Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

911 - 1x1 : Pilot

Résumé

A Los Angeles, les services de secours ont fort à faire pour venir en aide aux plus démunis. D'une opératrice téléphonique aux équipes de pompiers et de policiers, le processus de sauvetage est enclenché.

1x1 : Pilot © FOX - 2018

L'année 2018 sera placée sous le signe de Ryan Murphy, producteur/réalisateur surproductif du petit écran qui ne dévoilera pas moins de quatre saisons cette année : 911, American Crime Story (deuxième saisons sur l'assassinat de Versace), Pose et American Horror Story dans sa huitième saison. Dès le 4 janvier, son équipe créative et lui-même nous dévoilent une série procédurale dans la plus grande tradition des chaînes américaines, 911 (référence au numéro composé par les américains lors d'une situation d'urgence), avec des têtes d'affiche habituées à l'univers du réalisateur. Sur le papier, cette nouvelle série n'avait rien de foncièrement originale, mais l'immersion de l'imaginaire grandiloquent de Murphy dans un tel projet était à elle seule attrayante.

Même si la série n'a pas les attraits habituels d'un show by Murphy, l'accent mis sur l'émotion au détriment des cas de sauvetage rapidement expédiés ne laissent aucun doute sur l'identité du créateur du show. L'on découvre ainsi les espoirs et les rancœurs de sauveteurs différents qui interviennent rapidement sur des sauvetages improbables : l'épisode prend le temps de nous offrir trois cas de sauvetage en moins de quarante-cinq minutes. Le rythme est effréné : l'ennui n'a donc pas le temps de pointer le bout de son nez, et l'on ne s’apitoie pas sur les cas présentés. Finalement, 911 ne devrait pas s'attarder sur les victimes et les opérations sensationnelles de sauvetage, mais plutôt sur le quotidien de ces hommes et ces femmes qui viennent en aide à autrui sans pouvoir maîtriser leur propre vie. La frustration générée par ce rythme effréné, parce que l'on abandonne les victimes dès lors qu'elles sont sorties d'affaire, va dans le sens du propos tenu par la voix off de l'épisode, assurée par l'opératrice Connie Britton. Ce qu'il y a de frustrant dans un tel métier, c'est que les services médicaux prennent la relève après le sauvetage...

Grâce à une palette d'acteurs d'ores et déjà convaincante, dans des registres différents, ce pilot glisse des promesses que le show devra désormais tenir. L'on découvre ainsi le quotidien émouvant d'une opératrice d'urgence devant vivre avec une mère atteinte de la maladie d'Alzheimer, personnage bien interprété par Connie Britton que l'on retrouve avec plaisir (et qui n'avait été convoquée par Murphy que dans la première saison d'American Horror Story jusque-là). Nous découvrons également le déclin du mariage d'une policière devant composer avec le coming-out de son mari , Angela Bassett jouant ce rôle à merveille (elle peut encore et toujours jouer une quarantenaire alors qu'elle a soixante ans!). Là où la plupart des séries procédurales se composent principalement de cas uniques, 911, quant à elle, tient à surtout nous raconter le quotidien complexe de ceux qui sauvent. L'urgence des situations n'est pas sans rappeler Code Black, la belle surprise médicale de CBS, qui, quant à elle, laissait de côté le quotidien de ses médecins.

En mêlant soudaineté des cas à résoudre et émotions vives dans le quotidien des personnages, ce nouveau show se détache d'autres productions similaires. Toutefois, à trop vouloir en faire, la série va devoir éviter au maximum les incohérences relatives à ce genre d'intrigue : en témoigne l'arrivée éclair des sauveteurs à chaque problème dans la ville. Si les pompiers sont réputés pour leur rapidité, la réalisation faite d'ellipses soudaines laisse à penser que les équipes de sauvetage arrivent immédiatement après l'appel d'urgence. En vérité, le temps d'attente est malheureusement plus long. De même, il va encore falloir voir si les personnages ont assez d'intérêt pour nous intéresser et/ou émouvoir tout au long de la saison : le jeune pompier stéréotypé interprété par Oliver Stark n'a pour l'instant que peu d'intérêt, et son côté tête brûlée n'a rien de très original.
En somme, ce premier épisode de la série est très engageant : il est clair sur ses intentions - dépeindre le quotidien frénétique de sauveteurs américains - il est servi par des acteurs impliqués (bien que certains soient encore sous exploités) et dynamique.

N'étant pas un expert en série procédurale, j'effectuerai seulement un bilan de la saison au terme des treize épisodes qui seront diffusés. Mais pour l'instant, l'enthousiasme est de rigueur !

7/10

Bilan

Un pilot dynamique et prometteur qui reprend les codes des séries procédurales du petit écran tout en insufflant un rythme original. Reste à savoir si la saison saura surprendre en ne s'enlisant pas dans une routine narrative.

1 Commentaire

  • mingh
    Le 07/01/2018 à 19h19

    J'ai été intéressée bien que la série rappelle "Chicago Fire"... J'aime Connie Britton depuis longtemps (#thewestwing) ...et j'attends la suite pour en juger !

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

11 votes

Contenu relatif