Critiques

Seriesaddict.fr  par | 4

Star Trek: Discovery - 2x9 : Project Daedalus

Résumé

Récap : la tension monte entre Michael et Spock. Culber a besoin d’espace et le Discovery est officiellement en fuite.

2x9 : Project Daedalus © 2019 - CBS

Bon… d’un point de vue objectif le spectateur peut deviner l’issue de Project Daedalus. Pour autant, j’ai adoré cet épisode ! Son rythme, son histoire, l’émotion, la réalisation… Donc autant l’écrire tout de suite je ne vais pas m’attarder sur les défauts.

Tout d’abord la réalisation de Jonathan Frakes et le scénario de Michelle Paradise. Le premier est un nom connu des trekkies et on peut effectivement sentir une assurance derrière la caméra. Frakes dirige un univers familier donc il était aussi attendu au tournant. Il réalise un bel épisode avec par exemple une séquence combat très fluide mais aussi une direction d’acteur intéressante sur laquelle je reviendrai. Quelques plans qui m’ont marqué : l’ouverture magnifique avec seulement une planète et un jeu de lumière; la séquence souvenir d’Airiam car elle apporte une vraie surprise visuelle et scénaristique; la dispute entre frère et sœur pour la direction d’acteurs.

Cette scène est géniale en tous points. Le dialogue en particulier permet d’approfondir non seulement la relation entre Spock et Michael mais aussi les personnalités de chacun. Il était intéressant de mettre en avant l’image que le frère et la sœur se renvoient car ils sont tous les deux à la fois dans le vrai et le faux. Le discours de Spock reste le plus marquant car il parle d’une réalité qui n’a jamais été mentionnée avant dans la série. Personnellement, je trouve que ce non-dit autour du comportement de Michael arrive au bon moment. Spock met la lumière sur une faille psychologique qui est le point d’ancrage du personnage de Michael. Cela aura certainement un impact sur son évolution et on peut même supposer sur l’arc de l’ange rouge. Concernant la performance d’Ethan Peck, je trouve qu’il réussit très rapidement à s’installer dans l’équipe du Discovery. De sa posture au ton de sa voix, il impose son charisme et par conséquent la nouvelle présence de Spock avec beaucoup d’aisance. Le travail sur les expressions du visage notamment apporte une belle touche. Je ne vais pas encore m’extasier devant Sonequa Martin-Green par contre car cela devient un peu répétitif… mais quelle performance !

Pour le scénario, Michelle Paradise écrit son premier épisode de la série. Nouvelle co-showrunner pour la saison 3, elle met la main à la pâte cette saison en travaillant sur les scénarios de 3 épisodes dont celui-ci. Michelle Paradise est connue de la communauté LGBTQ grâce notamment à la série Exes and Ohs. Elle a aussi été productrice et scénariste sur The Originals. Verdict ? L’épisode est simple dans sa construction, même un peu cliché avec la mort d’un second rôle. Pour autant, j’ai trouvé l’écriture disciplinée et soutenue par de bons dialogues et une réelle émotion. On oublie les sous arcs pour se concentrer sur un objectif, un ennemi. On rajoute à cela quelques larmes, quelques révélations et le tour est joué. [rose]Je ferai un petit reproche sur ce personnage de l'IA. J’ai peur que le scénario s’égare avec cette intelligence artificielle. L’ange rouge est un sujet suffisamment important et mystérieux pour ne pas rajouter tel ou tel ennemi.

Je termine cette critique avec le regret tout de même que cet événement tragique touche le personnage secondaire qui avait un grand potentiel. Cela se ressent dans cet épisode car l’empathie survient très vite. Il suffit parfois d’un simple changement de point de vue. Hannah Cheesman réussit à transmettre de l’émotion au travers de son costume de cyborg ce qui n’est pas une tâche aisée. J’espère par contre que d’autres personnages secondaires de la passerelle seront approfondis tout en restant en vie…

9/10

Bilan

Un excellent épisode. Action, suspense, émotion… Alors oui quelques twists se devinent à l’avance mais l’ensemble reste très bien joué et amené par le scénario.

4 Commentaires

  • Toff63
    Le 28/03/2019 à 10h54

    La fin est très prévisible et pourtant l'émotion fonctionne. Pour le reste, complètement d'accord avec ta critique.

    Tu n'en parles pas dans ta critique mais j'ai toujours du mal avec Culber et Stamets, une relation traitée 2-3 minutes par épisode sans que ce soit suffisamment passionnant. 8/10

  • Lexaa
    Le 28/03/2019 à 19h33

    Oui c'est pour cela que je n'en parle plus car leur scènes sont parfois intéressantes mais trop courtes et espacées pour créer une véritable histoire. Je pense que cela apparaîtra dans mon bilan car j'ai l'impression que ce couple existe pour remplir le quota LGBTQ et rien de plus...

  • Toff63
    Le 29/03/2019 à 11h04

    Quand la diversité prend la forme de quotas, c'est jamais bon malheureusement.

    Sinon, feras-tu des critiques pour la saison 3 de l'excellente The Good Fight qui a repris il y a peu?

  • Lexaa
    Le 29/03/2019 à 20h22

    Oui oui ! Pour être honnête je ne sais pas quand exactement je vais reprendre. Si tout va bien la semaine prochaine j'espère mais j'ai pas mal de séries sur le feu ^^

Ajouter un commentaire







 Spoiler