Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Pose - 1x5 : Mother's Day

Résumé

Alors qu’Elektra s’apprête enfin à subir l’opération de changement de sexe tant désiré, Blanca, de son côté, apprend que sa mère est décédée. L’occasion de se confronter à sa famille intolérante.

1x5 : Mother's Day © FX - 2018

Après un quatrième épisode à l’intensité thématique folle, ce cinquième jalon de Pose ralentit le rythme narratif, tout en maintenant le tempo émotif. Dans un épisode moins dense, les mères sont à l’honneur (d’ailleurs le titre de l’épisode est évocateur) et Blanca reprend le devant de la scène un temps délaissé pour développer les personnages secondaires de la narration. Un épisode plein de justesse, moins immédiat que les précédents, qui permet à l’équipe créative de poser les prochaines pierres du show.

Rien de tel qu’un flashback sur la première rencontre entre Blanca et Elektra pour aborder la question de la maternité métaphorique en pré-générique. Leur relation houleuse est mise en avant par plusieurs scènes touchantes au fil des cinquante minutes délivrées par l’épisode. Dominique Jackson s’y montre moins caricaturale alors que M.J Rodriguez continue de crever l’écran avec émotion. Difficile de retenir ses larmes devant ces deux rivales qui le sont devenues par des visions divergentes de la maternité et de la vie. D’un côté il y a un modèle d’autorité et de narcissisme incarné par Elektra qui s’adoucit quelque peu au contact de Blanca, de l’autre il y a la bienveillance exigeante : cet aspect est subtilement traité par la narration. L’enfance chaleureuse de Blanca pendant laquelle sa mère lui apprenait à cuisinier est montrée en parallèle avec le fait qu’elle initie Damon à cette même activité. C’est touchant car les traditions perdurent, peu importe l’origine du lien mère-fils. Blanca est une mère choisie plus aimante que la mère imposée à Damon par la vie.

La disparition de la mère biologique de Blanca est également l’occasion de revenir sur l’intolérance subie par les transgenres dans la société. Le rejet vécu par le personnage autrefois appelé Mateo est l’une des innombrables conséquences d’une affirmation de soi niée par autrui. La famille de Blanca, comme tant d’autres familles, rechigne à l’idée de la/le voir s’affirmer dans une identité jugée perverse. La confrontation physique du personnage avec sa fratrie en est un exemple criant : heureusement, Pose laisse planer un optimisme nécessaire avec la sœur de Blanca. Cette dernière n’acceptera jamais ce qu’elle dit être un « choix » mais rassure son frère devenu femme en lui partageant les dernières pensées maternelles. Et finalement, les véritables familles semblent plutôt être celles que l’on se crée que celles que la vie nous impose.

Pour ne pas cristalliser tout l’épisode dans un océan de larmes et de regrets, l’équipe créative nous embarque à plusieurs reprises dans les soirées effrénées vécues par les personnages. Une occasion de voir s’affronter la famille Abundance, esseulée par l’absence médicale d’Elektra. Il est dommage que les dégâts causés par le silicone sur le corps de Miss Candy soient déjà oubliés, mais ces scènes permettent de dynamiser un épisode qui pourrait, à tout instant, tomber définitivement dans la gravité. Tels des exutoires, les bals permettent à ceux qui sont rejetés de réellement se libérer dès carcans de la société. La narration de Pose métabolise ce rapport aux bals : les scènes qui s’y jouent allègent le propos grave du show.

Enfin, l’épisode surprend en s’achevant par un cliffhanger, ce à quoi la série ne nous avait pas habitués, qui promet une réelle exploitation de Kate Mara, jusque là reléguée à son rôle de femme au foyer. Sa confrontation avec Angel s’annonce des plus intéressantes (le sujet de l’infidélité n’ayant pas encore été frontalement abordé par le show). Comme les semaines précédentes, le personnage d’Evan Peters peine à s’imposer et à trouver une légitimité... mais cela ne saurait tarder !

En somme, encore un bel épisode, peut-être moins instantané que les précédents, mais qui permet d’émouvoir tout en faisant avancer les différentes storylines de la saison. Le problème de la série jusque là est qu’elle nous habitue tellement à l’excellence qu’elle ne peut que nous décevoir (un tout petit peu seulement) lorsqu’elle délivre des épisodes juste très bons. La rançon de l’excellence !

8/10

Bilan

Un épisode moins dense qui délaisse un peu les faits de société pour pointer la destinée tragique d’êtres atypiques rejetés par leur propre famille de sang. Déchirant !

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler 

Notez cet épisode

/10 - 0 votes

Vous avez vu cet épisode ?
Notez le !

  1. 0
  2. 1
  3. 2
  4. 3
  5. 4
  6. 5
  7. 6
  8. 7
  9. 8
  10. 9
  11. 10

1 votes

Contenu relatif