Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Westworld - 2x7 : Les Écorchés

Résumé

Récap : boum, boum, boum !!!!

2x7 : Les Écorchés © 2018 - HBO

Cet épisode porte bien son nom. « Les Ecorchés » passe 50 minutes à torturer ses personnages, à les confronter à leurs peurs et balayer tout ce qu’ils avaient vécu jusqu’à présent ou presque pour redémarrer à zéro. Il frappe là où ça fait mal et honnêtement ce septième aurait pu être sans rougir un beau final. Entre la cinématographie, les répliques et certaines séquences juste magnifiques, j’ai failli mettre un 10 à cet épisode. Mais quelques petits défauts existent que je vais tout de suite aborder pour ensuite me concentrer sur le meilleur.

Il y a des facilités scénaristiques. De grosses ficelles qui sont utilisées dans cet épisode à répétition et pour une série de cette qualité cela peut devenir un problème important. Je peux citer trois scènes avec trois personnages différents où l’action est interrompue par une arme à feu venue de nulle part (ou presque). Sincèrement sur le coup, j’étais tellement dans l’épisode que je n’ai pas remarqué mais après coup on trouve effectivement un schéma répétitif qui en longueur pourrait gâcher certaines scènes. Il faut aussi que je cite la scène de la grenade qui est… stupide. Visuellement cela fonctionne mais d’un point de vue scénaristique c’est très moyen.

Le meilleur donc se trouve tout d’abord dans une réalisation préparée au millimètre avec notamment un travail sur la lumière très important et marquant. Derrière la caméra se trouve Nicole Kassel qui a travaillé entre autre sur The Killing. Quelles scènes citées pour argumenter le talent de cette femme ? Peut-être le plan fixe sur Maeve et Dolores pendant leur dialogue avec cette lumière en fond qui donne un aspect très théâtral, presque religieux à cette scène. Ou alors la séquence entre Maeve et l’homme en noir qui impose une tension du premier au dernier coup de feu. Ou encore la scène « d’introduction » de Dolores pendant l’attaque de la base. Toutes ces séquences dégagent une force et une beauté tellement agréable pour le spectateur mais aussi pour l’histoire car les personnages sont souvent sublimés par la réalisation.

L’histoire fait de nouveau un bond en avant et on se rapproche de plus en plus de la dernière timeline. « Les Ecorchés » nous présente la nouvelle posture délicate de Bernard dans le futur puis l’attaque de la base par Dolores. Plusieurs twists et révélations jalonnent cet épisode. Déjà le retour de Ford qui est l’allégorie d’un marionnettiste. La performance d’Anthony Hopkins est incroyable, La scène dans la maison notamment avec Bernard rappelle que cet homme a joué l’un des plus grand méchant du cinéma. On savait déjà que Delos s’intéressait plus aux guest qu’aux hôtes grâce à William. Pour autant il était important je pense de connaître le point de vue de Ford sur la question et surtout son projet personnel qui reste mystérieux. Il y a un contraste dans ce personnage que l’on retrouve chez Dolores : la volonté d’offrir le libre arbitre aux robots et en même temps un rôle de domination/pouvoir qui remet en question la sincérité du projet. Le pauvre Bernard ne cesse d’en être la victime… Je salue par ailleurs la performance de Jeffrey Wright. Il reste beaucoup de questions sans réponses autour de ce personnage : comment a-t-il atterri sur la plage ? A-t-il rejoint les rangs de Dolores ? La fin aussi est ambiguë avec ces mots glissés dans l’oreille de Charlotte sans que le spectateur ne puisse entendre. Il est possible que celle-ci après son échec cuisant joue un double jeu pour sauver sa place.

Dolores et Maeve… Petite anecdote personnelle, la réplique de Dolores sur les ténèbres m’a fait penser à une tirade dans The Blacklist assez similaire (S02, EP9) par le personnage de Reddington. Cette idée que l’être humain (ou le robot) peut toujours s’adapter même si cela le transforme complètement. Survivre à n’importe quel prix. Le contre point intéressant apporté par Maeve permet aussi au spectateur de situer les deux femmes. Maeve est à présent et avant tout une mère. Sa manière de penser est beaucoup plus humaine qu’auparavant. Comment dans ce cas comprendre le raisonnement de Dolores ? Celle-ci ne veut pas ressembler aux humains. Donc elle se détache peu à peu de tout ce qui la relie à une quelconque humanité : Teddy, son père… Après il sera intéressant de voir le parcours de Maeve maintenant qu’elle a retrouvé (et reperdu) sa fille. Car au final, cette mère n’a plus d’enfant. Seulement une histoire à se remémorer. Est-ce que cela va la pousser à franchir certaines limites ? Il y aussi la confrontation avec l’homme en noir et la trahison de Lee. Cela fait beaucoup d’émotions à gérer…

Pour finir, à mes yeux celui qui se rapproche le plus de l’immortalité s’appelle William. Une vraie Lara Croft ce petit bonhomme. Comment va-t-il évoluer à présent ? Comment va-t-il survivre déjà ? Il est possible que sa fille refasse une apparition miracle et dans ce cas le duo promet des étincelles. L’éveil de Lawrence au passage était très touchant et j’aurais aimé que les scénaristes utilisent plus longtemps ce personnage. Enfin, je suis curieuse de voir ce que nous réserve The Ghost Nation qui est à la fois omniprésente et complètement sous exploitée. J’ai hâte de voir leur histoire dans le prochain épisode !

Note : 9.5/10

9/10

Bilan

Un épisode proche de la perfection. Beaucoup d’émotions pour le spectateur…

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

13 votes

Contenu relatif

Westworld
Note de la série :
8.9/10