Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

American Horror Story - 7x1 : Election Night

Résumé

Ally était convaincue que sa candidate démocrate, Hillary Clinton, deviendrait présidente en novembre dernier. Mais lorsqu'elle apprend que Donald Trump est élu, ses peurs les plus enfouies ressurgissent et menacent l'équilibre de sa famille.

7x1 : Election Night © 2017 - FX

Nous avions laissé l'équipe créative d'American Horror Story sur une saison pleine de promesses réduite à des épisodes finaux très décevants à l'automne dernier. Cette année, le showrunner Ryan Murphy nous promet d'innombrables liens entre l'actualité politique américaine et les phobies d'une mère de famille anxieuse. Si ce premier épisode ne manque pas de nous interpeller sur le plan narratif, l'on ne peut que constater que l'esthétisme si original du show s'est terriblement appauvri. Reste à savoir si ce frein visuel est du à un réel manque d'ambition, ou s'il sert un chemin résolument plus réaliste, emprunté pour cette saison explicitement ancrée dans notre actualité.

Passée une introduction rondement menée lors de la dernière soirée électorale américaine en date, le générique réorchestré fait mouche. S'ensuivent des séquences désorganisées qui se concentrent essentiellement sur le couple formé par Sarah Paulson et Alison Pill (dont l'alchimie est encore à démontrer), mais également sur l'étrange anarchiste interprété par Evan Peters. Comme tout premier épisode de saison d'American Horror Story, les questions et les mystères s'amoncèlent, mais les personnages peinent à convaincre – là où les personnalités des intrigues précédentes s'imposaient déjà pleinement. Le jeu de Sarah Paulson ronronne, et les effets de réalisation lorsque son personnage subit une phobie manquent de subtilité (un zoom sur le décor bloquant le personnage face à ses peurs), de même qu'Evan Peters risque de cabotiner à outrance dans un rôle très (trop ?) excentrique. Même si l'air de la « cucaracha » est déjà mythique, nous l'attendons au tournant pour donner plus de relief à un personnage qui pourrait se révéler fort intéressant.

Ne comptons pas sur le reste du casting, trop anecdotique pour nous rassasier (même si Billie Lourd propose une énigmatique baby-sitter malsaine). Ce « Cult » doit encore nous prouver qu'il a un propos original à nous conter, à défaut d'utiliser des fils narratifs ambitieux : les clowns sont à la mode ces temps-ci (ce n'est pas la sortie prochaine au cinéma de l'adaptation du classique littéraire de Stephen King qui nous contredira), mais la quatrième saison s'était déjà attardée sur cette peur enfantine. Même si la saison nous offre le retour de Twisty, difficile de savoir s'il s'agira seulement d'une liaison inter-saison ou d'un véritable intérêt pour construire l'intrigue. L'on ne peut jamais véritablement juger une saison de l'anthologie de Murphy sans y avoir goûté entièrement.

On sent clairement que le cœur de la saison sera la peur, mais le discours de Kai au début de l'épisode manque de sens. Si la satire de notre monde adepte des horreurs en tous genres (nous, spectateurs, sommes aux premières loges de cette critique sociale) est au rendez-vous, elle devra se faire plus féroce par la suite pour dépasser la simple bonne idée. En effet, American Horror Story doit mieux gérer sa dimension méta-critique pour ne pas retomber dans le trop-plein de la saison précédente qui en oubliait l'attachement aux personnages dans son entreprise critique. Nous pouvons en attendre davantage de Murphy qui, après sa querelle d'actrices passionnante dans FEUD, renoue ici avec un scénario trop convenu.

Enfin, la peur est au rendez-vous (comme pour tous les premiers épisodes... bien qu'elle ne dure jamais vraiment - ce n'est pas la deuxième partie de la saison 6, plus risible qu'effrayante qui nous dira le contraire). Qu'il s'agisse des scènes glauques, comme celle du supermarché, ou des scènes gores (dont le meurtre des voisins), les amateurs d'histoires horrifiques seront ravis. Même si l'on note un certain manque de folie – l'on pourra dire ce que l'on veut des cinq premières saisons du show, mais elles n'ont jamais manqué d'originalité - les dix épisodes restants devraient combler notre curiosité morbide. Pourtant, si cette saison s'avère être une vulgaire histoire inspirée de la saga cinématographique American Nightmare, la déception sera de taille !

Finalement, si ce premier morceau de la septième saison n'est pas dénué d'attraits et d'instants de tension, il souffre cruellement d'un manque d'ambition et d'originalité. Gageons qu'à l'inverse de la saison précédente, celle-ci gagnera en intensité au fil des épisodes.

6/10

Bilan

Un premier épisode malheureusement trop stéréotypé pour pleinement convaincre. Des clowns, des phobies et des personnages torturés, rien que l'on ne connaisse déjà. La série peut-elle encore surprendre ?

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

15 votes

Contenu relatif

American Horror Story
Note de la série :
9/10