Critiques

Seriesaddict.fr  par | 4

The Inhumans - 1x1 : Behold...The Inhumans!, 1x2 : Those Who Would Destroy Us

1x1 : Behold...The Inhumans!, 1x2 : Those Who Would Destroy Us © 2017 - ABC

Au commencement...

Projet initialement prévu pour le cinéma et la phase 3 de chez Marvel Studios, The Inhumans a finalement atterrit entre les mains de Jeph Loeb et Marvel Television, après un pacte assez confus signé entre la branche télévision et cinéma, dont les Agents du S.H.I.E.L.D sont peut-être responsables alors que la série avait embrassé une intrigue autour des Inhumains et la diffusion de la Terratogène sur notre belle planète.

Quoi qu'il en soit, on se retrouve aujourd'hui avec une série showrunnée par Scott Buck, décrié depuis son passage derrière la caméra sur une autre production Marvel, Iron Fist qui, à ce stade, est considérée comme l'une des pires séries super-héroïques issue du partenariat entre La Maison des Idées et la plateforme américaine Netflix. Pas de quoi rassurer les fans donc ! Et les premières images diffusées en juin dernier venaient confirmer leurs craintes : casting peu charismatique, costumes dignes de vulgaires cosplays de rue et surtout, des effets spéciaux totalement ratés sur les cheveux de cette pauvre Médusa. Ajoutez à cela des conférences de presse qui tournent mal, et vous avez un cocktail détonnant, alors que la diffusion des deux premiers épisodes prévus sur grand écran (en partenariat avec IMAX) avaient lieu seulement quelques semaines plus tard (le 1er septembre).
Alors, Behold... The Inhumans et Those Who Would Destroy Us sont-ils véritablement les catastrophes annoncées par toute la presse étrangère et française ? La série a-t-elle encore une chance de convaincre ? Réponse !

From Earth

Après avoir débuté par une course-poursuite entre des soldats humains et une inhumaine terrestre (offrant un lien indirect avec la série Agents of S.H.I.E.L.D), rythmée par une pluie torrentielle et des ralentis absolument inutiles, on retrouve la Famille Royale (composée de Black Bolt, Medusa, Maximus, Karnak, Gorgon et Crystal) sur Attilan où les problèmes vont donc commencer, après qu'un robot humain en observation sur La Lune se fait écraser par les sabots de Gorgone, commandant de la Garde Royale. L'occasion donc de revenir sur l'amorce scriptique des deux premiers épisodes.

Oui, le point de départ de l'intrigue est très simpliste, mais ça ne le rend pas pour autant inefficace. On comprend rapidement les motivations de Maximus, on peut nous mêmes les comprendre et les approuver dans un certain sens, mais c'est le cliché du contexte politique d'Attilan qui pose soucis dès le départ. Étant censé être une civilisation hyper développée (et connaissant la gentillesse et l'empathie des personnages dans les comics), je ne m'attendais pas à voir le peuple Inhumains aussi maltraité et démuni et une Famille Royale presque insouciante des problèmes sociétaux de leur cité. Cliché ultime d'un gouvernement qui ne se préoccupe pas du petit peuple et de ses besoins, permettant ainsi au méchant de prendre l'ascendant avec une phrase encore plus cliché : Le changement, c'est maintenant ! (prononcé par Maximus alias François Hollande, je n'invente rien). Mais bon après tout, on se dit pourquoi pas, cela mettra peut-être en évidence des problèmes plus profonds auxquels La Famille Royale doit faire face (un rebondissement ? chouette !) et peut-être que le putch de Maximus sera épique et que la baston en IMAX va être absolument sublime et que... Ah bah non désolé, ce qui pouvait être le meilleur moment du season premiere n'a finalement pas eu lieu. Medusa se fait donc paralyser par un Inhumain dont on ignore le pouvoir et se fait raser la tête comme une vulgaire " traîtresse " au lendemain de la Seconde Guerre Mondiale (je reviendrais sur cette séquence un peu plus loin). Karnak neutralise quatre gardes dans une scène de combat très mal chorégraphiée (décidemment Scott Buck et les séquences d'action !) avant de se faire téléporter par Lockjaw sur Terre, où Gorgone était déjà présent pour retrouver la trace de Triton envoyé en mission par Black Bolt, tout comme Flèche Noire donc et Crystal qui, avec des pouvoirs aussi conséquents n'arrive même pas à échapper à des assaillants, pire, de simples menottes semblent pouvoir bloquer ses dons (WTF !). Une mise en scène maladroite et un prétexte qui l'est tout autant pour faire rester la sœur de la Reine sur Attilan, dont on perçoit à des kilomètres qu'elle va s'allier avec Maximus. Un putch expédié en deux minutes donc, rythmé par des erreurs scénaristiques flagrantes et qui ne met même pas correctement en avant les pouvoirs exceptionnels et surpuissants de La Famille Royale - franchement la scène avec Médusa qui affronte deux/trois gardes avec ses cheveux on en parle ?. Tout cela ne donne pas envie de voir la suite. Pourtant, on veut y croire et on continue, mais rien ne fonctionne, à tel point qu'on se demande si les scénaristes connaissent les personnages qu'ils sont présumés traiter et développer.

En effet, certaines scènes sont ahurissantes d'absurdité. Un exemple ? Remémorez-vous la scène suivante. Karnak est sur Terre, sur une falaise de l'île d'Oahu à Hawaï et contemple l'horizon. Il décide de descendre celle-ci pour chercher Medusa et... patatras... Karnak tombe après avoir choisi une mauvaise prise. Expliquez-moi comment un mec qui est censé détecter toutes faiblesses en toutes choses peut à ce point se louper ? Ce genre de scène va à l'encontre même de l'essence du personnage, les scénaristes dénaturent complètement (et en quelques secondes, un record !), un des protagonistes les plus puissants de l'univers Marvel. On applaudit bien fort ! Et les exemples de ce type sont nombreux. Lorsque Médusa se fait " taser " par un Inhumain et se laisse raser la tête, on ne comprend pas pourquoi elle ne réagit pas, et surtout, pourquoi ses cheveux (qui sont vivants je le rappelle) ne réagissent pas non plus. Est-ce que l'Inhumain à aussi neutraliser les cheveux de Medusa avec ses pouvoirs ? On peut le supposer, mais il faut le dire explicitement, sinon, les téléspectateurs assistent à un spectacle qu'ils ne comprennent pas. Cependant, je dois reconnaître que cette séquence est ultra émouvante, on ressent toute la détresse de Medusa à cet instant, l'actrice Serinda Swan réussit à dégager de réelles émotions. Avec une mise en scène plus travaillée (sérieux, se faire tondre dans un pauvre couloir du Palais ?) j'aurai peut-être versé une larme. Cela me permet d'ailleurs de rebondir sur le jeu des acteurs, mais avant...

Le cliché de la scientifique folle

Autre petit point négatif sur le scénario, et encore un cliché énervant. A Hawaï, on apprend qu'une agence non-gouvernementale (le robot écrasé par Gorgon est à eux) enquête sur des activités lunaire et parmi eux, une scientifique aux théories fumeuses (qui ne le sont pas bien évidemment) rapporte que notre satellite est habité et que des choses injustifiables en provenance de la Lune viennent de débarquer sur Terre (c'est aussi la seule à penser que c'est un sabot qui a entartré leur machine). Le directeur de l'agence lui annonce donc qu'elle devrait prendre du repos. Et dans un monde qui a été envahi par des extra-terrestres, où un Dieu de la Foudre côtoie les hommes et où des scientifiques se baladent en armure high-tech ou se transforment en géant vert, il est impossible pour lui d'admettre que la Lune est peut-être habitée ou que des événements bizarres s'y produisent ? Et comme un cliché n'arrive jamais seul, je vous parie un an de salaire que la jeune femme se retrouvera rapidement amie avec les Inhumains en exil.

Et action !

Les acteurs, gros points noirs selon certains, mais rétablissons quelques vérités, notamment sur Medusa et Flèche Noire.

Serinda Swan est très juste lors de séquences dites d'émotions, mais reste très en dessous lorsqu'il s'agit de jouer des moments plus sobres, sérieux ou violents. Concernant Black Bolt, Anson Mount livre une très belle interprétation du Roi des Inhumans, très juste dans les expressions du visage. Je regrette cependant, qu'il emploie le langage des signes pour s'exprimer. Étudiant de très près les humains, je comprends qu'il ait eu l'intelligence d'utiliser notre langage des signes humain pour s'exprimer avec les autres, mais cela empêche de dégager des émotions encore plus pures, notamment avec Medusa. Dans les comics, ce qui fait la beauté de leur relation amoureuse est justement qu'elle le comprend d'un simple regard.

Les interprétations des acteurs Ken Leung (Karnak) et Isabelle Cornish (Crystal) sont mauvaises, mais ça n'est pas pire que Eme Ikwuakor alias Gorgone (dont les sabots sont horriblement ringards et tout droit sortis des pires costumes de Once Upon A Time). Gorgone qui aurait mérité un meilleur traitement visuel au demeurant (comme les cheveux de Medusa dont on ne comprendra jamais pourquoi ils sont si courts, parce qu'entre nous, quand elles les utilise c'est franchement ridicule), rappelons-quand même que c'est un personnage imposant avec une carrure titanesque.

Seul comédien qui sort vraiment du lot, Iwan Rheon (Maximus), excellent dans le rôle de tyran manipulateur. Je ne contredirais ici pas la presse. A voir sur la durée, car être bon acteur ne suffit pas toujours pour transcender son rôle dans un scénario médiocre.

Attilan et la cité des m... Oups, je confonds désolé !

Pour conclure cette critique, un petit mot sur l'architecture d'Attilan, qui est à l'image de sa population (j'en parlais précédemment) sale, terne et poussiéreuse. Personnellement, j'aurais préféré voir une Attilan colorée, luxuriante et une architecture plus ambitieuse (engagez des mecs comme Andy Parks pour les storyboards !). Tout est linéaire et symétrique, rendant l'aspect d'Attilan plate, fade et sans saveur. C'est d'autant plus flagrant à l'intérieur du Palais Royal, accentué par des couleurs froides qui ne transposent et ne transportent absolument pas le téléspectateur dans un univers de science-fiction assumé. De plus, quitte à prendre le parti pris scénaristique d'un gouvernement délaissant la population à son sort et à de vieilles traditions, autant faire du Palais Royal un endroit à l'opposé des habitants lambda inhumains, un endroit imposant, démesuré, avec des matériaux vifs que l'on envierait. Cela aurait eu plus de sens.

Quant à la décoration, elle est inexistante (manque de budget ?), sauf dans les appartements privés, ce qui vient contrebalancer un poil mes propos précèdents, sans pour autant les affecter concrètement. Mais, le but était peut-être, comme je le disais, de créer une cité à l'image du peuple (comme pour prouver plus tard à Maximus que La Famille Royale ne vit pas au dessus de ses moyens).

Note de l'épisode 1x1

4/10

Note de l'épisode 1x2

4/10

Bilan

Sans être la grande catastrophe télévisuelle de cette année, Inhumans n'en reste pas moins une production moyenne, qui ne respecte pas toujours ses personnages, ni leur univers.
Quelques séquences resteront marquantes (La tonte de Médusa, Black Bolt prêt à tuer son frère avant que Lockjaw ne débarque pour le téléporter sur Terre et Flèche Noire face aux forces de l'ordre), mais loin d'être suffisant pour combler toutes les erreurs scénaristiques de ces deux premiers épisodes. Il y a pourtant du potentiel, outre l'histoire (tout n'est pas à jeter) qui peut encore nous surprendre (du moins, je l'espère. Medusa et Black Bolt sont plutôt attachants, Maximus est typiquement le personnage que l'on aime détester et qui peut offrir des moments de folie incroyables, tandis que Lockjaw, la mascotte, attendrira un public moins prompt à la critique.
On se retrouve dans six semaines pour le bilan !

4 Commentaires

  • Fabsim
    Le 07/10/2017 à 14h10

    A la la ça me donne vraiment pas envie ! Les acteurs semblent tout droit sortis d'un magazine de mode et non d'une publication Marvel et Agents of S.H.I.E.LD. m'a déjà bien refroidi. Donc je passe mon tour...

  • benji69
    Le 07/10/2017 à 18h50

    the gifted tellement mieux !

  • Toff63
    Le 20/01/2018 à 14h35

    Un pilot décevant.

    Déjà, l'histoire de base est très simpliste, il y a des petites incohérences (celui qui est censé prévoir et ne voit rien venir), les flashbacks sont inutiles (la rencontre et la mort des parents) et il est très difficile de s'attacher aux personnages. J'adore Anson Mount dans Hell on Wheels mais là c'est pas possible, le voir faire la marionnette pendant 40 minutes avec des expressions faciales ternes non merci!!!! Le reste du casting est guère meilleur (surtout Isabelle Cornish, catastrophique), même Iwan Rheon est sage par rapport à ses rôles dans Misfits ou Game of Thrones.
    D'un point de vue visuel, rien d'enthousiasmant non plus, surtout sur les plans extérieurs.

    Côté positif, le chien m'a fait marrer, les Inhumans arrivent sur Terre et la scène de rasage de cheveux (pas aussi bien que dans V pour Vendetta) est pas trop mal. 3.5/10

  • Toff63
    Le 23/01/2018 à 13h49

    Après un pilot médiocre, j'ai quand même laissé sa chance à la série, et malheureusement elle fait pire.

    Il ne se passe quasiment rien dans ce deuxième épisode, mou et sans idées.
    Sur Terre, entre le gars qui se casse la gueule, celui qui discute avec les surfeurs, la femme qui prend le bus on ne sait comment et le gars qui change sa tenue vestimentaire, on frise le néant et le ridicule, à l'image des passages au commissariat (sans compter les 5 voitures de police mobilisées pour arrêter un voleur à l'étalage!!!). La mort supposée est elle aussi risible dans sa mise en scène et le cliff est assez incohérent (tout le monde ignore le pouvoir de la victime???).
    Sur la Lune, ça prend beaucoup son temps, ça bavarde, ça menace et puis c'est tout. Iwan Rheon a l'air de se faire chier et on peut pas dire que sa volonté de tuer les autres inhumains soient suffisamment farouche pour doper le rythme.

    Bref, très mauvais!!!! 2.5/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez l'épisode 1x1

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

16 votes

Notez l'épisode 1x2

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

14 votes

Contenu relatif