Critiques

Seriesaddict.fr  par | 2

The Good Fight - 2x7 : Day 450

Résumé

Récap : Lucca et Colin sont de plus en plus en froid. Diane a de nouvelles hallucinations.

2x7 : Day 450 © 2018 - CBS

Cet épisode est tellement osé… sans filtre. Alors évidemment ce type d’arc narratif a moins d’impact sur une spectatrice étrangère comme moi qu’un américain. Pour autant, les dialogues posent des questions intéressantes sur ce qu’est la politique. Je trouve que cet épisode connecte très bien au titre de la série : quel est le bon combat face au président de la première puissance mondiale ? Ce que j’ai trouvé intéressant dans cet arc au-delà du thème est que les personnages semblent se révéler à eux-mêmes : Diane par exemple mais aussi Liz. Celle-ci atteint à la fin ces objectifs peut-être inconscients de se retrouver au-devant de la scène. Diane au contraire exprime son mal être et opère un changement radical de comportement mais aussi de mentalité. La réplique « When they go low, we go lower », en dit long sur l’ambiance générale de cette saison. J’ai trouvé ces scènes très touchantes car Diane représente bien plus qu’un simple ras-le-bol de la politique : elle est blessée dans sa chair devant l’impensable à la Maison Blanche. Quelle personne aujourd’hui n’a pas été dégoûtée devant tel ou tel histoire affichée au 20h comme le pilote d’une nouvelle série ? Ce qui est aussi étonnant dans cet arc est la position d’Adrian qui ne semble pas du tout intéressé par l’enjeu moral du procès mais l’aspect financier. C’est pourquoi j’ai l’impression d’un tournant dans cette saison.

Même du côté policier la série avance avec la découverte de Marissa : honnêtement je ne vois pas trop où les scénaristes veulent se diriger avec cet arc. Il y a effectivement une attente, un petit suspense en arrière plan qui se crée. Mais pour l’instant et arrivé au septième épisode, je trouve cela assez léger. En parlant de Marissa, j’ai beaucoup aimé ce petit focus sur sa relation avec Maia. La scène de gueule de bois aussi était hilarante. Maia quant à elle devient le maillon faible de la saison. Le seul intérêt de son arc à mes yeux est de montrer qu’elle ne peut plus exercer son métier au sein du cabinet après le scandale de son procès. A part ça… On retrouve le cliché de la lesbienne infidèle (merci The L Word), l’écriture autour d’Amy se résume entre trois et cinq lignes et le coup de la caméra était tellement attendu qu’il est inutile d’en parler. Comment peut-on écrire un scénario aussi intelligent pour se vautrer royalement sur l’un des personnages principaux et cela sans raison. C’est simple : depuis la fin du procès, Maia n’a plus aucun arc narratif. Alors il reste six épisodes mais quel gâchis de la part des scénaristes.

Pour finir, j’aime beaucoup le choix réaliste fait autour de la grossesse de Lucca avec les partenaires par exemple qui plongent les deux pieds en avant dans les clichés de la femme enceinte. L’arc politique avec Colin rappelle évidemment Alicia Florrick même si Lucca a choisi une tout autre méthode.

8/10

Bilan

Un épisode qui aurait pu être excellent sans l’arc de Maia. Dommage.

2 Commentaires

  • Jaibi
    Le 02/05/2018 à 11h29

    C'est clair que Maïa devient un peu un boulet... Elle était clairement en avant dans la dernière saison, et maintenant, à chacune de ses apparitions elle fait à peu prêt la même tête et n'apporte plus grand chose... Dommage. Le reste, excellent !

  • Toff63
    Le 15/05/2018 à 11h54

    T'as tout dit, Maia est dispensable depuis la fin du procès, heureusement que Marissa compense, avec un développement appuyé, une amourette, des découvertes (le jeu de cartes et le groupe d'extrême droite; j'apprécie cette menace latente difficile à cerner, ça fait très actuel, le danger peut venir de partout) et plus de responsabilités dans le cabinet (par contre, j'ignore où est passé l'autre enquêteur, on ne le voit plus!!!).

    Sinon, comme tu l'as souligné, les différences d'objectifs entre les membres du cabinet font le sel de l'intrigue sur la future potentielle destitution de Trump. Qu'Adrian ne pense qu'à l'argent m'a un peu étonné, à l'inverse des comportements de Julius, Liz et Diane.
    Sur l'arc en lui-même, entre débats passionnés, tactique osée (mentir plus que l'adversaire) et humour au top (la confusion Avengers/Justice League), j'ai passé un excellent moment, conclu par l'hilarant clip animé!!!

    Enfin, Lucca s'affirme aussi par rapport à sa grossesse, en collusion avec les ambitions politiques de Colin. The Good Fight réussit à mélanger humour (la peluche qui chante "rené la taupe" en anglais; la mère de Colin) à des éléments modernes (twitter, la vision de la grossesse de Lucca par les autres membres du cabinet et les clients (dont celui qui est obsédé par un autre type de cabinet!!!)).
    Comme tu l'as souligné, la trame de Lucca permet d'offrir une autre option que celle choisie par Alicia dans The Good Wife, et c'est très bien, ça prouve aussi que les scénaristes et les créateurs ont des idées. 8.5/10

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

7 votes

Contenu relatif

The Good Fight
Note de la série :
9.3/10