Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Pose - 1x2 : Access

Résumé

Alors qu’Elektra sent planer la menace de la maison Evangelista sur ses prestation iconiques, Damon est pris entre deux feux. Entre ses désirs sentimentaux et ses ambitions.

1x2 : Access © FX - 2018

La première (et unique ?) saison de Pose comptera huit épisodes mais s’ils sont tous aussi conséquents que les deux premiers, tout aura été brillamment développé. Dans cette deuxième incursion dans la ville des « bals », les scénaristes, une heure durant, développent les personnages principaux de l’intrigue. Damon, Blanca et Stan Bowes se cherchent dans une ville frénétique. Entre les ambitions et les désirs, la société s’immisce et entrave les nécessités de chacun.

Le pilot n’était donc pas qu’une vaine promesse. Pose a des choses importantes à dire sur la société américaine. Qu’importe l’époque, les discriminations et les carcans sociaux persistent. Ce que vit Blanca en se faisant rejeter d’un bar gay lui ouvre les yeux sur l’impitoyable loi d’une société critique : au sein même de la communauté LGBTQ, le jugement existe. Au lieu de célébrer les diversités, les communautés se referment sur elles-mêmes. C’est dans un tel monde que la maison Evangelista initiée par Blanca pourrait s’imposer : en faisant tomber les distinctions entre les gen(re)s, la tolérance s’érige en bannière humaniste. Le propos de cette saison est (et sera) donc passionnant !

La famille traditionnelle du couple formé par Evan Peters et Kate Mara renforce cette idée. Vivotant dans un modèle de réussite qui n’est pas le sien, l’homme de la maison s’éprend d’Angel, jeune transgenre peut convaincue par l’idéal d’une relation platonique. Entretenant les apparences avec l’achat d’appareils ménagers comblant de bonheur la parfaite ménagère qui partage sa vie (qu’importent les désirs, seules comptent les apparences) l’homme s’enlise dans le mensonge. Mensonge perpétué dans la sphère professionnelle : James Van Der Beek représente cette sphère machiste et faussement ouverte d’esprit. Son personnage reste encore à développer (une scène par épisode ne suffit pas).

Quelques écueils ralentissent pourtant l’efficacité réflexive du show. Si le personnage de Damon irradie l’écran de naïveté et d’enthousiasme, il ne peut se départir de fils narratifs stéréotypés à l’image d’une relation sentimentale inopinée qui manque de cohérence. L’une des faiblesses de l’écriture de Ryan Murphy est déjà présente : en deux épisodes, les relations amoureuses sont déjà nouées et les « maisons » se sont déjà affrontées. Les scénaristes veulent mettre la charrue avant les bœufs mais il ne faudrait pas oublier de rendre l’évolution des personnages vraisemblable.
En revanche, même si tout va trop vite, les rapports de Damon avec son petit ami Ricky permettent aux scénaristes de densifier le personnage du danseur. Contraint de choisir entre ses ambitions artistiques, lorsqu’il se rend dans un ballet, et sa relation : la série ne se contente pas de lui faire vivre une aventure facile. Le chemin jusqu’à l’accomplissement sera semé d’embûches. A l’image de ces shows musicaux sur des rêves artistiques, dont Murphy connaît bien le schéma avec son hit Glee, Pose se propose de mettre en scène une ascension. Dans une belle séquence, l'épisode se clôture par une victoire. Damon assiste à la représentation du ballet qu'il affectionne, en compagnie de son petit ami. La promesse d'un bel avenir ?

Autre risque couru par le show : son manque de renouveau. Deux épisodes sont passés, et déjà plus de trois duels ont eu lieu entre la maison Abundance et la maison Evangelista. Le personnage incarné par Billy Porter reste cantonné dans son rôle de présentateur déluré alors qu’Elektra demeure stéréotypée. Il serait intéressant de suivre ces deux personnages importants à l’extérieur des bals auxquels les scénaristes les cantonnent pour l’instant. Il serait dommage de cristalliser certains personnages dans des types peu propices à la célébration de la diversité, pourtant portée par la série. C'est d'autant plus important que les interprètes ont encore beaucoup de choses à nous dévoiler, j'en suis certain !

En somme, un second épisode un tantinet moins charmant que le précédent parce qu’il se répète déjà un peu mais tout le fond est riche en réflexions. Gageons que le prochain épisode saura nous surprendre et amener les personnages vers des chemins moins balisés pour nourrir un propos essentiel.

7/10

Bilan

Un second épisode moins clinquant qui développe encore un peu plus les personnages et le propos social porté par la série. Un brin répétitif mais particulièrement fort en thématiques.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

4 votes

Contenu relatif