue un lourd et lent crescendo dévoilant une Arya de plus en plus pressante dans ses paroles et dans sa posture. Assez convaincant pour nous faire croire que Sansa va y passer avant un habile twist, qui vient relâcher toute la pression, montrant la jeune sans-visage rendre la dague d’acier valyrien à sa sœur.

Qu’en est-il de Littlefinger ? Absent, sauf dans les mots de Brienne qui s’inquiète pour sa Dame de Winterfell, il reste à l’origine de cet échange tendu. A mon avis, son rôle dans la fracture entre les deux jeunes Stark est très restreint. Le piège tendu à Arya ne fut qu’un léger craquement nécessaire pour révéler au grand jour le gouffre qui sépare les sœurs. L’avenir nous dira si son intervention portera vraiment ses fruits mais pour l’instant, Winterfell sombre dans une indéniable incertitude accentuée par l’absence de Jon depuis plusieurs semaines. C’est d’ailleurs la seule donnée de temps que la série renseigne pour temporaliser les événements des derniers épisodes. Une clé de compréhension bien maigre qui ne clarifie en aucun cas le brouillon laissé par le recours abusif et sans explication aux ellipses temporelles.

Un face à face tendu a également lieu bien plus au Sud à Peyredragon. Alors que Daenerys semble avoir pardonné l’affront de sa Main concernant le sort des Tarly, Tyrion en remet une couche. Un pari très osé qui lui causera peut-être bien des problèmes. En attendant, la Mère des Dragons se satisfait d’un simple recadrage et évite d’aborder sa potentielle disparation et sa succession sur le Trône de Fer. Bien qu’elle ne soit pas longue, cette scène perdue en début d’épisode aurait sûrement eu plus d’utilité la semaine dernière. Néanmoins, elle introduit indirectement la future intervention de Daenerys à la fin de l’épisode comme une espèce de prédiction.

Attaquons nous au gros morceau de l’épisode. On retrouve notre Suicide Squad bien au delà du Mur marchant vers un destin incertain pour cette mission suicide dont l’issue pourrait influer sur le cours de l’Histoire. Telle la Communauté de l’Anneau arpentant la Terre du Milieu vers le Mordor, la procession est l’occasion pour les personnages de régler leur compte ou de faire connaissance. On appréciera le bizutage de Gendry, l’échange solennel entre Jon et Jorah ou encore la rencontre improbable entre le rustre Limier et le piquant Tormund. Chacun a une bonne raison de détester l’autre mais ils se retrouvent, malgré eux, tous ensemble au bout du monde dans un même et unique but.

Une première rencontre annonciatrice du pire vient perturber le cortège. Dans une tempête de neige, le groupe est attaqué par un ours polaire réanimé par les Marcheurs Blancs. La bête énorme ne sera neutralisée qu’après de nombreux efforts, laissant un Thoros de Myr blessé qui a failli se faire dévorer sous le regard d’un Limier pétrifié par la créature en flammes. Et ce n’est que le début. Peu après, un groupe de zombies dirigés par un Marcheur Blanc tombe dans un piège tendu par nos héros. Le leader est fracassé par la lame d’acier valyrien de Jon Snow, désintégrant automatiquement les morts-vivants à ses côtés. Le seul rescapé est fait prisonnier et servira de preuve pour convaincre les gens du Sud.

Mission accomplie ? Pas si sûr car c’est à ce moment que les choses tournent mal. Le reste des morts-vivants débarque en furie et inonde l’espace, forçant Jon Snow et ses hommes à se réfugier sur un roc au milieu d’un lac gelé. Gendry quant à lui retourne à Fort-Levant pour envoyer des corbeaux demandant le renfort urgent de la Mère des Dragons. Dans l’œil du cyclone, le groupe profite d’une pause relative sur le roc alors que les morts-vivants attendent que l’eau du lac gèle de nouveau pour attaquer. Dans la nuit, Thoros de Myr a succombé à ses blessures, faisant peser une réelle menace sur ses acolytes qui passaient pour des super-héros jusqu’ici.

Au petit matin, les Marcheurs Blancs arrivent à leur tour alors que des centaines de kilomètres plus loin, Daenerys s’envole au secours du groupe piégé au delà du Mur. Bien que nos guerriers soient aguerris, ils peinent à retenir le flot de zombies qui vient de traverser le lac. Même la lame de feu de Beric Dondarrion paraît étouffée au coeur de cette charge ennemie en milieu hostile. L’efficace chorégraphique des combats et le montage haletant rendent le passage très inclusif voire anxiogène. Ce sentiment est exacerbé quand Tormund se voit presque mourir, entraîné dans l’eau par plusieurs ennemis. On y croit et on retiens notre souffle jusqu’à l’intervention in extremis de Clegane, déterminé à ne pas commettre la même erreur qu’avec Thoros précédemment. Encore une fois, ce moment vient réellement donner une impression de danger pour nos héros et nous rappelle qu’ils ne sont – heureusement - pas invincibles. Nécessaire puisque jusqu’ici, seuls quelques red shirts étaient tombés aux mains de l’ennemi sans réellement nous affecter.

Acculé, le groupe est sauvé de justesse par les trois dragons de Daenerys qui anéantissent des centaines d’ennemis à coup de puissantes rafales de feu qui pulvérisent la glace. Aux allures de Deus ex-machina, la vibrante intervention de Daenerys au delà du Mur constitue un des moments les plus importants de la série. Puisque je fais référence au Seigneur des Anneaux un peu plus haut, force est de constater que Beyond the Wall ne suit pas la même façon de raconter un passage similaire. Exit l’arrivée d’un Gandalf salvateur à coup de lumière divine et de musique épique. Ici, Daenerys risque beaucoup et la situation reste extrêmement grave malgré l’arme de choix que constitue ses dragons.

Beyond the Wall ne choisit pas la facilité et impulse un nouveau rebondissement de taille à l’action. Viserion est touché par une lance décochée par le Roi de la Nuit. Alors qu’on frémissait d’admiration à voir les dragons déverser leur puissance sur le champ de bataille, nous sommes rapidement pris d’effroi à la vue de cette immense bête s’abattre de tout son poids sur le sol sous les plaintes stridentes de ses congénères. Le symbole est fort et l’émotion présente de part l’unicité de la créature et les liens tissés au fil des épisodes au même titre que leur mère.

Un rapide plan sur les visages choqués des personnages suffit à souligner l’importance de cette perte. Comme Jaime dans The Spoils of War, Jon Snow joue les héros face au Roi de la Nuit mais finit par couler au fond du lac entouré d’ennemis. De nouveau au pied du mur, il bénéficie de l’intervention salvatrice d’un fantôme du passé en la personne d’Oncle Benjen. Celui-ci renvoi Jon Snow vers le Mur et retient les morts-vivants, poursuivant ainsi sa mission de vaincre les Morts. Les fans les plus attentifs auront remarqué une possible intervention de Bran qui aurait prévenu Benjen après avoir observé les événements à travers les yeux de corbeaux et même ceux de Grand-Griffe, l’épée de Jon Snow qui semble ouvrir les siens quand son propriétaire remonte à la surface du lac gelé.

Après la tempête, les survivants s’affairent à préparer la prochaine grande étape de la série à savoir une réunion au sommet à Westeros pour prouver l’existence des Marcheurs Blancs. Le retour de Jon Snow est l’occasion pour l’épisode de nourrir abondamment une éventuelle romance entre le bâtard de Winterfell et la Mère des Dragons alors que cette dernière pleure la perte de l’un de ses enfants. Le Roi du Nord profite de son retour d’entre les morts pour prêter allégeance à Daenerys. Côté théorie, l’épisode donne quelques détails qui nourrissent aussi la prophétie d’Azor Ahai dont je ne parlerai pas ici puisqu’elle est déjà très documentée et bien expliquée un peu partout sur Internet.

Beyond the Wall concrétise parfaitement ce qui avait été introduit précédemment dans Eastwatch. Ces événements auront une incidence certaine pour le season finale la semaine prochaine et pour les derniers épisodes de la série. Avant de conclure, ce sixième volet se permet encore de nous surprendre avec une scène évidente qui ne perd néanmoins pas de son impact : hissé à la surface du lac, Viserion est ramené à la vie par le Roi de la Nuit qui vient de se trouver ici une arme de destruction massive qui aura de lourdes conséquences lors de la grande guerre à venir.

Sur le papier, les showrunners Weiss et Benioff en personne se sont chargés d’écrire cet épisode crucial pour la série. Ils signent un épisode beaucoup plus maîtrisé que The Queen’s Justice notamment grâce au fait que les événements se déroulent sur un laps de temps très court. Malgré ses 70 longues minutes, Beyond the Wall reste un épisode digeste grâce à la construction soignée de son intrigue principale. On pardonne aisément quelques évidences (l’intervention de Daenerys et la réanimation de Viserion) puisque nous arrivons à un moment de la série où tout converge et où il devient un peu plus facile de prévoir certains ressorts scénaristiques. Bien heureusement, Game of Thrones met la barre assez haut pour conserver le potentiel de ces passages quand bien même ils sont évidents.

Derrière la caméra, il fallait un homme de talent et de confiance pour porter cet épisode capital. Et c’est Alan Taylor, déjà réalisateur de six autres épisodes, à qui est confiée cette délicate tâche. Habitué du petit écran (The Sopranos et Sex & The City parmi tant d'autres) et du grand (Thor : Le Monde des Ténèbres, Terminator Genisys), il est fort à parier que son expérience fut décisive dans la production de Beyond the Wall. Le scénario est finalement très léger puisque la storyline principale occupe une majorité du temps à l’écran. De nombreux parallèles visuels et scénaristiques sont tissés avec les précédentes grandes batailles de la série dont les récentes Battle of the Bastards et The Spoils of War.

Alan Taylor réussit haut la main à remplir les 70 minutes de l’épisodes sans redondance et sans faire appel à de trop nombreuses facilités scénaristiques. Il traduit intelligemment ce face à face manichéen sans tomber dans une représentation trop évidente du Bien contre le Mal. Avec une dimension mystique et symbolique contrôlée, le réalisateur se retient d’en faire des caisses et signe une copie humble et soignée là où l’on pouvait aisément jeter de la poudre aux yeux des téléspectateurs avec un pur divertissement.

L’équipe créative s’est entourée du directeur de la photographie Jonathan Freeman qui s’est déjà frotté au Nord avec l’inoubliable The Door la saison dernière. A l’image, le technicien excelle. Les magnifiques paysages de l’Islande et ses couleurs particulières donnent un cachet et une profondeur indéniables à l’action. Le pari risqué d’amener un plateau de tournage dans cet environnement inhospitalier paye dès les premières secondes. Comme pour The Spoils of War, la production a eu recours à un maximum d’effets spéciaux pratiques pour un rendu ultra-réaliste rare en télévision. En complément, le numérique vient rendre l’illusion parfaite. Je vous laisse juger de la prouesse technique et artistique avec cette vidéo des coulisses.

10/10

Bilan

Game of Thrones prouve encore une fois qu’elle a tout d’une grande en offrant un avant-dernier épisode maîtrisé et intelligemment porté à l'écran à sa septième saison.

6 Commentaires

  • Troy & Abed
    Le 23/08/2017 à 12h00

    Même si la réalisation et l'investissement dans les personnages sont exceptionnels pour une série TV, je regrette le passage de série intelligente avec beaucoup de dialogues, certains extrèmement percutants, à un blockbuster à l'américaine qui refuse de tuer ses personnages marquants (Thoros est le personage le plus insignifiant de la bande) et qui est dans la surenchère d'action au détriment de la narration intelligente qui a fait sa force sur les autres saisons

  • Yazid
    Le 23/08/2017 à 14h43

    Troy et Abed : je souligne deux fois le fait que les héros ne courent pas un réel danger. Le recours à plusieurs "red shirts" est beaucoup trop simple. La mort de Thoros de Myr m'a assez touché, il était un allié de taille dans cette guerre vu ses pouvoirs mais sa disparition passe inaperçu vu le peu d'attachement construit avec son personnage tout au long de la série. Une seconde mort aurait pu en effet donner une dimension un peu plus dramatique.

    N'oublions pas que Game of Thrones a fait un peu avancer les choses quant au fait de tuer ou non des personnages principaux forts dans un programme. Au final, je trouve qu'il reste peu de personnages de la sorte et que les rôles secondaires se sont révélés cette saison, j'en parlerai plus en détail dans mon bilan de la saison si ça t'intéresse.

    Je te rejoins également sur le fait que, dans la narration globale, la série prend beaucoup moins de risque qu'avant. En même temps, elle avance sans les précieux bouquins de George R.R. Martin et je trouve qu'on peut remarquer ce changement assez nettement.

    Merci pour ton commentaire !

  • CETNAT
    Le 23/08/2017 à 16h00

    J'aurais moi aussi donné un 10.
    J'ai trouvé cet épisode magique alors que je n'aime pas les scènes de bataille.
    D'est dire comme j'ai été embarquée malgré moi.
    Bravo pour cette critique éclairée.

  • SukaiChan
    Le 24/08/2017 à 16h04

    Un excellent épisode ! Une excellente critique !

    Arya est vraiment flippante... mais est-ce qu'elle ne jouait pas réellement au jeu des Visages durant la scène...?! Après tout Arya est une grande dame de part son sang et son nom. Elle n'a nul besoin de se glisser dans la peau de Sansa pour pouvoir porter de " jolies toilettes "... elle pourrait en porter comme sa mère a toujours voulu lui en faire porter. Mais ce n'est pas son souhait. Ce n'est pas ce à quoi elle aspire. Je pense vraiment à un gros coup de bluff de la part de la petite et dangereuse Arya pour tester sa sœur... mais elle reste ultra flippante !
    Je croise fortement mes dix doigts pour que les deux sœurs mettent les choses à plat et comprennent où se situe(nt) leur(s) véritable(s) ennemi(s)... Bran... si tu pouvais faire entendre raison à tes frangines deux minutes...

    La thématique sur la succession et les enfants était particulièrement intéressante. Il y a eu des allusions les épisodes précédents ( Dickon - Cersei ) mais le thème a vraiment été mis en avant durant cet épisode. Ce n'est pas anodin si vous voulez mon avis. Si Tyrion pense que Daenerys ne pourra pas avoir un héritier naturel... il se met le doigts dans l'œil ! Enfin je pense et j'espère fortement. A mon sens, la phrase de Jorah à Jon, quand il lui remet Grand-Griffe, en ait la parfaite illustration. Jorah connait Daenerys mieux que quiconque. Il sait que sa Reine peut avoir des enfants, pour avoir déjà vu son ventre s'arrondir. Je pense que Jorah donne sa bénédiction à Jon... en quelque sorte.

    Yazid va m'en vouloir mais... oui je pense que romance entre Daenerys et Jon il y a et elle est pas seulement éventuelle... mais belle et bien présente ! On va avoir une ribambelle de bambins Targaryen !... oui je reste optimiste même après sept saisons de GoT ! :D

    Tormund... petit cœur ♥ sur toi joyeux luron et fier combattant !... je me suis arrachée une bonne poignée de cheveux en pensant que ce cher Tormund allait disparaître... heureusement que Clegane a un faible pour les roux !
    Je suis plutôt soulagée qu'un seul personnage - hormis les red shirts - soit mort durant cet épisode. Il leur reste énormement de choses à accomplir. Jorah va sans doute se sacrifier pour Daenerys... ou Jon ?! Clegane doit affronter son zombie de frère la Montagne. Beric doit filer la recette de son épée enflammée à Jon... Tormund doit faire plein de bébé avec Brienne... quoi je ship encore ?! J'ai mentionné Gendry et Arya ?! o:D

    Je n'avais pas fait attention pour Grand-Griffe mais il est vrai que le loup du pommeau semble ouvrir les yeux ! Bien vu œil de lynx !
    Est-ce que vous avez remarqué que la montagne en forme de flèche est similaire à celle de la vision de Bran quand les Enfants de la Forêt créent le Roi de la Nuit ?

    ... déjà le dernier épisode de la saison... bientôt la dernière critique de la saison... la déprime...
    Merci encore Yazid pour ton temps et ton travail chaque semaine sur les critiques ! ^^

  • Yazid
    Le 24/08/2017 à 17h33

    Merci pour ton commentaire CETNAT.

    Merci d'avoir partagé ton avis SukaiChan. Je reviendrai juste sur l'histoire des yeux de Grand-Griffe. La production s'est défendue en disant que ce n'était pas un effet voulu mais rien n'est impossible dans GoT. Ton commentaire me touche, merci à toi de prendre le temps de les lire et d'écrire un avis.

    A la semaine prochaine !

  • Toff63
    Le 15/09/2017 à 11h53

    Encore un grand épisode de Game Of Thrones!!!

    Tu as déjà tout dit dans ta critique, je reviendrais donc juste sur les pouvoirs des Marcheurs Blancs, qui sont il me semble très forts. On a déjà vu que le boss était capable de couper la connexion mentale de Bran, ici j'ai l'impression qu'il était au courant pour la venue du groupe de Jon et celle des dragons. En effet, le petit groupe de marcheurs était pour moi un appât pour attirer le groupe vers ce lac gelé. Cela se retrouve dans plusieurs éléments: les marcheurs qui encerclent immédiatement le groupe, la lance utilisée comme si c'était préparé d'avance et surtout le coup des chaînes qui devaient servir à franchir ce lac avant qu'il soit complètement gelé et qui permet ici de hisser le dragon mort. Tout cela fait très planifié, ce que l'on retrouve dans la démarche assurée et confiante des marcheurs.
    En tout cas, ces marcheurs sont glaçants et ne manquent pas de sang-froid!!!

    Petite question bonus, que va cracher Vyserion désormais (du feu, de la glace)???

    Au rayon des bémols, les raccourcis posent question. Si je veux bien accepter l'intervention de Benjen commandée par Bran car c'est crédible et que Benjen est pas loin, l'intervention de Daenerys me pose question!!! En effet, le temps que Gendry ait rejoint le Mur en courant, que le corbeau ait atteint Dragonstone et que les dragons débarquent au-delà du mur (Dragonstone-Le Mur, y a du trajet!!!) il doit bien se passer plusieurs jours, or pendant ce temps-là, le groupe de Jon est sur un lac gelé, immobile, en plein froid et sans nourriture!!! L'épisode ne dit pas explicitement que c'est un corbeau qui a informé Daenerys mais si ce n'est pas cela, alors comment Daenerys est au courant (encore Bran!!!) et à quoi sert Gendry dans ce cas-là???

    9.5/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

62 votes

Contenu relatif

Game of Thrones
Note de la série :
9.4/10