Critiques

Seriesaddict.fr  par | 4

Star Trek: Discovery - 1x7 : Magic to Make the Sanest Man Go Mad

Résumé

Récap : Michael a eu le droit à une réunion parentale assez mouvementé. Lorca n’est pas pressé d’allez sauver la princesse !

1x7 : Magic to Make the Sanest Man Go Mad © 2017 - CBS

Avant de commencer cette critique je souhaitais juste préciser que je ne mentionnerai pas les accusations de l‘acteur Anthony Rapp envers Kevin Spacey car cela est complètement déconnecté de la série.

« Magic to make the sanest man go mad » est un épisode plaisant. Simple, drôle et classique. Il n’y a aucune prise de tête ou presque cette semaine et si bien sûr je reviendrai sur quelques défauts, dans l’ensemble cet épisode permet de passer un bon moment avant de revenir à des sujets plus sombre.

Ce que je retiendrai cette semaine est l’humour apporté par le contexte de l’épisode. J’ai trouvé l’écriture autour de Michael intelligente car facilement reconnaissable par le spectateur. Simplement au lieu d’avoir un ado boutonneux, il s’agit d’une femme adulte déboussolée par un simple flirt. Les scènes comiques sont une bouffée d’air après un début de saison difficile. De ce que j’ai pu lire, cet épisode se rapproche le plus des anciens de la franchise et je pense que la production souhaitait créer cette parenthèse pour les fans car le ton aurait pu être tout autre. Est-ce que « Magic to make the sanest man go mad » aurait été meilleur dans la tragédie ? Je n'en suis pas certaine car le scénario prend quand même des risques (sur lesquels je reviendrai) et offre aussi une belle dynamique entre les personnages. Je pense à Michael/Stamets ou encore aux interventions de Tilly. Celle-ci est le protagoniste le plus lisse de la série mais il faut pardonner (pour l’instant) car l’actrice offre toujours de jolies scènes, aussi superficielles soient-elles.

Par ailleurs, je voudrai citer la scène de danse entre Michael et Stamets qui était bien écrite, bien jouée et bien filmée. Un joli moment qui met en avant les changements profonds du scientifique. Anthony Rapp a su passer d’un extrême à un autre avec beaucoup de talent. Il était aussi intéressant d’en apprendre plus sur le couple formé avec le Dr.Culber : face à l’incompréhension de Michael, cette petite anecdote fait mouche et permet de montrer un visage plus humain du scientifique.

Avec le recul, j’ai apprécié le choix scénaristique de prendre uniquement le point de vue de Michael. C’est le risque dont je parlais plus tôt. A mon sens, cet épisode aurait été parfait pour découvrir le vaisseau et l’équipage sous un nouveau regard. Mettre en avant un personnage secondaire par exemple. Lorsque je regardais l’épisode, j’ai regretté que la caméra ne suive que Michael. Mais après coup, je pense qu’il était important arrivé au milieu de la saison d’aborder ce thème de l’amour (non parental) à travers le personnage principal. Je suis certes déçue que le sujet du stress post traumatique soit évincé mais Sonequa et Shazad ont vraiment une belle alchimie qui mérite d’être explorée. Le personnage de Tyler prend de plus en plus d’ampleur donc cet épisode agit aussi telle une transition : chaque relation est établie et en cours de construction donc on peut revenir à l’arc principal. C’est pourquoi le personnage de Mudd est écarté. Son départ est justifié par un retour au canon c'est-à-dire l’histoire établie dans la série originelle. J’ai adoré l’acteur Rainn Wilson mais à la fin de l’épisode je me suis demandé « Tout ça pour ça ? ». Est-ce que Mudd n’était que du fan service ? La vérité est que ce personnage n’a aucun autre intérêt que de préexister dans cet univers. A voir pour la suite…

Pour finir, deux défauts qui m’ont marqué : le destin de Mudd est logique face au contexte du canon de la franchise mais complètement invraisemblable au niveau de la série. Comment Lorca peut-il laisser partir un terroriste en période de guerre ?! Ensuite, il faudra juste qu’on m’explique pourquoi l’équipage se retrouve en soirée après le kidnapping de Cornwell. Ok on attend les instructions, mais une fête sérieusement… ?

PS : un 7.8/10 pour moi !

8/10

Bilan

Un bol d’air frais cet épisode ! Humour et simplicité en font un épisode efficace même si des défauts persistent.

4 Commentaires

  • Yazid
    Le 31/10/2017 à 22h23

    Merci pour ta critique qui soulève des questions intéressantes concernant le potentiel traitement côté dramatique, le choix des points de vue et même le sort de Cornwell que j'avais totalement oubliée (shame on me).

    Je comprends ta note et j'aurai probablement mis la même vu ce qu'apporte l'épisode (humour notamment) au moment où il l'apporte. Mais pour chercher la petite bête, j'ai trouvé le début un peu laborieux le temps que la mécanique se mette en place.

    Et j'ai trouvé la fin plutôt expédiée : pas le temps d'expliquer les procédés et technologies en jeu donc on s'en sort en par quelques facilités. J'attendais un peu plus de la série vu les enjeux à savoir Mudd au courant de la propulsion sporique et ses capacités à tromper les défenses du Discovery !

    Plutôt bonne caractérisation des persos, surtout pour Burnam avec qui j'ai toujours un peu de mal mais ce n'est qu'une question de feeling.

    Grosse grosse pensée pour le "Window of Opportunity" de Stargate SG-1qui a traité le sujet comme jamais il y a déjà 17 ans !!! Un classique de la SF télévisuelle à voir et à revoir qui emprunte aussi le chemin de l'humour justement.

  • LPF
    Le 01/11/2017 à 15h42

    Alors clairement, avec cet épisode, on retrouve les caractéristiques de Star Trek TOS, avec des fins plutôt rapides et un ton un peu "léger" dans pas mal d'épisodes.

    J'ai bien aimé cette version de la boucle temporelle centrée non pas sur le principal protagoniste (Mudd) ou le secondaire involontaire (Stamets) mais sur les personnes "hors boucle".

    [SG1 avait traité le sujet directement sur O'Neil et Teal'c]

    Attention aussi à ne pas aller trop vite avec l'évolution de Burnam. C'est quand même une Vulcaine, psychologiquement, pas physiologiquement, mais c'est quand même prépondérant chez les Vulcains, le psychisme.

    Donc un "stand alone" léger mais de bonne facture, qui apporte juste quelques éléments sur les persos, sans faire avancer la trame principale.

  • neo
    Le 02/11/2017 à 18h36

    "un épisode grand n'importe quoi...!!!!"
    Boucle temporelle traitée n'importe comment...
    Le final à l'arrache
    J'avais arrêté à l'épisode 4, j'ai regardé celui-ci vu les louanges de certaines critiques.....Mais non... Et reNon ce n'est pas du Star Trek ou alors à la JJ Abrams une réalité alternative...
    Je ne suis pas un puriste, je ne suis pas un fan absolu... mais non...
    "Enterprise" mille fois décriée était plus respectueuse...

  • Toff63
    Le 08/11/2017 à 11h44

    J'ai pas du tout aimé cet épisode, complètement à l'ouest par rapport à la saison.

    Pourquoi tout le monde fait la fête alors que Cornwell a été kidnappée??? J'ai le sentiment que la narration de la série ne suit aucune logique feuilletonnante, on nous met un gros cliffhanger et l'épisode d'après ne le traite même pas et préfère faire revenir Rainn Wilson juste car l'acteur est brillant, pas pour proposer une intrigue intéressante.
    En effet, cette histoire de boucle temporelle à la "Source Code" (excellent film) est très longue à se mettre en place, extrêmement redondante et répétitive, et la conclusion est bâclée. L'ensemble repose sur les épaules de la sympathique Michael (dont la voix-off ouvre et ferme l'épisode) et de l'hilarant Stamets, mais aussi sur des amourettes décevantes avec Tyler qui est mal utilisé.
    Enfin, Michael nous dit en intro que la guerre est en train d'être gagnée face aux Klingons, or c'est bien difficile de s'en rendre compte ici, la vision globale de l'univers de Star Trek manquant clairement de lisibilité. 4.5/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

7 votes

Contenu relatif

Star Trek: Discovery
Note de la série :
8.7/10