Critiques

Seriesaddict.fr  par | 1

The Gifted - Bilan saison 1

Bilan saison 1 © The Gifted - 2017 - FOX

La série The Gifted est une création de Matt Nix qui a travaillé notamment sur Burn Notice. L’équipe scénaristique se compose de divers noms tel que Meredith Lavender ou Brad Marques. Matt Nix s’inspire et reprend des personnages de la franchise X-Men. La production a pris des libertés concernant les personnages mais je suis très loin d’être une experte en comics, ainsi il n’y aura aucune comparaison dans mon bilan.

Dans une société où les X-Men ont disparu et les mutants sont pourchassés, une famille est obligée de fuir lorsque leur enfant utilise leur pouvoir publiquement.

Concernant le scénario, ette première saison est loin d’être parfaite. Si je devais citer un défaut majeur du scénario, je citerai la superficialité voire l’inutilité de certains sous-arcs. Un exemple serait le triangle Sonya/Clarice/John… La mort de la première est tellement attendue et poussif ! Alors que l’actrice est bonne et que le personnage avait du potentiel. Ce genre d’arc est à mes yeux une perte de temps incroyable. Je peux aussi citer le « couple » Lauren/Wes qui ne sert à rien en plus d’être mal écrit : le personnage de Lauren n’évolue pas et Wes disparaît. Dans son ensemble, la ligne directrice de la saison fonctionne bien jusqu’au final qui pose de belles bases pour la suite.

L’équipe scénaristique a réussi à montrer le point de vue des deux camps ce qui a permis de construire un univers assez complet. Je reviendrai sur les personnages mais on trouve chez certains une véritable évolution qui montre aussi la volonté de la production de créer une œuvre en elle-même. Alors oui, les X-Men sont cités plus d’une fois pour autant leur absence ne m’a pas dérangé. Je n’attends pas la venue de Mystique ou Wolverine car l’univers de The Gifted est suffisamment large et intéressant.

Les thèmes abordés sont connus et omniprésents dans la thématique des superhéros. Ils sont même nécessaire afin de mettre en place les enjeux, les dilemmes moraux…etc… Pour autant, les dialogues ne leur font pas honneur et si quelques répliques se détachent, l’ensemble reste très moyen. Soit parce que le discours a tellement été répété qu’il n’a plus d’impact ou tout simplement qu’il est mal écrit. Heureusement l’humour sauve parfois les acteurs entre deux répliques à l’eau de rose mais c’est réellement un défaut récurrent dans la saison.

D’abord, j’ai trouvé le cast bon et cohérent dans les rôles attribués. Ensuite, malgré les performances il y avait un problème de répartition des arcs narratifs ainsi que l’écriture de certains personnages.

Commençons par la famille Strucker qui est pour moi le grand point d’interrogation de la saison. Déjà, ces quatre personnages passent trop vite du premier plan à un fond sonore un peu énervant. J’ai eu la terrible impression qu’une fois leur moment de gloire passé, que cela soit par une scène ou un arc secondaire, les Strucker s’effaçaient complètement du paysage. Mais pourquoi ? Comment peut-on construire une famille, créer un contre poids idéal face aux mutants underground et ne rien en faire ?! Je n’ai rien trouvé de pertinent dans le face à face Lorna/Kate par exemple. Andy met trop de temps à évoluer. Lauren est trop souvent au second plan. Par ailleurs, les scénaristes semblent avoir oublier la fonction parental du couple au fur et à mesure de la saison. Il faut attendre la mi-saison et les deux derniers épisodes pour observer des choses intéressantes.

Les principales qualités de la série se trouvent pour moi du côté des mutants avec pour exception le personnage de Jace Turner. Celui-ci a été une belle surprise car il apporte cet autre point de vue, différent mais tout aussi valable que les mutants. Il est facile d’éprouver de l’empathie pour ce personnage car contrairement au grand méchant de la saison par exemple, Turner est plus nuancé et donc plus accessible. Dans le final, les scénaristes ont voulu humaniser Campbell mais cela ne fonctionnait pas ! Déjà par ce qu’il n’y avait aucune logique ensuite parce que cela arrive bien trop tard. A l’opposé, j’ai adoré l’histoire de Turner car ce n’est pas un arc de rédemption. Par conséquence, son évolution peut surprendre le spectateur et devenir très intéressante. Pour les mutants, je trouve que Polaris et Eclipse forme un beau duo : la scène de l’aéroport était magnifique et à mes yeux la meilleure performance de Sean Teale. Quant à Polaris, l’actrice maîtrise totalement son personnage qui est de loin le plus intéressant de la série par sa prestance, son pouvoir et sa force de caractère.

Un dernier mot sur la réalisation qui est correcte dans l’ensemble : les effets spéciaux par exemple ne sont pas horrible à regarder. Les séquences dynamiques sont bien tournées et surtout bien montées. Je pense à l’épisode de mi-saison ou encore l’assaut de la base des mutants. Le montage rapide et saccadé permet un rythme rapide qui accentue l’urgence de ces situations.

6/10

Bilan

Une série dont le potentiel n’est pas exploité malheureuse. Les idées sont là. Le cast fait son travail et quelques arcs narratifs se détachent par leur qualité. Mais l’ensemble reste fragile malgré une belle ouverture lors du final.

1 Commentaire

  • Toff63
    Le 16/05/2018 à 12h58

    13 épisodes pour ça!!! La saison est polluée de choses bien inutiles et horripilantes (amourettes, disputes interminables), d'un méchant qui tarde à se concrétiser et d'une finalité attendue.

    Pour moi, le gros défaut de cette saison concerne les personnages. Hormis Polaris et Turner, aucun ne m'a plu. Caitlin sert à rien, Reed a quelques fulgurances et puis c'est tout, les enfants Strucker ont leur moment à la mi-saison et plus rien, John et Marcos m'ont agacé, Clarice souffre de la prestation médiocre de Jamie Chung et la pauvre Dreamer est mal utilisée (d'abord dans une amourette, ensuite par rapport à Turner, sans que ce soit très développé). Heureusement, Emma Dumont donne du relief à son personnage, même si son virage idéologique met du temps à se matérialiser. Je ne parle pas de Wes, c'est trop pathétique.
    Sinon, je rejoins ton avis sur les scènes d'actions, plutôt bien faites. Dommage qu'elles soient si rares et arrivent souvent en fin d'épisode après d'interminables atermoiements des Mutants Underground.
    Enfin, j'ai été très gêné par l'absence de connexion concrète avec l'univers X-Men. On les évoque au détour de 2-3 répliques mais sans poser véritablement le contexte (pourquoi ils ne sont pas là? qu'entend-t-on par ils ont choisi les mutants underground?), tout l'inverse d'une série comme Agents of Shield.

    Au final, seuls 3-4 épisodes m'ont plu cette saison et tout autant m'ont consterné et ennuyé. Hélas, The Gifted n'est pas à X-Men ce que Agents of Shield est à Avengers. 4.5/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Contenu relatif

The Gifted
Note de la série :
8.4/10