Critiques

Seriesaddict.fr  par | 0

Siren - Bilan saison 1

Bilan saison 1 © 2018 - Freeform

Siren est une série de la chaîne Freeform crée par Eric Wald et Dean White. Celui-ci a notamment travaillé sur The 100 et The Shield. L’histoire simple est celle d’une petite ville côtière entourée de légendes urbaines sur les sirènes. Un soir, une inconnue débarque en ville et bouleverse la vie de ses habitants.

On part de là pour aller vers une saison de 10 épisodes qui sous ses airs de série adolescente, de clichés romantiques et autres fantasmes masculins, surprend. Elle réussit à provoquer un intérêt au-delà de ce premier aspect superficiel grâce à des choix importants.

Un thème inexploré ou presque

Il fallait oser je pense créer une série autour de la mythologie des sirènes. Dans les séries, l’image de cette créature est inexistante ou bafouée pour tomber dans le cliché absolu de La Petite Sirène. Il est possible que la production ait longtemps débattu sur la forme que le fantastique prendrait dans la série. Car sirènes oui mais de quelle mythologie ? Loin de moi l’idée d’écrire un cours magistral mais ce premier choix a dessiné l’univers mais aussi les éléments fondateurs de cette saison. Rin n’est pas un femme poisson sexy, gentille, à la recherche du grand amour ou au contraire un monstre sanguinaire qui hait les êtres humains. Heureusement, la production a travaillé au-delà de ces deux extrêmes pour présenter une créature assez complexe. Pour moi, ce choix permet à la série de sortir son épingle du jeu car Rin devient intéressante et avec elle l’univers des sirènes en général.

Une qualité que j’ai beaucoup appréciée dans cette saison est ce mur dressé entre Rin et par exemple Maddie/Ben. Malgré l’évolution de leur relation ou la sincérité de leur affection, Rin reste l’étrangère voire l’ennemi par certains aspect. Elle représente l’inconnu que l’humain par sa nature tente d’identifier puis de soumettre. Mais aussi pour Ben par exemple, une utopie vivante et dangereuse.

La performance d’Eline Powell permet aussi de développer rapidement de l’affection pour le personnage de Rin. Actrice belge, elle a eu un petit rôle dans Game Of Thrones ou encore Le roi Arthur : la légende. Son jeu est certes parfois aidé par quelques effets spéciaux mais dans l’ensemble elle s’impose devant la caméra. Il y a d’une part son physique atypique qui s’exprime parfaitement avec le personnage. Ensuite, un talent à jouer autant du coté de la comédie que du drame.

Quelques surprises et quelques défauts

— Le personnage secondaire Xander n’a pas un arc original par contre la performance d’Ian Verdun à partir de l’épisode 7 est assez impressionnante. L’émotion et la fragilité qui se dégagent du personnage permettent de jolies scènes et d’apporter un peu de profondeur à son histoire. Il est le seul avec Helen à obtenir un semblant d’arc scénaristique. Les autres comme Ted ou Calvin restent des personnages superficiels.
— Le thème du chant des sirènes est un grand plus de la deuxième partie de saison. L’écriture autour du sujet est intéressante et permet de rappeler l’aspect prédateur de ces créatures. Le petit défaut se trouve dans le « pourquoi ». Pourquoi Ben n’est pas immédiatement affecté par le chant comme Aldon ? Comment Rin peut ignorer les effets de son chant ? Y a-t-il plusieurs chants ?
— Ces questions m’amènent au final de la série où il ne se passe pas grand-chose. Mais les questions laissées en suspens telles que la condition de Ben créent de bonnes ouvertures pour la saison 2. Malheureusement l’arc de Maddie tombe dans le cliché avec d’une part la rupture puis le retour de la mère. Si le second sert pour la suite, le premier est assez illogique au vu des circonstances. Un faux pas dont le final aurait pu se passer car la dynamique entre Ben, Maddie et Rin est l’un des atouts principal de la série.

7/10

Bilan

Une série qui mérite sa deuxième saison grâce à un scénario et une réalisation qui tentent des choses. Elle reste superficielle sous certains aspects mais dans l’ensemble Siren se regarde avec plaisir. En espérant à présent que les scénaristes éviteront les nombreux pièges qu’apporte le genre du fantastique pour la deuxième saison.

0 Commentaire

Soyez le premier à laisser un commentaire!

Ajouter un commentaire







 Spoiler