Critiques

Seriesaddict.fr  par | 2

American Crime Story - 2x5 : Don't Ask, Don't Tell

Résumé

Quelques années avant ses premiers meurtres, Andrew Cunanan rencontre Jeffrey Trail, un marin contraint de dissimuler son homosexualité pour survivre à la répression sociale. En parallèle, des années plus tard, Gianni Versace dévoile sa sexualité au monde entier...

2x5 : Don't Ask, Don't Tell © FX - 2018

Enfin, les objectifs de la saison s’éclaircissent à défaut de réellement passionner. C’est donc l’histoire de la famille Versace qui sert d’illustration à la réflexion sociale et non l’inverse comme l'avait laissé entendre Ryan Murphy dans ses interviews. Fidèle à elle-même, la narration revient en arrière une fois encore, en dévoilant la rencontre entre la première victime de Cunanan et ce meurtrier glacial. Si l’épisode est loin d'être une réussite dans l'organisation générale de la saison, il est pourtant mieux construit que le précédent puisqu'il prend le temps d'établir des liens entre toutes les story-lines de la saison (le passé de Cunanan et le parcours de Versace).

Le scénario nous propose donc de découvrir le passé compliqué de Trail, permettant de découvrir Finn Wittrock dans un rôle plus mesuré que dans American Horror Story. Moins caricatural que dans la première anthologie de Murphy, il permet de faire exister son personnage avec un réalisme bienvenue. Malheureusement, si tout ce pan au cœur de la marine américaine est intéressant parce qu’il porte un regard inquisiteur sur le comportement intolérant de nombreux marins, il développe surtout un personnage voué à disparaître dès l’épisode prochain (comme pour David Madson la semaine dernière). Mais un autre problème narratif se pose à cause du choix d'une histoire à rebours : le manque d’enjeux narratifs. L’on sait que Jeffrey Trail ne se suicidera pas en cours d’épisode par exemple puisqu’il survivra jusqu’à son assassinat par la jalousie de Cunanan. En prenant l'histoire de Cunanan dans l'ordre chronologique, le scénario aurait été plus à même de provoquer des sentiments trop rares dans la saison jusqu'ici. L'on suit les révélations attendues sur les personnages, sans réel engouement. L'ennui n'est jamais loin car nous avons à peine le temps de nous attacher aux personnages qu'ils disparaissent déjà... Laissant Cunanan en seul maître terrifiant du show (l'on se doit évidemment de saluer la parfaite partition jouée par Darren Criss, habité par le meurtrier).

Le plaisir n’est donc pas à trouver du côté d’un scénario balisé mais plutôt dans la réalisation soignée de l’épisode. Les plans ingénieux ne manquent pas et les parallèles narratifs permettent enfin de relier le destin de Versace à ce qui se passe à l’écran depuis maintenant trois épisodes. Le montage parallèle entre l’aveu dissimulé des persécutions homosexuelles dans l’armée américaine de Jeffrey Trail face caméra et celui plus dévoilé de Versace à la presse américaine de son homosexualité ne manque pas d'intérêt. Même si ce procédé réduit le rôle de Gianni à celui de ressort narratif, la mise en image est intelligente. À ce stade, le deuil d’une véritable analyse de l’entrepris Versace a été fait : le véritable sujet de la saison est le mal être vécu par les gays dans la société américaine. Mal être à l’origine de la folie meurtrière de Cunanan ? Nous n’en sommes plus si loin. Nous pouvons déjà parier que le prochain épisode nous rapprochera encore un peu plus des origines maléfiques du personnage, alors que cet épisode nous dévoile son manque de considération par les autres (il est sans cesse raillé par ses "amis").

L'épisode est long, trop long peut-être. L'impression d'un remplissage des épisodes par des intrigues étirés au maximum n'est jamais loin, là où la première saison brillait par son implacable machinerie narrative. Ryan Murphy et son équipe voulaient aborder le rapport au monde des gays à la fin du XXème, ils ont donc choisi le biais du meurtre de Gianni Versace pour y parvenir. C'est bel et bien "l'assassin" du créateur de mode qui est mis à l'honneur, au détriment de sa victime.
En somme, un nouvel épisode intéressant à défaut d’être passionnant. L’on y suit une nouvelle historie tragique tout en percevant de rares liens thématiques avec la famille normalement mise à l’honneur par le show. Avec une réalisation soignée, l’épisode s’offre le luxe d’intriguer sans pour autant générer d'émotion.

6/10

Bilan

La saison s’étoffe en affirmant son propos réflexif à défaut de construire des personnages importants pour la narration. L’assassinat de Gianni Versace n’est définitivement qu’un leurre pour aborder la condition homosexuelle à la fin du XXeme siècle.

2 Commentaires

  • Yazid
    Le 07/03/2018 à 10h28

    Rien à ajouter, tout est dit !

    Je souligne, comme tu le fais déjà, le gros problème de narration de cet épisode, symptomatique de toute la saison jusqu'ici !

    Je diverge légèrement sur ta phrase de bilan. Pour moi cette saison c'est avant tout celle de Cunanan, sur toile de fond de son orientation sexuelle. On voit bien comment il joue avec la peur de Jeff de dévoiler son homosexualité, chose au combien perverse et malsaine qui nourrit avant tout la caractérisation du personnage principal.

  • Toff63
    Le 15/05/2018 à 11h41

    Le gros problème de cette saison, c'est qu'il y a tromperie sur la marchandise, tant Versace semble être un prétexte à traiter la question de l'homosexualité et non un personnage sur lequel se focaliser.

    Néanmoins, je dois dire que j'ai bien aimé cet épisode dans son ensemble, car il est moins long que le précédent et plus réussi dans le développant de sa thématique, à savoir la difficulté d'être homosexuel dans l'armée (les tabassages, la BD d'information sur les homos). Certaines scènes font leur effet, comme le tatouage enlevé, l'interview masquée et le suicide avorté. Sur ce dernier point, la série paye son choix narratif de narrer l'histoire à l'envers, cassant le suspense mais pas l'émotion.

    Enfin, c'est bien de faire un parallèle entre les interviews de Jeff et Gianni, toutefois ce dernier est nettement moins présent que le premier, et c'est bien dommage, alors que l'intro laissait apparaître un focus sur les relations compliquées entre Gianni, son mec et sa soeur tout en parlant de l'influence possible de l'homosexualité sur le business de Gianni. 7/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

5 votes

Contenu relatif

American Crime Story
Note de la série :
9.1/10